Archives de juillet, 2014

 

 

Résumé :

Un ébouriffant recueil d’histoires à suspense, d’aventures et de cape et d’épée adaptées aux jeunes lecteurs, accompagnées d’illustrations colorées extraites de La Malle aux Livre. – Des grands classiques comme Don Quichotte, Les 39 Marches, Le Comte de Monte-Cristo, Le Prisonnier de Zenda et Les Trois Mousquetaires.

 

Mon avis :

J’ai beaucoup apprécié cet album dont j’ai trouvé l’illustration de couverture vraiment très jolie ! A l’intérieur on peut découvrir cinq grands classiques que j’ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir. Les illustrations sont très jolies et on est émerveillés à chaque nouvelle page tournée ! Un livre génial à raconter à l’enfant au moment du coucher. Et pourquoi pas laisser l’enfant le lire seul s’il sait lire !

 

 

 

Publicités

 

 

Résumé :

Qui est Artie Show ? Depuis la rentrée, plusieurs filles de sixième ont reçu une lettre d’amour portant sa signature. Mais au lieu de rendez-vous avec leur admirateur masqué, elles n’ont trouvé personne… Dans son journal intime, le mystérieux Artie Show se désole de sa timidité qui à chaque fois l’empêche d’affronter la nouvelle élue de son cœur. De leur côté, Suzy, Benjamin, Enzo et Louise, les apprentis journalistes du collège, ont décidé de démasquer le serial lover…

 

Mon avis

J’ai trouvé ce petit roman très sympa ! Il est construit de façon assez originale puisque l’on y découvre le journal intime d’Artie Show, avec ses états d’âme, ses poèmes, sa vie au collège… mais aussi le journal du collège dont le titre est « Le petit condor sait ».

C’est une lecture très fraîche, parfaite pour la saison. Un roman qui plaira beaucoup aux plus jeunes dès 10 ans. Ils adoreront le personnage d’Artie Show qui découvre les premiers amours : pas facile quand on a seulement 12 ans ! Les thèmes évoqués les toucheront beaucoup également : rejet, moquerie… De quoi les faire réflechir tout en passant un bon moment !

 

 

Le dernier Deluge de David Emton

Publié: juillet 23, 2014 dans Uncategorized

 

 

Résumé :

Seriez-vous prêt à sacrifier votre enfant pour sauver l’humanité ?

Un nouveau-né plus dangereux qu’une bombe atomique… Des scientifiques apprentis sorciers… Des services secrets qui veulent à tout prix récupérer l’enfant…

Dans un Paris à demi englouti par la crue du millénaire, l’auteur du Secret de Dieu nous entraîne dans une course-poursuite infernale aux enjeux terrifiants.

Une nuit de Noël, dans un Paris disloqué par la crue du millénaire, une jeune femme reçoit un étrange colis : un nouveau-né enveloppé dans une membrane protectrice, avant de se retrouver poursuivie par des tueurs au service de pays et d’organisations aux objectifs contradictoires. Au cours d’un périple effréné dans une capitale à moitié submergée, elle apprendra que l’enfant est porteur d’une souche virulente du SIDA, transmissible par l’air. Euthanasier le nouveau-né permettrait l’élaboration d’un vaccin salvateur. Vivant, il libérerait dans l’atmosphère un mutant foudroyant qui exterminerait la race humaine. Que doit faire sa «mère» ?

 

MON AVIS :

Si vous aimez les scénarios catastrophe, ce roman est fait pour vous : il vous en mettra plein les yeux, si vous ne vous devinez pas toute l’intrigue avant d’avoir terminé le roman !

J’ai beaucoup aimé le récit et le fait que l ‘auteur essaie de nous faire réfléchir sur l’impact de l’homme sur l’environnement, mais malgré tout, je trouve que cela n’est pas assez fouillé, on reste trop à la surface des choses.

Les personnages sont très agréables à suivre et j’ai passé un très bon moment en leur compagnie ! J’ai été très vite pris dans l’histoire, où les actions s’enchainent les unes apres les autres !

A découvrir !

 

 

 

Résumé :

À quinze ans, Carla voue une véritable passion pour la peinture. Mais au XVe ?siècle, une jeune fille est destinée à devenir une épouse dévouée et une femme d’intérieur accomplie. En cachette de son oncle Savino Ricci et grâce à la complicité de sa voisine Lena, Carla parvient tant bien que mal à assouvir son amour pour l’art. Un jour que les deux amies se rendent à la droguerie afin d’acheter des pigments, Lena est attirée par un coffret contenant des pierres fines.
La jeune fille, dont le mariage arrangé va bientôt l’éloigner de Carla, décide de lui offrir une de ces pierres de lune en cadeau d’adieu. Bientôt, dans les ruelles de Florence, les pas de Carla croisent ceux d’un cavalier ténébreux, un certain Vincenzo Montoni. Dès lors, la jeune fille reçoit des lettres mystérieuses, et d’inquiétantes apparitions commencent à se manifester.

