Archives de juin, 2013

 

 

Résumé :

Depuis plus de dix ans, l’affaire d’Outreau ne cesse de défrayer la chronique. À l’écart des rumeurs et des polémiques, Gilles Antonowicz reprend le dossier pour en faire une analyse objective et dépassionnée.

Après avoir rappelé les différents épisodes de ce feuilleton judiciaire, ses rebondissements et ses coups de théâtre, il  explore les dérives qui l’ont accompagné.
Outreau, un « fiasco judiciaire » ? Certes, mais aussi l’histoire d’une instrumentalisation politique et de multiples dérives médiatiques, la chronique d’un désastre humain, institutionnel, culturel et moral, où la faiblesse des hommes s’exprime de haut en bas de l’échelle sociale, dans les classes populaires comme au sein des élites

 

 

 

Mon avis :

Bien que cette affaire soit très connue, j’avoue que mes connaissances sur celles-ci étaient plutôt réduites.

L’auteur permet ici au lecteur de comprendre l’intégralité de l’affaire. En effet, il la décrit de façon objective tout au long du livre en ne négligeant aucun aspect. Et le tout est très documenté et donc très intéressant.

En refermant ce livre, je me suis demandé ce qu’il manquait à cette explication de 300 pages tout de même, et je n’ai rien trouvé. Un ouvrage très complet donc et vraiment intéressant !

 

 

Brownies comme à New York

Publié: juin 25, 2013 dans Uncategorized

 

 

Mon avis

Tout d’abord, les livres de cette collection (« Les petits plats ») permet d’acquérir de beaux livres de cuisine à un prix très raisonnable (7,99 euros). De plus, chacun des livres évoque un thème bien précis, ce qui fait que chacun peut choisir ce qui lui fait envie !

Dans Brownies comme à New York, on trouve les recettes de 14 brownies et de 18 squares, tous différents, il y a donc de quoi faire ! On trouve notamment des recettes plutôt originales : avec de la guimauve ou au cream cheese par exemple.

Les recettes sont très bien expliquées et les photos donnent bien envie de s’y mettre !

J’ai aimé découvrir des ingrédients typiquement américains.

 

Résumé :

Un sourd mal-être ronge les jours de Carlo. Lassitude et désenchantement ont pris possession de l’âme de cet instituteur qui se replie sur lui-même quand il n’est pas gagné de brusques montées de rage. Même son mariage avec Jeanne lui apparaît maintenant dans sa fade réalité : juste un simulacre dont il est à présent prisonnier. Seuls moments où il peut être lui-même : ceux passés avec Karl, étrange ascète qui a investi le vieux bunker caché dans les dunes. Et soudain, comme un rai de lumière qui viendrait percer la grisaille quotidienne : Juliette. Inattendue, inespérée, salvatrice. Elle semble l’attendre à la plage.

A un sujet qui aurait pu la maintenir dans les voies étroites du roman purement sentimental, Mireille Lebeau impose, tout au long du récit, des notes métaphysiques et psychologiques qui aboutissent à bien plus qu’une oeuvre sur la passion adultère. En effet, il est encore question du cheminement d’un homme vers une forme de spiritualité empreinte de symboles. Dans la solitude du grenier où il s’est réfugié, il affrontera ses doutes, ses peurs, ses lâchetés. Bibliothécaire à ses heures, il comprendra que, malgré tous les livres publiés, l’Homme ne sait encire « ni lire, ni écrire » les mystères de l’Univers.

Ce roman est aussi la chronique d’un village, avec son bistro, ses boutiques, son école, son cimetière au pied des dunes…

Mon avis : J’ai tout d’abord beaucoup apprécié l’aspect psychologique du livre. En effet, on suit Carlo, un homme mal dans sa peau et dans sa vie. Cependant, sa vie va basculer lorsqu’il va rencontrer Karl. Les deux hommes sont complètements opposés mais vont pourtant devenir rapidement amis Ils vont se découvrir quelques points commun :  Karl mène la vie que Carlo voudrait avoir. Carlo va changer grâce à l’aide Karl et il va rencontrer Juliette, ce qui va une fois de plus chambouler sa vie. On suit donc ici un personnage en permanente évolution, on connaît ses doutes, ses peurs, ses joies et toutes ses émotions sont d’ailleurs décrites ici à la perfection, si bien qu’on se sent très proche de ce personnage. Un petit point qui m’a déçu : on ne sait pas précisément quand se déroule l’histoire, ce qui fait qu’on a du mal à se plonger complètement aux cotés des personnages.

Un livre très intéressant qui fait réfléchir !

 

 

Résumé :

Passionnée par l’Histoire et ses destins intimes, la romancière Catherine Hermary-Vieille, prix Femina pour Le Grand Vizir de la nuit, fait revivre le règne de Louis XIV et les débuts de la Régence dans une fresque éblouissante.
Quand elle arrive en 1665 à Paris, Anne-Sophie n’a que seize ans mais beaucoup d’espérances. Issue de la noblesse bretonne, elle a quitté Lannion avec sa cousine Viviane pour se marier à un homme qu’elle ne connaît pas. Tandis qu’elle s’émerveille de la découverte de Paris, fréquente le salon de Mlle de Scudéry et côtoie Mme de Sévigné, Viviane fait voeu de pauvreté en épousant la cause des Soeurs de la Charité et en se rapprochant de Jeanne Guyon.
S’inspirant de ces deux chemins opposés, la plume flamboyante de Catherine Hermary-Vieille embrasse les contradictions d’une époque d’ombres et de lumières. Des fastes de Versailles à la misère du peuple qui crie famine, de l’exil de Fouquet à la révocation de l’édit de Nantes, en passant par les fabuleux portraits de Mme de Maintenon et de Ninon de Lenclos, de Fénelon et de Bossuet, l’inoubliable roman du Grand Siècle.

