Archives de janvier, 2015

Mon avis :  Voici deux ouvrages très amusants qui plairont certainement à beaucoup d’enfants. Il s’agit de trouver certains objets pour chaque page. Le petit plus, c’est que l’enfant peut coller l’autocollant de l’objet trouvé sur la page, une petite activité de plus ! J’aime beaucoup ce genre de livre, qui permet de développer le sens de l’observation et ceux-là sont très réussis. De plus, les illustrations sont très belles et très colorées, ce qui attire les enfants et les donne envie de chercher encore plus longtemps !

Nosfera2 de Joe Hill

Publié: janvier 20, 2015 dans Uncategorized

Résumé :

Horreur et fantastique sont des mots presque trop simples tant l’univers de Joe Hill nous plonge dans un maelström de sensations envoûtantes. « L’innocence » de ses personnages confrontée à des situations profondément dérangeantes crée un climat qui vous hante longtemps après la lecture.

Il suffit que Victoria monte sur son vélo et passe sur le vieux pont derrière chez elle pour ressortir là où elle le souhaite. Elle sait que personne ne la croira. Elle-même n’est pas vraiment sûre de comprendre ce qui lui arrive.
Charles possède lui aussi un don particulier. Il aime emmener des enfants dans sa Rolls-Royce de 1938. Un véhicule immatriculé NOSFERA2. Grâce à cette voiture, Charles et ses innocentes victimes échappent à la réalité et parcourent les routes cachées qui mènent à un étonnant parc d’attractions appelé Christmasland, où l’on fête Noël tous les jours ; la tristesse hors la loi mais à quel prix…
Victoria et Charles vont finir par se confronter. Les mondes dans lesquels ils s’affrontent sont peuplés d’images qui semblent sortir de nos plus terribles cauchemars.

Mon avis :

J’attendais beaucoup de ce roman, étant donné que j’avais beaucoup aimé les premiers romans de l’auteur. Au final, je ressors de ma lecture un peu mitigé.

Ce que j’aime beaucoup chez cet auteur, c’est sa capacité à lier ses personnages. Ils sont tous très bien construits, de même que leurs relations, ce qui nous rapproche vraiment d’eux. Il parvient aussi à jouer avec l’imagination de son lecteur, quelque chose qui est très important à mes yeux. Je voyais les scènes se dérouler sous mes yeux, comme si j’étais dans un film.
Malheureusement, cette fois, c’est l’histoire qui ne m’a pas vraiment convaincu. La première partie m’a plu, mais j’ai trouvé que l’histoire s’essoufflait dès le milieu du roman. J’ai alors eu beaucoup de mal à avancer dans ma lecture, que j’ai trouvé assez lourde finalement.

Malgré tout c’est un livre à lire, rien que pour découvrir cet auteur très prometteur !

Résumé :

Un go-fast pris en flag qui transporte bien pire que de la drogue… Deux ados qui tirent sur les passagers d’un TGV lancé à pleine vitesse… Des gens ordinaires découverts morts… de terreur. Le Diable mène le bal, le monde est devenu fou. Lieutenant à la Section de Recherche de Paris, Ludivine Vancker comprend bientôt qu’un fil sanglant relie ces faits divers. Rien ne pourra l’empêcher de remonter la piste à sa source. Aux racines de la peur. Le Mal peut-il contaminer ceux qui le traquent?

Mon avis :

Si vous êtes un adapte de Maxime Chattam, lisez très vite celui ci ! Le lecteur est très vite plongé au coeur de l’intrigue. C’est du diable dont il est question dans ce roman. Comme toujours, l’auteur nous livre également ses réflexions sur notre monde actuel, ce qui rend la lecture d’autant plus intéressante.
Le récit est très rythmé, les actions s’enchainement, les rebondissements sont présents, de quoi nous tenir en haleine du début à la fin ! J’aime toujours autant l’écriture cinématographique de Chattam, c’est très visuel et on a l’impression d’être dans le récit !

