Archives de février 5, 2014

Le Boss de Boulogne de Johann Zarca

Publié: février 5, 2014 dans Uncategorized

 

 

Résumé :

« Les potos voulaient fêter ma sortie de placard à la Loco, la boîte à banlieusards de Pigalle. Simplement, débouler à sept paires de couilles sapées comme des scarlas, c’était sûr qu’on allait se faire refouler comme des trimards. Résultat, on pointe au Bois de Boubou. Perso, ça m’arrange, j’étais plus saucé par une mission underground que pas une session guénave avec des michetonneuses de quinze piges. Quand j’ai proposé de bouger au Bois, j’ai pensé que les soces se démotiveraient. Mais nan, ce soir, c’est ma rapta.
Le seul truc qui leur a cassé les yeucs, ce sont les barrettes qu’on trimballait sur nous. Mais comme j’ai dit : on débarque au Bois, on planque le matos, on bicrave quelques morceaux et on tise tranquille. Les potos me font confiance depuis le bahut, ils savent qui est le boss et qui prend les initiatives. Je n’ai pas l’habitude de proposer des plans foireux, les srabs me connaissent, on a tous poussé dans le même tièque. »

Ainsi commencent les confessions du Boss, dealer officiel des prostitués(es) transsexuel(le)s, des michetons et vagabonds du Bois de Boulogne et des environs. À la tête du BDB-crew, une équipe organisée, constituée entre autres de Youssouf et Vamp ses fidèles lieutenants, Souleymane et Makita les mecs hardcore, Miki et Ahmé les jeunes guetteurs, le Boss s’impose comme le maître des lieux, pulvérise ses concurrents, s’éloigne de Smoke l’ancien grossiste du quartier et nargue Philippe, le condé.

Le business fait florès jusqu’au jour où Paola, un trans brésilien, véritable star du Bois, se fait assassiner. La police quadrille alors tout le secteur. Mauvais pour les affaires. D’autant que ce meurtre n’est que le premier d’une longue série.

Mon avis :

A la lecture du résumé, je n’avais qu’une envie : découvrir ce livre ! Conclusion : j’ai littéralement dévoré ce roman !

Je connaissais absolument pas Johann Zarca , mais j’ai été séduit par son écriture, qui est, il faut bien l’avouer, vraiment magnifique ! Il parvient avec brio à mêler verlan et langue française. Sa prose est parfois « agressive », mais c’est pour mieux nous décrire la réalité, et c’est très réussi ! Et en plus, l’auteur sait nous faire rire : il a tout pour lui !

Dans ce roman, l’auteur nous emmène faire une virée au bois de Boulogne. Et là, on découvre un monde dont on ne soupçonnait pas l’existence : travestis, prostituées… Ainsi, l’auteur nous montre la « réalité vraie », pas celle qu’on peut nous relater dans les journaux.

La force de ce roman, c’est que l’auteur parvient à ajouter de la beauté dans un endroit plutôt sombre.

 

Publicités