 

Mon avis

Ce roman nous fait remonter dans le temps, à l’époque de Louis XIV.

On fait la connaissance d’Anne-Sophie qui doit se marier avec un homme qu’elle ne connaît pas à Paris. Elle va y faire la connaissance de grandes dames de la cour avec qui elle va devenir amie.

Sa cousine Viviane, elle, va se rendre compte de la souffrance du peuple dont l’argent est dépensé sans compter par les plus riches.
Elle va alors se décider à faire voeu de pauvreté et aider les Soeurs de la Charité.

L’histoire de ce roman est vraiment très prenante. D’abord, il faut savoir qu’il n’y a pas forcément d’action, ni même d’intrigue très importante. On découvre plutôt ici la vie d’une jeune femme vivant au temps de Louis XVI. Ainsi, on apprend pas mal de choses sur la vie à cette époque, et j’ai trouvé cela très intéressant.

On est tout de suite pris par le roman, plongés aux côtés des différents personnages, qui sont d’ailleurs très différents et tous très bien décrits.

Enfin, le style de l’auteur est très complet, avec des desciptions très riches qui permettent au lecteur de bien visualiser les lieux où l’action se déroule.

Un très beau voyage aux côtés de cette jeune femme, à ne pas rater !

Ronde de nuit

Publié: juin 12, 2013 dans Uncategorized

 

 

Résumé :

19h55, le jour baisse, on a dîné, on a sommeil. On tire les rideaux, on ferme les volets, on éteint les lumières… Et la lune apparaît. Une fête qui bat son plein, des tourbillons d’insectes éblouis, un renard qui bondit dans la lumière des phares…. Il s’en passe des choses la nuit, une fois les enfants au lit !

Avec beaucoup de simplicité Simon Hureau invite ces mêmes enfants, une fois n’est pas coutume, à veiller un peu plus tard, pour observer cette vie nocturne qui fourmille de détails et les fait tant fantasmer…

Mon avis :

J’ai beaucoup apprécié cet album, notamment grâce à ses magnifiques illustrations. Dans cet album, c’est la nuit qui est mise en valeur et qui apparaît comme un moment agréable lors duquel se déroulent un tas d’activités. En effet, on déambule dans la nuit tout en découvrant différentes scènes. Ce n’est pas du tout un énième album qui parle de l’angoisse de la nuit, bien au contraire. Ici, on contemple seulement de jolis tableaux, avec tes textes très poétiques.

Idéal pour le moment lecture du coucher !

 

Captive de Louise Monagham

Publié: juin 10, 2013 dans Uncategorized

 

 

Résumé :

Une mère traverse la Syrie pour sauver sa fille

En juillet 2011, au milieu d’une guerre civile sanglante, Louise Monagham, jeune mère irlandaise, quitte Chypre pour traverser la frontière syrienne gardée par de multiples milices et tenter de récupérer May, sa fille de six ans, enlevée par son père installé près d’Alep.

Battue par son mari, cloîtré dans une chambre minuscule avec sa fille, mal nourrie, elle joue le jeu du respect et de l’affection pour profiter de la première occasion de s’enfuir. Lorsque celle-ci survient, un voyage aux mille obstacles commence… Après des centaines de kilomètres dans la montagne, pourchassées par des troupes syriennes, elles sont prises en mains par des trafiquants et des contrebandiers. Au milieu des bombes et de nuits sans sommeil, May et sa mère finissent inespérément par reconquérir la liberté…

 

Mon avis :

Ce livre ne fut malheureusement pour moi pas un coup de coeur. En effet, j’ai trouvé que le style n’était pas très recherché, et beaucoup trop de clichés, notamment sur le monde musulman, sont présents dans le récit.
J’ai trouvé le fait que l’auteur nous décrive avec autant de précisions les sévices subies par les femmes assez malsain, j’ai d’ailleurs passé quelques scènes que je trouvais trop horribles à mon goût. A part cela, je n’ai pas retenu grand chose de ma lecture, mis à pqpart une grosse déception. Dommage, car le thème au départ m’intéressait vraiment beaucoup !

 

 

Résumé :

Qu’est-ce que la vérité ? Comment pouvons-nous vivre heureux ? Tout au long de l’histoire, l’humanité s’est posée ces questions et beaucoup d’autres encore. De nombreux penseurs ont proposé des solutions qui ont contribué à former notre conception du monde.
Ecrit clairement pour être lu par tout le monde, Tous philosophes propose des réponses à ces grandes questions qui tranchent avec le jargon des spécialistes, des argumentations pas à pas destinées à présenter les raisonnements, des citations célèbres, et des illustrations explicatives et amusantes. Que vous soyez un profane ou bien encore un amateur éclairé, vous trouverez un maximum d’idées pour vous aider à penser.

 

Mon avis :

Contrairement à un grand nombre d’ouvrages philosophiques Tous philosophes: Les grandes idées tout simplement est je pense abordable pour un grand nombre de lecteurs. Il évoque de façon claire et précise différents philosophes, les principaux courants philosophiques de l’antiquité à nos jours. Chaque auteur est décrit sur une double page qui sont claire, colorées et aérées, ce qui donne envie de les lire. De plus, les information données ne sont pas inutiles, seules les plus importantes sont expliquées, de quoi ne pas décourager le lecteur quel qu’il soit !