Archives de septembre, 2013

 

 

Présentation :

Un livre très instructif qui présente les hommes préhistoriques sous forme de questions-réponses pour les 4-6 ans.

 

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à dire que je trouve l’illustration de couverture très jolie, et donc très attirante pour les plus jeunes.

On découvre à l’intérieur de cet album un grand nombre de questions-réponses sur les hommes préhistoriques et leur façon de vivre, leurs moyens de survivre…

Les explications sont très claires et agréables à lire !

Le top pour les petits qui veulent apprendre tout un tas de choses !

 

 

 

 

 

 

Publicités

La bonne farce de Eric Battut

Publié: septembre 26, 2013 dans Uncategorized

 

 

Résumé :

Souris grise est d’humeur joueuse. Elle décide de faire une bonne farce à ses amis. Alors, elle crie très fort : « Un loup bleu ! J’ai vu un loup bleu ! ». L’oiseau arrive, puis l’écureuil, et enfin la tortue. Tous se sont fait bien avoir ! Un loup bleu ça n’existe pas ! A moins que…

 

 

Mon avis :

Dans cet album, on retrouve le personnage de la petite souris espiègle inventé par Eric Battut. Cette fois, elle veut faire une farce à ses amis : elle essaie de leur faire croire qu’elle a vu un loup bleu !

J’ai beaucoup aimé la chute de cette histoire, que j’ai trouvé très amusante, très adaptée pour les plus jeunes.

Le concept est original puisque la page, au départ blanche, se remplit au fil de l’histoire des éléments du récit. C’est très ludique puisque l’enfant voit ainsi l’avancement de l’histoire.

Un album qui plaira à coup sur aux petits !

 

 

Résumé : Patrick Geay fait appel à l’hermétisme et à l’ésotérisme des trois grandes religions monothéistes pour restaurer les fondements traditionnels de la franc-maçonnerie.

L’auteur consacre une partie importante de l’ouvrage à la structure cosmique du temple, le temple maçonnique étant une image du corps de l’Homme Universel.

Au sein de cet espace sacré, la quête du secret de l’apprenti, du compagnon puis du maître, qui rejoint l’axe du centre, autorise cette transfiguration dans la lumière que le récipiendaire pressentait dans le cabinet de réflexion.

Patrick Geay est docteur en philosophie. Sa thèse, Hermès trahi, est publiée chez L’Harmattan, directeur de La Règle d’Abraham (Éditions Arche), il est aussi l’auteur d’un essai sur la Révolution française.

 

 

Mon avis :

Grâce à cet ouvrage, j’ai pu mieux comprendre les rituels de la franc-maçonnerie et leurs fonctions.

L’ouvrage est très intéressant bien qu’un peu compliqué à comprendre pour quelqu’un qui ne connait pas vraiment la franc-maçonnerie.

J’ai néanmoins aimé la façon qu’a l’auteur de nous présenter son sujet, tout en nous partageant son avis.

Un ouvrage à lire par ceux qui souhaitent apprendre un tas de choses sur la franc-maçonnerie !

 

 

Résumé :

Ce livre comprend les trois premiers titres publiés en un seul volume, à savoir : Le Notaire du Havre (paru en 1933), Le Jardin des bêtes sauvages (1934), Vue de la Terre promise (1934).
Voici comment Georges Duhamel lui-même résumait l’esprit de cette oeuvre qui, pour n’être pas purement autobiographique, s’inspire en tous points de sa propre vie : « L’histoire des Pasquier a pour sujet principal l’ascension d’une famille du peuple à l’élite entre 1870 et 1930. Raymond Pasquier, fils d’un jardinier, homme aussi fantasque, qu’infidèle, touche-à-tout inspiré ou catastrophique, s’instruit laborieusement, jusqu’à obtenir (à 51 ans !) un diplôme de docteur en médecine, avec l’aide obstinée de son épouse Lucie. Épouse dont il a eu 5 ont survécu. L’un d’eux, Laurent, le narrateur, deviendra, non sans efforts et aventures, un des premiers biologistes de son temps, récompensé par l’Académie française. L’aînée des filles, Cécile, musicienne exceptionnellement douée, sera de bonne heure une grande artiste. La plus jeune des filles, Suzanne, remarquable par sa beauté, deviendra comédienne. Le fils aîné, Joseph, enfiévré par l’appétit des biens temporels, s’illustrera comme hommes d’argent, homme d’affaires et homme politique. Enfin, le dernier des enfants, Ferdinand, s’enfoncera tout doucement dans une médiocrité sans lueur.

 

 

Mon avis :

Ce roman nous fait découvrir une famille populaire qui va réussir à s’élever dans la société. Ce premier tome nous présente le début du Clan Pasquier, et l’auteur a su me donner envie de lire la suite. En effet, ses personnages sont décrits de façon très intéressante, et j’ai beaucoup aimé le fait que chacun suive le chemin qui lui corresponde pour trouver sa place dans la société. En effet, on voit bien que cette famille est liée, et que chacun est présent pour l’autre. Une superbe histoire de famille, j’ai hâte de lire la suite !

