Archives de novembre 25, 2016

51yglomssl-_sx195_

 

Résumé :

« Il faut se souvenir des jours de fête où nous avons été heureux et tout faire pour les revivre un jour… »

1939. L’orage qui gronde au loin sonne la fin des années d’insouciance. À Toulouse comme ailleurs, les hommes qui refusent de voir grandir leurs enfants dans une Europe soumise aux nazis s’engagent et partent pour le front. Beaucoup n’en reviendront pas. D’autres, comme Étienne, prisonniers en terre ennemie, se retrouvent ballotés de camps en camps, toujours plus durs à chaque tentative d’évasion. Au pays, les femmes ne baissent pas les bras. Mélina, qui vient de mettre au monde un petit garçon, est persuadée que pour revoir un jour son mari, elle doit se montrer digne de lui. Confiant leur enfant à un couple d’amis, elle s’engage dans la lutte et rejoint la Résistance.

 

Mon avis :

Attention, ce roman est une suite !

J’avais beaucoup apprécié lire le début de l’histoire entre Mélina et Etienne, qui se sont mariés en 1939. J’avais donc hâte de retrouver ces deux personnages. Ici, on les suit tout au long de la Seconde Guerre mondiale qui malheureusement les sépare. Nous suivons ainsi le quotidien de chacun : Mélina a mis au monde leur enfant et va entrer en résistance, et Etienne est arrêté par les Allemands. et envoyé en camp de travail en Pologne puis en Prusse Orientale.

Vous vous douterez bien que ce roman est rempli de péripéties, d’évènements tragiques et surtout d’émotions.  Nos personnages vont-ils finir par se retrouver ?

Je vous invite à découvrir la plume de Christian Signol qui, à la lecture de chacun de ses romans, me procure énormément d’émotions.

Publicités