Archives de avril, 2016

A toute épreuve d’ Harlan Coben

Publié: avril 26, 2016 dans Uncategorized

9782266262309

 

 

Résumé :
Parfois, Mickey aimerait bien être un lycéen comme les autres. Être accepté par les membres de son équipe de basket, traîner avec ses amis, sortir avec la belle Rachel… Mais Mickey est un Bolitar, et avec le nom, vont les responsabilités.
Celle d’élucider une série de disparitions qui ébranlent son lycée. Celle d’aider ce Jared que son amie Ema n’a jamais rencontré, mais dont elle se sent déjà si proche sur la Toile, et qui s’est volatilisé. Celle, enfin, de percer le mystère autour de la mort de son père.
Oui, Mickey est bien un Bolitar et, comme son oncle Myron, il va devoir apprendre le prix de la vérité.

Mon avis :

A toute épreuve est le troisième tome des aventures de Mickey Bolitar, et comme les précédents tomes, j’ai dévoré celui-ci !

Ici, on suit en priorité Ema donc le correspondant internet a disparu. Et elle va demander l’aide de Mickey afin de le retrouver… Mais tout n’est pas très rose non plus pour Mickey qui se pose un certain nombre de questions : son père est-il vivant ? va-t-il devoir mettre de côté sa passion pour le basket ?

Beaucoup de réponses sont apportées dans ce tome. Cependant, l’auteur amène de nouvelles questions vraiment intrigantes.

L’écriture de Coben est toujours aussi intéressante à lire. Si vous avez aimé les précédents tomes, vous aimerez forcément celui-ci. Et si vous n’avez encore jamais lu de roman de Coben, alors foncez !

Publicités

rentree-litteraire-d-hiver-le-muscle-du-silence-de-rouja-lazarova_width1024

 

 

Résumé :

Le Paris des années 1990 est le décor d’un amour improbable entre un psychiatre et sa jeune patiente. Pour lui, septuagénaire, survivant des camps nazis, le souvenir semble la clé de la joie de vivre. Pour elle, élevée derrière le rideau de fer, le corps est un obstacle dont il a fallu apprivoiser les limites.

Cet amour passion, amour transgression, dérangeant et fascinant, cocasse parfois, jaillit comme une nécessité des débris des mémoires totalitaires. Il se développe dans la fugacité d’un présent hanté par le passé mais sans véritable avenir. Car la maladie fait son apparition, telle une tierce personne qui s’infiltre dans la relation. Les deux amants pourront-ils s’aimer dans, plutôt que contre elle ?

Le roman, telle une recherche sur Internet, s’organise autour de mots clefs comme la « peur », le « désir » ou le « pouvoir ». Chacun de ces mots se fait l’écho d’une expérience intime de la vie des protagonistes, bouleversée par les totalitarismes, et qui se trouve revisitée par la parole, par le désir ou le souvenir dans le Paris indolent de la fin du XXe siècle.

Plutôt que de traiter de la vie sous les totalitarismes, nazisme ou communisme, le roman de Rouja Lazarova traite de la vie d’après. Il pose la question de la survie, des séquelles ou des déficits de la mémoire. Dans une langue sobre, précise, délicate, souvent empreinte d’humour, Le Muscle du Silence nous donne à voir des personnages qui, malgré un passé tumultueux et des luttes intérieures douloureuses, se délivrent des chaînes qui les entravent.

 

 

 

Mon avis :

Dans ce roman, on découvre les histoires croisées d’un psychiatre juif assez âgé, survivant d’un camp de concentration et d’une de ses patientes, une jeune anorexique.
Cet ouvrage évoque de nombreux thèmes en seulement 155 pages et pourtant, ils sont tous traités de façon très intéressante.
L’écriture de l’auteur est très réfléchie, très travaillée, ce qui lui permet de nous faire ressentir très facilement tout un tas d’émotions différentes.
Je vous conseille la lecture de cet ouvrage, juste pour découvrir la richesse de la plume de l’auteur !

la-parade-des-animaux

 

Mon avis :

Ce petit livre pour enfant est un livre-puzzle dans lequel vous trouverez 6 grandes pièces cartonnées. Elles sont imprimées en recto-verso, ce qui permet d’assembler deux puzzles différents. Il y a un objectif pédagogique, puisque le but est de faire comprendre la notion d’ordre croissant/décroissant.

J’ai beaucoup aimé le fait que ce soit l’enfant qui découvre par lui-même la notion, en reconstituant le puzzle et en observant les animaux dans le bon ordre.