Du Chattam tout craché, et on en redemande !

Résumé

En juillet 1785, sous le règne de Louis XVI, deux frégates embarquent à Brest sur décision du Roi lui-même afin d’explorer l’Océan Pacifique : il s’agit de l’expédition de Monsieur de Lapérouse.
A bord de chacun des vaisseaux l’Astrolabe et la Boussole se trouvent les capitaines (respectivement M. Fleuriot de Langle et M. de Lapérouse), des volontaires, des chirurgiens, des matelots, des canonniers, des cuisiniers… mais également des botanistes, des ingénieurs, des savants, des artistes (dessinateurs). Le but de ce voyage est la découverte de nouvelles terres et civilisations, d’échange avec celles-ci. Aussi les vaisseaux sont chargés de denrées et produits français que les explorateurs offrent à leurs hôtes. Les escales permettent aux hommes de se reposer un peu et de se charger en nourriture.
Mais l’expédition, qui doit durer plusieurs années, ne se déroule pas comme prévu…

Mon avis

Cet ouvrage passionnant raconte le voyage de Monsieur de Lapérouse. Très bien écrit, on découvre avec plaisir les différents protagonistes. Tout parait très réel, ce qui permet de bien se rendre compte des conditions de vie des hommes sur le bateau de Monsieur de Lapérouse. L’illustration vient compléter à merveille le récit, elle ne l’étouffe pas mais lui apporte quand même beaucoup. J’ai apprécié la présence d’un lexique à la fin de l’ouvrage, qui permet aux plus jeunes de mieux comprendre l’histoire.

Un documentaire historique très bien réalisé, à mettre entre toutes les mains !

Résumé :

Attila Ambrus a toujours affiché un goût prononcé pour le Johnnie Walker, les voitures de luxe et les filles en pantalon léopard. Arrivant de Transylvanie, il s’est installé à Budapest en 1988 et a cumulé bon nombre de petits boulots : fossoyeur, contrebandier de peaux d’animaux, joueur de hockey professionnel, etc., avant de se dire que le meilleur moyen de joindre les deux bouts serait sans doute de braquer des banques. Attila est alors devenu un véritable gentleman cambrioleur, poli et plein de charme, ne versant jamais une goutte de sang, offrant des fleurs aux employées des banques qu’il dévalisait et laissant des bouteilles de champagne à l’attention de ses poursuivants. Dans un pays gangrené par la corruption la plus surréaliste, en pleine transition entre la fin du communisme et l’irruption d’un capitalisme sauvage, prétexte aux absurdités les plus délirantes, notre homme est vite devenu un héros national, surnommé  » Le Robin des bois des pays de l’Est « . Évadé de prison en 1999, il est alors confronté à une véritable chasse à l’homme, largement médiatisée, menée par l’inspecteur Lajos Varju, un inconditionnel de la série Columbo, qui s’identifiait étrangement au célèbre policier à l’imperméable. Avec cette aventure aussi irrésistible que palpitante, qui évoque autant Mesrine que La Panthère rose, Julian Rubinstein a mis la main sur une histoire en or qui ravira tous les amateurs de romans noirs bien frappés.

Mon avis :

Vous cherchez un roman divertissant et original ? Je vous conseille fortement celui-ci ! En effet vous y découvrirez l’histoire d’un braqueur sévissant dans la Hongrie post-soviétique. Le pire, c’est que les braquages qu’on nous raconte ne sont pas très originaux, et pourtant, l’auteur parvient à nous faire passer un très bon moment !
L’environnement du récit m’a beaucoup plu : on passe par la Transylvanie, par les prisons hongroises, un vrai voyage imaginaire !
On découvre à travers ce récit plutôt loufoque le contexte socio-économique réel de l’époque. Et c’est là que le roman prend tout son sens. Ce n’est pas seulement un roman drôle, c’est également un roman qui nous apprend énormément de choses !
Un roman drôle et intéressant que je ne peux que vous conseiller !