Archives de septembre, 2016

couv_276986

 

Résumé :

Une carte aux trésors ne mène pas toujours à la fortune…
En compagnie de ces marins déjantés que sont les Pyraths, elle peut vous entraîner dans un voyage hilarant où flibusterie rime avec conner….. euh, drôlerie.

 

Mon avis :

Dans cette bande dessinée, vous ferez la connaissance d’un trio féminin italien. L’univers proposé par les auteurs est très humoristique, et à la fois fantastique. J’ai beaucoup apprécié les nombreuses références aux très célèbres Pirates des Caraibes !

Malheureusement, j’ai souvent eu l’impression que l’humour l’emportait un peu trop sur le récit en lui-même. De plus, le nombre important de personnages rend l’immersion dans le récit assez difficile.

En ce qui concerne le dessin, il m’a séduit ! Il est très soigné et détaillé. Les décors dessinés par Licinia Tozzi sont vraiment époustouflants !

Vous appréciez ce livre si vous préférez la rigolade à l’aventure !

 

 

Publicités

Le Fleuve des brumes de Valerio Varesi

Publié: septembre 19, 2016 dans Uncategorized

110632562_o

Résumé :

« Ses recherches le conduisaient toutes vers le Pô, sur cette terre plate où l’on ne voyait jamais le ciel. Et lui ne croyait pas aux coïncidences. »
Dans une vallée brumeuse du nord de l’Italie, la pluie tombe sans relâche, gonflant le Pô qui menace de sortir de son lit.
Alors que les habitants surveillent avec inquiétude la montée des eaux, une énorme barge libérée de ses amarres dérive vers l’aval avant de disparaître dans le brouillard.
Quand elle s’échoue des heures plus tard, Tonna, son pilote aguerri, est introuvable.
Au même moment, le commissaire Soneri est appelé à l’hôpital de Parme pour enquêter sur l’apparent suicide d’un homme.
Lorsqu’il découvre qu’il s’agit du frère du batelier disparu, et que tous deux ont servi ensemble dans la milice fasciste cinquante ans plus tôt, le détective est convaincu qu’il y a un lien entre leur passé trouble et les événements présents.
Mais Soneri se heurte au silence de ceux qui gagnent leur vie le long du fleuve et n’ont pas enterré les vieilles rancœurs.
Les combats féroces entre chemises brunes et partisans à la fin de la guerre ont déchaîné des haines que le temps ne semble pas avoir apaisées, et tandis que les eaux baissent, la rivière commence à révéler ses secrets : de sombres histoires de brutalité, d’amères rivalités et de vengeance vieilles d’un demi-siècle…

 

Mon avis :

Le fleuve des brumes est le premier tome d’une série qui met en scène le commissaire Seroni. L’histoire se déroule en Italie, sur le Pô. Ainsi, en lisant ce roman, j’ai voyagé avec plaisir dans ce pays que j’aimerais découvrir.

L’histoire est vraiment sombre : météo catastrophique, crue du fleuve, deux frères retrouvés morts dans des circonstances étranges… L’atmosphère est très pesante, et elle se fait ressentir aussi bien dans les descriptions que dans les dialogues des personnages. J’avais vraiment l’impression d’avoir autour de moi cette ambiance étouffante et mystérieuse.

Tous ces éléments m’ont permis de me plonger facilement dans le roman et de passer un très bon moment de lecture !

Une vie à t’attendre d’Alia Cardyn

Publié: septembre 13, 2016 dans Uncategorized

couv-une-vie-a-tattendre

 

 

Résumé :

Qui devient-on dans une vie où des parents disparaissent mystérieusement ? Rose a six ans quand la tragédie se produit. Dans ce quotidien bouleversé, elle grandit avec sa version de l’histoire, qui l’étouffe.
Qui Rose serait-elle aujourd’hui si elle ne pensait pas qu’ils l’ont abandonnée ? C’est la question que se pose celui qui l’a toujours aimée.
À Bali, seize ans après leur disparition, Rose découvre quelques mots sur un carton. Commence alors un périple haletant. Les indices qu’elle va petit à petit accumuler lui permettront-ils de dépasser une enfance brisée ?

 

Mon avis :

Dans ce roman, on découvre l’histoire de Rose qui a vécu, à l’âge de 6 ans, la disparition inquiétante de ses parents.

J’ai beaucoup apprécié les sauts dans le temps, tout au long du récit, qui nous permettent de découvrir la jeune fille à différentes étapes de sa vie.

J’ai trouvé le personnage de Rose très intéressant : on parvient à ressentir les mêmes émotions qu’elle, ce qui en fait un personnage très attachant

L’auteur est parvenu a disséminé différents indices au fil du roman, ce qui fait qu’on comprend petit à petit ce qui est arrivé aux parents de Rose. Et pourtant, je ne m’attendais pas à cette chute qui m’a beaucoup surpris !

J’ai dévoré ce roman que je vous recommande fortement !

froid-comme-la-mort-de-antonio-manzini-1065285128_l

 

Résumé :

Ester Baudo est retrouvée morte dans son salon, pendue. Le reste de l’appartement a été saccagé, et ce qui semble à première vue être un suicide se révèle vite un meurtre.

On fait appel à Rocco Schiavone, ce drôle d’inspecteur, amateur de joints matinaux et de jolies femmes.

Dans la petite ville grise et froide d’Aoste, il croise et interroge les proches de la victime. Il y a Patrizio le mari, Irina, la femme de ménage biélorusse à l’origine de la découverte du cadavre, ou encore celle qui semble avoir été la seule amie de la défunte, Adalgisa.

Si la vie de la victime se dessine peu à peu, le mystère reste entier.

Qui pouvait bien en vouloir à la calme et tranquille Ester Baudo?

Mon avis : 

J’ai découvert l’auteur en lisant ce roman que j’ai beaucoup apprécié. J’ai vraiment passé un bon moment avec ce thriller, qui a réussi à me surprendre. L’action est bien présente tout au long du récit. Je n’ai pas vu la fin arriver,ce qui est un point très positif !

Un petit bémol cependant concerne le nombre (trop) important de personnages. J’étais parfois un peu perdu parmi tous ces personnages, et leurs noms italiens ne m’ont pas beaucoup aidé !

Ce qui m’a dérangé également, c’est le fait qu’il n’y ait pas de chapitres. Du coup, c’est assez long et moi qui n’aime pas arrêter ma lecture en plein milieu, j’étais bien embêté !

Je préfère ne rien dire sur l’intrigue, histoire que vous la découvriez par vous mêmes. Je vous invite à plonger dans ce romain qui m’a fait vivre un très bon moment !