L’objet livre est également bien pensé : c’est un livre interactif, parfaitement adapté aux plus jeunes. C’est très coloré et attirera je pense les yeux de bien des enfants !

9782264063847web

 

 

Résumé :

À quoi bon tenter de résoudre un meurtre quand tout le monde va mourir ?

Concord, New Hamsphire. Hank Palace est ce qu’on appelle un flic obstiné. Confronté à une banale affaire de suicide, il refuse de s’en tenir à l’évidence et, certain qu’il a affaire à un meurtre, poursuit inlassablement son enquête.

Hank sait pourtant qu’elle n’a pas grand intérêt puisque, dans six mois il sera mort. Comme tous les habitants de Concord. Et comme tout le monde aux États-Unis et sur Terre.

Dans six mois en effet, notre planète aura cessé d’exister, percutée de plein fouet par 2011GV1, un astéroïde de six kilomètres de long qui la réduira en cendres. Aussi chacun, désormais, se prépare-t-il au pire à sa façon.

Dans cette ambiance pré-apocalyptique, où les marchés financiers se sont écroulés, où la plupart des employés ont abandonné leur travail, où des dizaines de personnes se livrent à tous les excès possibles alors que d’autres mettent fin à leurs jours, Hank, envers et contre tous, s’accroche. Il a un boulot à terminer.

Et rien, même l’apocalypse, ne pourra l’empêcher de résoudre son affaire.

Sans jamais se départir d’un prodigieux sens de l’intrigue et du suspens, Ben H Winters nous y propose une vision douloureusement convaincante d’un monde proche de l’agonie.

Le lecteur est tiraillé par cette interrogation lancinante : que ferions nous, que ferions nous réellement si nos jours étaient comptés.

 

Mon avis :

Ce roman débute avec cette question : Que feriez-vous si vous saviez avec certitude que la fin du monde était annoncée à une date précise, dans six mois ? Et de suite, le ton du récit est donné !
J’ai aimé qu’en plus du récit, de nombreux questionnements soient abordés pour nous faire réfléchir : Croirions nous encore à la justice ? Nous mettrions nous à la recherche d’anciens amis, amours, perdus de vue ?
Comme vous le comprendrez, c’est un ouvrage qui m’a beaucoup fait réfléchir, sur un thème bien connu, mais que personnellement je trouve très intéressant, surtout dans ce roman où il est très bien mis en place.

J’ai maintenant hâte de lire la suite de cette trilogie !

516yenszjhl-_sx345_bo1204203200_

 

 

Résumé :

Des professeurs souffrent de la violence verbale et physique des élèves, notamment dans les établissements difficiles. Les médias y reviennent assez souvent. Cela est malheureusement véridique. Mais quid de la violence professeurs/élèves ? De nature psychologique, elle fait régulièrement surface dans les établissements tranquilles, où des professeurs cherchent à affirmer leur soif de pouvoir. Certains enseignants voient l’élève comme un ennemi, ces mêmes enseignants qui propagent l’idée souvent fausse que les collégiens et lycéens sont de plus en plus mal élevés et violents envers leur profession. Le petit Victor va connaître cette violence, à ses dépens. Il est particulier, différent. Ses camarades le rejettent et se défoulent sur lui, certains professeurs n’hésitent pas à s’en prendre à lui car il ne comprend pas tout. Sans le vouloir, il deviendra la tête de turc de l’équipe pédagogique de son établissement. Inspirée de faits réels, cette histoire nous plonge dans l’envers du décor de l’Education nationale, où l’incompétence d’une poignée de personnes peut faire de la scolarité d’un enfant ou de la carrière d’un professeur un véritable cauchemar

 

Mon avis :

Moi quoi souhaite devenir enseignant, vous vous doutez bien que j’apprécie lire tous les ouvrages qui se rapportent au thème de l’enseignement. D’autant plus que cet ouvrage se déroule dans le Nord, ma région !

Tout d’abord, j’ai apprécié le fait que le récit soit présenté sous la forme d’un double récit. D’une part, on découvre le récit de Victor,  un élève pris comme tête de turc à l’école, et d’autre part, on suite le récit de ce même Victor devenu professeur d’anglais.

Mon avis est un peu mitigé quant à ma lecture. Dans un premier temps, j’ai aimé que l’auteur nous livre sa vision des choses, telle qu’elle est, en nous disant tout. J’ai bien souvent souri face aux réactions de certains professeurs. Mais j’ai ressenti aussi un certain malaise : peut-on vraiment réagir ainsi lorsqu’on est enseignant ?