Mon avis :

Si vous souhaitez lire un roman haletant, qui se lit très vite, ce roman est fait pour vous ! En effet, l’action est toujours au rendez-vous, chaque page est une nouvelle source d’informations ! J’ai beaucoup aimé la présence d’éléments surnaturels qui font parfois froid dans le dos ! Le personnage de Clara m’a beaucoup plu. C’est une jeune fille innocente qui va découvrir des choses qui vont marquer sa vie à jamais ! Ainsi, elle va devenir quelqu’un d’entreprenant et de fort : une vraie métamorphose du personnage !

Je n’ai qu’une hâte, découvrir la suite, en espérant qu’elle soit aussi palpitante que ce premier tome !

 


Résumé  :L’âge d’or du tennis s’est soudainement effondré lors de l’US Open 1981 quand le stoïque Suédois Bjorn Borg a perdu face à son jeune rival, John McEnroe, lors de la finale à Flushing Meadows.A travers l’objectif de la phase finale de cette époque, et le jeu des autres demi-finalistes Jimmy Connors et Vitas Gerulaitis, ce livre raconte la vie et la carrière des hommes qui ont fait ces jours du Far West du tennis si mémorable : « Ice Borg », qui nourrissait secrètement un fou intérieur ; McEnroe, le génie torturé ; Connors, le bien-aimé des cols bleus, anti-héros du jeu ; Ilie Nastase, le clown roumain ; Gerulaitis, le charmeur de New York, et Ivan Lendl, qui est devenu un signe avant-coureur du futur tennis de haute puissance. Les luttes de ces hommes étaient aussi féroces sur le terrain, qu’en dehors.L’auteur concentre également une grande partie de son travail en décrivant l’évolution du tennis mondial, et sa transition vers le jeu moderne. Les rivalités et les tensions qui ont marqué les années 70-80 du tennis sont merveilleusement décrites.

Mon avis

Moi qui suis fan de tennis, j’ai été comblé par cet ouvrage. Stephen Tignor y raconter les plus beaux combats du tennis, de la deuxième moitié des années 70 jusqu’au début des années 80. Il évoque surtout les grands tournois tels que l’US Open ou Wimbledon. J’ai beaucoup aimé revivre ces grands matchs, comme si j’y étais !

J’y ai découvert ou redécouvert des grands joueurs tels que Connord, Mc Enroe ou encore Borg. On les découvre aussi bien sur le court qu’à l’extérieur, et c’est quelque chose que j’ai beaucoup aimé. Il est vrai que l’on connaît rarement la personnalité des grands sportifs lorsqu’ils ne sont pas en train de pratiquer !

Petit bémol : j’ai trouvé qu’il y avait pas mal de fautes de frappes dans le livre…

Cela reste néanmoins un très bel ouvrage, belle idée cadeau pour les fans de tennis !

 

 

 

 

Résumé :

« Lors du banquet organisé à l’Hôtel de Ville de Stockholm pour la remise des prestigieux prix Nobel, la présidente du comité est tuée d’une balle en plein cœur. Annika Bengtzon, reporter à La Presse du soir, est un témoin clé dans l’affaire : elle a croisé le regard de la tueuse – des yeux jaunes, dorés et froids – quelques secondes avant qu’elle abatte sa cible. Bien que contrainte au silence par la police, la jeune femme décide de mener sa propre enquête pour découvrir qui est le commanditaire de ce crime. Outre son mariage partant à la dérive et des difficultés professionnelles, Annika va rapidement se retrouver plongée au cœur d’une histoire violente et passionnée dont les racines remontent loin dans le passé, jusqu’à Albert Nobel lui-même. Si Annika veut découvrir la vérité, elle devra révéler des secrets que quelqu’un cherche à protéger, et ce quel qu’en soit le prix… »

 

Mon avis :

J’ai beaucoup apprécié ce polar que j’ai trouvé très réussi.

On assiste d’abord à l’assassinat de la président du comité des prix Nobel à Stockholm. Une journaliste a aperçu le tueur, elle est donc décidée à le retrouver. Cependant, elle va se retrouver prise dans une affaire à laquelle elle ne s’attendait pas du tout !

Le suspense est présent tout au long du roman, j’ai été tenu en haleine du début à la fin. Le scénario est bien pensé, et le lecteur ne découvre tous les éléments de l’histoire qu’à la fin !

Un bon moment lecture !

 

 

A découvrir !

