Archives de août, 2016

9782226325990-j

 

Résumé :

Si vous commencez le roman de Sarah Maeght, vous ne le lâcherez plus… Ses phrases galopent, ses mots crépitent. Elle raconte avec rage et pleine d’espoir le quotidien d’une prof, les errances d’une fille de vingt-quatre ans qui ne sait pas très bien où elle va. C’est où, le nord ? Elle l’ignore. Mais elle y va gaiement. C’est le portrait d’une génération, une photographie de la France d’aujourd’hui, un verre de grenadine avec trois doigts de désespoir et quelques substances interdites. Les jeunes s’y retrouveront, les parents qui se posent des questions aussi. Des romans comme celui-là, on les ouvre et on reste planté à tourner les pages, la langue pendante… Sarah Maeght n’a pas peur de l’émotion, elle ne triche pas, et c’est pour ça que vous allez l’adorer !

Mon avis :

Dès les premières lignes du roman, j’ai compris que l’écriture de Sarah Maeght avait quelque chose de particulier.

Comme le montre la couverture, ce roman représente la vie, la liberté, thèmes qui me plaisent beaucoup.

Le début m’a beaucoup plu mais très vite j’ai trouvé que certains dialogues étaient un peu trop vulgaires à mon goût. De plus, certains passages m’ont également paru peu crédibles. Malgré beaucoup d’éléments prometteurs, je pense que le roman manque un peu de construction, d’un « squelette » qui puisse éviter à l’histoire de s’éparpiller.

 

Néanmoins, je pense que Sarah Maeght, grâce à son écriture bien à elle, est une auteur très prometteuse. Je découvrirai avec plaisir ses prochains romans !