Archives de décembre, 2015

Pas mon genre ! de Yatuu

Publié: décembre 16, 2015 dans Uncategorized

9782501104562fs

 

 

Résumé :

Forte de 2 succès d’édition, Cyndi Barbero fait la une des Inrockuptibles, bénéficie d’articles dans Libération et Elle et participe à de nombreuses émissions TV dont Envoyé Spécial et Capital.
Elle revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec un ouvrage qui aborde avec humour et légèreté la fameuse théorie du genre…
Est-il facile lorsque l’on est une jeune fille ou une jeune femme qui n’aime ni la mode, ni les poupées , ni la danse, ni la couleur rose, de trouver sa place dans notre société ?

 

Mon avis :

Le sujet de cette bande dessinée m’a beaucoup plu : il s’agit des stéréotypes sur les filles et les garçons dans nos sociétés actuelles.
Ici, Yatuu cherche à casser ces idées reçues, en nous montrant qu’elles sont souvent mal fondées, tout ça avec beaucoup d’humour.

J’ai lu ce livre très rapidement, j’ai passé un vrai moment de détente. Ce livre permet de se rendre compte de la réalité, tout en riant.
En ce qui concerne les dessins, je les ai trouvés très agréables à regarder.

Une bande dessinée à mettre entre toutes les mains !

 

Publicités

9782714460257

 

 

Résumé :

« Et si en revêtant un masque on en disait plus sur soi parce que, enfin, on se sent libre ? »

Elle ne se dénude pas vraiment. Elle garde tous ses vêtements. Et pourtant, devant les caméras, cet auteur d’un premier roman aura l’impression d’être à découvert. Que tous – les invités du plateau, l’animateur, les téléspectateurs, le public ou encore son attachée de presse dans les coulisses – auront exploré la moindre parcelle de son corps et de son intimité, sans bienveillance aucune… Alors elle se fissure de l’intérieur, en direct. Et, tandis qu’elle s’effondre et se débat contre elle-même, consciente qu’elle est sans doute son pire ennemi, c’est son histoire qui se construit en un redoutable puzzle à mesure que se déconstruit son être. Le regard de l’autre, le décalage entre l’image qu’on a de soi et le reflet qui nous est renvoyé, voilà l’ennemi – dont on sous-estime la puissance. Tandis que je me dénude est le roman choral d’une société surmédiatisée, qui surexpose l’intimité pour mieux la nier. Unité de temps et de lieu pour un drame contemporain sur la pudeur, l’image, l’indécence et le harcèlement.

 

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé l’univers de ce roman. En effet, l’auteur nous plonge au coeur d’un show télé, ce qui change des décors habituels. Le lecteur va découvrir le personnage d’Angie, professeur de français, qui vient de publier son premier roman. Au cours de cette émission, c’est une heure et demie de torture que va subir cette jeune femme.

A travers son roman, Jessica Nelson évoque la société dans laquelle nous vivons : obnubilée par les apparences. J’ai beaucoup apprécié la façon qu’a l’auteur de parler de notre société dans son roman, tout en proposant une histoire très bien construite.

Ce roman n’a pas du être simple à écrire. En effet, l’action n’a lieu qu’à un seul endroit, et à un seul moment. Pourtant, l’auteur parvient à proposer un récit qui tient le lecteur en haleine du début à la fin !