 

 

 

 

 

 

 

sumé :

Brésil, 1835. Les grandes propriétaires terriens du Sud réclament l’indépendance de leurs provinces face à l’Empire. A leur tête, le général Bento Gonçalves da Silva. Bien qu’il envisage un conflit court, il prend soin de protéger sa famille en conduisant sa femme, ses soeurs et ses nièces dans l’Estancia de la Barra, propriété isolée où elles vont attendre la fin de la guerre. Celle-ci durera dix ans. Dix ans à la poursuite de la liberté pour les esclaves du Rio Grande do Sul et de l’autonomie pour les grandes province sud Sud.

Dix ans de vie dans la pampa pour ces sept femmes qui voient leur existence bouleversée. Dans ses carnets, la jeune Manuela décrit l’attente, les espoirs, les doutes et surtout ses sentiments envers le jeune révolutionnaire Guiseppe Garibaldi.

 

 

Mon avis :

Moi qui adore l’histoire, j’avais très envie de découvrir ce livre. J’avoue avoir adoré cette lecture, malgré quelques petits détails un peu décevants.

L’histoire est très prenante, du début à la fin. Tout d’abord, on fait de véritables découvertes puisque l’on est transportés dans un autre pays et à une autre époque.

J’ai apprécié que l’histoire soit raconté du point de vue des femmes que j’ai trouvé très intéressant puisque la guerre est rarement montré du côté féminin.

Malheureusement, j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver dans tous ces personnages. Il m’a fallu un certain temps avant de me souvenir de chacun d’eux. Je trouve également qu’il y a quelques petits soucis au niveau de la concordance des temps : le récit est parfois raconté au passé, puis on passe brusquement au présent, sans trop savoir pourquoi.

En bref, j’ai passé un agréable moment grâce auquel j’ai découvert une période de l’histoire du Brésil que je ne connaissais pas et qui m’a beaucoup intéressée, malgré quelques petits soucis de compréhension.

 

 

 

 

 

 

Résumé : La reine des fourmis pond à la commande : pof, pof, pof, voilà une ouvrière et pof, pof, pof, voici une guerrière… Mais un jour, catastrophe ! La reine pond une fourmi pas comme les autres ; une fourmi qui ne sert à rien… Pourtant, cette petite fourmi différente va trouver sa place grâce à un « fourmidable » talent. Elodie, Jérôme et Maureen trouvent que la musique colore la vie. Ecouter un morceau qui nous plaît c’est entrer dans un tableau qui n’aurait été peint que pour nous. Les illustrations d’Élodie sont colorées et la musique de Jérôme est gaie, alors… Viens découvrir cette fourmidable surprise !

 

 

Mon avis :

J’ai eu un gros coup de coeur pour ce livre des éditions Clochette. Je pense que Maureen Dor et la beauté des illustrations y sont pour beaucoup !  C’est un livre très joyeux qui plaira beaucoup aux enfants, j’en suis sûre. A travers une colonie de fourmis, l’auteur évoque le thème de la différence, mais aussi de la recherche de soi. Les illustrations, les chansons, apportent beaucoup de gaieté à la lecture, ce qui est un plus pour plaire aux enfants. Maureen Dor, grâce à son enthousiasme, entraîne les plus jeunes dans son histoire, et ils adorent !

Un grand merci à Maureen et aux éditions Clochette.

Le rêve actif de Robert MOSS

Publié: septembre 16, 2013 dans Uncategorized

 

 

Résumé :

Le Rêve Actif est une méthode destinée à renverser l’hypothèse selon laquelle le rêve n’est qu’une activité passive. Les rêves sont la voix de la conscience. Ils permettent de prévisualiser nos défis et nos opportunités futurs. Les rêveurs actifs choisissent de ne pas adhérer à de quelconques croyances personnelles restrictives ni à des schémas limitatifs. Ils apprennent à cultiver le rêve comme autre possibilité de vie qui les emmène vers un espace de liberté et d’enchantement.
Véritable guide de sagesse sur le rêve et l’art de rêver, cet ouvrage révolutionnaire nous offre une analyse intéressante et approfondie concernant l’importance, la pertinence de nos rêves, et les différentes manières d’interagir avec eux. À la fois pratique et poétique, Le Rêve Actif nous aide à transformer notre vie personnelle et propose une voie pour faire évoluer le monde dans lequel nous vivons

Mon avis :

Robert Moss a survécu à 3 expériences de mort imminente, c’est ce qui fait de son ouvrage un ouvrage plutôt particulier. En effet, il développe une synthèse plutôt originale entre le travail contemporain sur le rêve et les méthodes de voyages oniriques et de guérison par le recouvrement d’âme du chamanisme traditionnel. Il appelle cette pratique le Rêve Actif, Il souhaite nous faire comprendre que rêver n’est pas une activité passive.