Cet ouvrage m’a fait réfléchir, en me faisant comprendre que le métier de professeur n’est pas idéaliser !

Je vous conseille cet ouvrage si comme moi vous aimez tout ce qui se rapporte à l’éducation !

1540-1

 

 

Résumé :

1947. La famille Baraka vit à Beit Daras, village paisible de Palestine entouré d’oliveraies. Nazmiyeh, la fille aînée, s’occupe de leur mère, une veuve sujette à d’étranges crises de démence, tandis que son frère Mamdouh s’occupe des abeilles du village. Mariam, leur jeune sœur aux magnifiques yeux vairons, passe ses journées à écrire en compagnie de son ami imaginaire. Lorsque les troupes israéliennes se regroupent aux abords du village, Beit Daras est mis à feu et à sang, et la famille doit prendre la route, au milieu de la fumée et des cendres, pour rejoindre Gaza et tenter de se reconstruire dans l’exil. Seize ans plus tard, Nur, la petite-fille de Mamdouh, s’est installée aux États-Unis. Tombée amoureuse d’un médecin qui travaille en Palestine, elle décide de l’y suivre. Un voyage au cours duquel elle découvrira que les liens du sang résistent à toutes les séparations – même la mort.

 

Mon avis …

Dès le début de ma lecture, j’ai su que ce livre allait être un coup de coeur. Je l’ai lu très rapidement, tellement j’avais du mal à poser mon livre !

Tout d’abord, j’ai aimé que le nombre de personnages soit assez important. Cela rajoute un peu de complexité au récit, ce dernier est plus fourni et m’intéresse alors davantage. Ne vois inquiétez pas, un arbre généalogique vous permettra de vous y retrouver facilement !

J’ai apprécié également la présence de certains termes en arabe. J’ai ainsi eu l’impression de me plonger au coeur de la Palestine, c’était très plaisant.

Ma lecture fut un véritable voyage, on visite beaucoup de pays différents : Israël, Palestine, Etats-Unis, Egypte… un plaisir !

De plus, j’ai appris énormément de choses sur le conflit israélo-palestinien. J’ai apprécié d’avoir la vision de l’auteur, née dans un camp de réfugiés palestiniens.

 

Avec ce livre, j’ai voyagé en Palestine, en Israël, en Egypte, aux Etats-Unis.. Quelle richesse ! Je me suis régalée et j’ai beaucoup appris aussi. C’est la première fois que je lis un livre sur le conflit israélo-palestinien et bien que je ne sois pas vraiment cultivée sur le sujet, cela m’a permis d’en avoir un aperçu assez concret, du point de vue palestinien. Le fait que l’auteur soit née dans un camp de réfugiés palestiniens apporte sans aucun doute un réalisme à son roman et le rend d’autant plus fort.

Je pourrais vous citer encore beaucoup de qualités concernant ce roman, mais je préfère simplement vous recommander fortement de le lire. Si vous voulez voyager, découvrir (ou approfondir vos connaissances) de nouvelles cultures, passer par tout un tas d’émotions, ce livre est pour vous !

 

 

9782930623047

 

 

Résumé 

La conquête de l’Ouest est bloquée par un peuple maléfique. Le gouvernement des White State of America a créé une force spéciale : la Frontier Force, des tuniques bleues alliées aux Indiens pour repousser ces engeances.

 

Mon avis :

Tout d’abord, les thèmes abordés par cet album m’ont beaucoup intrigué tellement ils étaient nombreux : cowboys, personnages historiques, créatures imaginaires…

Ainsi, au cours de sa lecture, le lecteur pourra croiser le président Davis, Buffalo Bill, Tom Sawyer… mais aussi des personnages tels qu’un cowboy nommé Outburst, un indien capable de se transformer en ours…

Vous l’aurez sans doute compris, Hell West mêle à la fois récit historique se déroulant au temps de la Conquête de l’Ouest et récit fantastique où l’on peut rencontrer des monstres légendaires.

C’est donc une histoire très originale que l’on découvre à la lecture de cet album. Le récit est dense, il faut parfois s’accrocher, mais j’ai passé un très bon moment. J’ai beaucoup apprécié l’originalité de cet ouvrage. C’est vraiment hors du commun !

Même l’aspect graphique est original, puisque vous n’y verrez que des dessins en noirs et blancs fondus, des silhouettes indistinctes… Et le tout est sublime !

Je vous recommande fortement de découvrir cet ouvrage !