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

C’est l’histoire de la descente aux enfers de Maïko qui, au fil des années, a atteint le poids monstrueux de 300 kg ! Elle va à ce moment là avoir enfin l’électrochoc et accepter de se faire hospitaliser et aider afin d’essayer d’en finir avec cette obésité morbide. Mal aimée dans sa famille, puis femme battue, elle a trouvé refuge dans la nourriture. Mais son courage et sa volonté, associés à un encadrement médical exceptionnel vont lui faire perdre 200 kg en 18 ans.

 

Mon avis :

Si vous voulez lire un livre poignant, cette autobiographie est faite pour vous ! Il s’agit de Maïko, qui nous fait le récit de sa vie. Elle souffre de la boulimie, un sujet souvent évoqué dans les livres, mais ici, c’est d’autant plus poignant, car Maïko appelle cela « le suicide à la nourriture ». Lire ce livre permet de comprendre ce que ressent les personnes souffrant de cette maladie. On peut voir également quelques photos de Maïko, avant et après son régime, ce qui permet de visualiser ce qu’elle a enduré.

Je remercie Maïko Resseguie d’avoir eu le courage de nous livre ce terrible témoignage. Elle a une force incroyable et nous fait comprendre qu’avec de la volonté, tout est possible. Un récit bouleversant !

 

 

 

Résumé :

Le 1er Juillet 1916 débutait la bataille de la Somme, la bataille la plus sanglante de la Grande Guerre, avec près de 20.000 morts dès le premier jour. Joe Sacco a voulu raconter cette terrible journée dans une fresque de plus de 7 mètres de long. Ce livre panorama est accompagné d’un livret écrit par l’historien américain Adam Hochschild qui explique heure par heure le déroulement de cette journée historique. Il est rédigé en Français et en Allemand. La bataille de la Somme désigne une confrontation opposant les Britanniques et les Français aux Allemands Première Guerre mondiale, dont ce fut l’une des batailles les plus sanglantes. La première journée de cette bataille, le 1er juillet 1916, détient le triste record de la journée la plus sanglante pour l’armée britannique, avec 58 000 victimes dont 19 240 morts. La bataille prit fin le 18 novembre 1916, avec parmi les belligérants environ 1 060 000 victimes, dont environ 442 000 morts ou disparus.

 

Mon avis :

Dans cette bande dessinée, l’auteur a choisi de nous raconter la guerre 14-18 de façon un peu particulière, et plus précisément la bataille de la Somme. qui a débuté le 1er juillet 1916. L’originalité de ce livre : l’histoire est racontée sous la forme d’une illustration muette, qui s’inspire de la Tapisserie de Bayeux. Les illustrations sont très réalistes et permettent de se rendre compte facilement de la violence du combat. C’est très fort, puisque l’auteur nous rappelle qu’un soldat est avant tout un humain.

A découvrir absolument !

 

Mon grand carnet de dessins

Publié: juillet 9, 2014 dans Uncategorized

 

 

Résumé :

Prends vite tes crayons ! Ce carnet avec feuilles détachables propse une myriade d’idées pour réaliser des dessins amusants en un rien de temps.

 

Mon avis :

Ce carnet est une très bonne idée de la part des Editions Usborne ! En effet, il propose un grand nombre de dessins a compléter, sur feuilles détachables. C’est idéal pour les départs en vacances !

De nombreux thèmes sont représentés : fleurs, véhicules, animaux… On peut par exemple décorer des masques de carnaval ! J’ai trouvé sympathique l’idée du petit commentaire sur chaque page qui nous donne une piste pour continuer le dessin.

En bref, ce livre permet de laisser libre cours à son imagination. C’est très amusant, et ça plaît aux petits comme aux plus grands !

 

 

 

 

 

 

 

Résumé : Au XVIIIe siècle, dans le petit village de La Besseyre-Sainte-Marie, en Gévaudan, on a moins peur des loups, que l’on sait traquer depuis longtemps, que du Diable. Seul le père Chastel sait le tenir à distance avec ses potions et ses amulettes. On respecte, on craint cet homme qui détient tant de « secrets ». Mais lorsque la région devient la proie d’un animal aussi sanguinaire qu’insaisissable, comme vomi par l’enfer, le sorcier reste impuissant. La perte de ses pouvoirs serait-elle liée au retour de son fils Antoine, cet étrange garçon solitaire et sauvage, échappé des geôles du dey d’Alger ?

 

 

Mon avis :

J’ai trouvé ce roman passionnant, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde durant cette lecture ! Le récit est plutôt effrayant puisque des femmes, des enfants, se font assassiner. On accuse un loup d’être l’assassin, mais est-ce vraiment lui le responsable ?

Le roman est très bien écrit, l’auteur parvient a tenir son lecteur en haleine tout au long du roman. J’ai beaucoup aimé retrouvé ce mythe que l’auteur a su mettre au gout du jour à l’intérieur de son roman.

Un très bon moment lecture !