Pour lui, le Rêve Actif est une discipline ressemblant beaucoup au yoga.  Le rêve actif permettrait alors de se reconnecter aux notions de plaisir et de liberté.

L’auteur nous propose divers exercices à pratiquer seul ou à plusieurs, grâce auxquels il est possible de voyager en rêve afin de nous permettre de connaître quelles actions nous devons effectuer ou non.

Il s’agit d’un livre plutôt étrange en apparence mais passionnant !

 

 

 

Résumé :

En plein cœur de l’hiver, sur une autoroute verglacée de Slovaquie, un minibus achève de flamber…Six jeunes femmes ont péri dans l’accident. Le commandant Jana Matinova reconnaît l’une d’entre elles, prostituée  Bratislava…Ce qui paraît une banale affaire est en réalité le point de départ d’une enquête dans les méandres terrifiants du trafic d’êtres humains.
Pour résoudre cette enquête, Jana Matinova parcourra l’Europe-de Kiev à Strasbourg en passant par Vienne-à la recherche d’un tueur impitoyable déterminé à retrouver une jeune femme russe qu’il veut détruire…

 

 

Mon avis :

On découvre dans ce roman une enquête policière qui se déroule en Europe de l’Est. Il s’agit plus précisément d’un trafic d’êtres humains, Un sujet, donc, qui ne pouvait que m’intéresser !
J’ai trouvé ce roman très original par sa construction. En effet l’intrigue est ancrée dans l’histoire de la Slovaquie. Ainsi, grâce à des flash back, on se retrouve transporté dans le passé. Notre enquêteur doit alors tenir compte du contexte historique de l’époque, ce qui est très intéressant. C’est un coup de maître pour l’auteur puisque tout est crédible et est très vite pris au jeu de cette enquête passionnante.

En bref, une enquête policière, accompagnée d’une bonne dose d’histoire : un régal !

 

Bric-à-Brac de Maria Jalibert

Publié: septembre 12, 2013 dans Uncategorized

 

 

 

 

 

Résumé :

Le temps d’un livre, l’illustratrice Maria Jalibert nous dévoile sa collection de jouets miniatures. Les combinaisons surprennent par leur poésie, leurs fantaisie – orange rangé, rose désordre, tout seul / ensemble, haut les mains, etc. – et leur façon d’assumer ce qui fascine les petits : des derrières, des squelettes, des choses qui brillent…
Un imagier étonnant, déjanté parfois, poétique et ludique ! Pour les amoureux des photos, des jouets rétro, pour les petits rêveurs et les grands enfants.

 

 

Mon avis :

J’ai découvert ici un très bel album ! Tout d’abord, j’ai trouvé la couverture très amusante et plutôt intrigante.

On découvre à l’intérieur des illustrations de jouets pour la plupart anciens qui m’ont rappelé beaucoup de souvenirs ! Les photographies sont très belles par la mise en place des jouets sur celles-ci. On se prend au jeu de « fouiller » à travers ces photos pour chercher de nouveaux jouets, et c’est très agréable, autant pour les petits que pour les plus grands !

Un album coloré et très original à découvrir sans attendre !

 

 

Résumé :

Deux cadavres en une semaine – l’un flottant dans l’East River, l’autre électrocuté dans sa baignoire. Tout indique qu’il s’agit de suicides. Pourtant les autopsies révèlent que les victimes ont été droguées, puis assassinées. Les meurtres se succèdent. Leur insoutenable et croissante brutalité font que l’on surnomme « le collectionneur de chair » celui qui perpétue cette funeste moisson.

Le profileur Lee Campbell, de la police new-yorkaise, participe à la poursuite de ce meurtrier qui prend plaisir à narguer les enquêteurs en leur laissant des messages macabres. Ces crimes terrifiants recèlent la clé des motivations tortueuses du tueur en série. L’affaire deviendra personnelle au point de perturber Lee. Se rapprocher suffisamment du monstre pour l’arrêter pourrait le rapprocher de sa propre mort…

 

 

Mon avis : 

Le roman s’ouvre sur la découverte de cadavres à côté desquels sont retrouvées des lettres d’adieu. Cependant, les enquêteurs vont vite découvrir qu’il s’agit en fait de meurtres. La recherche du meurtrier commence, mais elle sera plein de surprises…

Tout d’abord, j’aime beaucoup la couverture qui surprend au premier abord (en effet, on a l’impression de voir une personne décapitée).L’enquête et ses difficultés sont très bien décrites. J’ai également été très surprise par la tournure qu’ont pris les événements, signe que l’auteur sait mener ses lecteurs où il le souhaite !

Le style de l’auteur est fluide et plaisant à lire, même si j’ai trouvé certains passages assez longs. Par contre, c’est très rapide lorsque les inspecteurs se rapprochent du tueur.

Un thriller sympathique à découvrir !