Archives de mai, 2017

 

le_chat_qui_n_aimait_pas_les_coquettes_couv

Résumé :

Un chat ordinaire, un peu gras, s’échappe la nuit pour chercher son menu préféré : de la viande. Il déteste les croquettes, qui sont son ordinaire à la maison. Il est prêt à tout pour assouvir son appétit. Cela l’entraîne dans des aventures étonnantes, absurdes, tragicomiques et totalement insoupçonnées de sa propriétaire.

 

Mon avis :

Un chat qui aide un lion à s’évader pour échanger avec lui ses croquettes contre une entre-cote. Voila, le thème décalé est lancé
A travers plusieurs petites histories indépendantes on suit ce matou qui se démène pour trouver de la viande et échapper à ses croquettes et on adore ! On ne s’en lasse pas.

Le dessin, fait intégralement au crayon blanc sur papier noir, est superbe et y est pour beaucoup dans la qualité de ce titre un peu particulier. Le trait est fin, les animaux sont expressifs, nous avons vraiment là un album de toute beauté.

Curieux de voir la suite !

Publicités

cvt_les-couleurs-de-la-vie_8449

Résumé :

Quand Kim, jeune Groisillonne fraîchement débarquée de sa Bretagne natale à Antibes, est embauchée comme dame de compagnie par Côme, elle est touchée par le dévouement de ce fils pour sa mère Gilonne. D’autant que cette mondaine, ancienne actrice au caractère bien trempé, n’est pas toujours facile à vivre ! Quelle est donc sa surprise quand elle découvre, au hasard d’une conversation téléphonique, que le fils de Gilonne est mort… Ce jeune homme est-il un escroc, ou ses intentions sont-elles sincères ? Et pourquoi Gilonne, qui n’est pourtant pas sénile, le fait-elle passer pour son fils ? Guidée par sa curiosité et son attachement pour ces deux être cabossés par la vie, Kim se lance dans une enquête, afin de démêler le vrai du faux, et de faire la lumière sur la personnalité du « vrai » Côme, disparu dans des circonstances mystérieuses.

Les apparences sont parfois trompeuses, et la vérité peut être plus douloureuse que le mensonge… Dans ce roman choral aux accents résolument optimistes, Lorraine Fouchet dépeint la vieillesse avec ses regrets, ses tracas, mais aussi ses espoirs. On retrouve avec plaisir les ingrédients qui font la magie des livres de l’auteur : des personnages pittoresques, une touche de Bretagne, des airs de musique, le tout formant un merveilleux hymne à la vie.

Mon avis :

J’ai profité de cette excellent Week-end ensoleillé pour dévorer ce très beau livre :

Nous prenons la connaissance de Kim, Clovis, Gillonne, Côme, Irène, Jules et les autres personnages du roman. Nous découvrons les caractères si différents des protagonistes de l’histoire. Les personnages sont captivants, attachants, bouleversants. L’intrigue est vraiment bien menée, vous prendrez plaisir à la découvrir.

Les situations, les lieux, les périodes, et les événements s’emboitent parfaitement de cette intrigue que j’aime beaucoup décortiquer au fur et à mesure du déroulement des chapitres. Je prends tantôt les vagues de Groix, tantôt le soleil du midi…
Une histoire qui fait vraiment du bien. … L’amour, l’amitié et la quête de vérités sont au rendez-vous de ce livre. Lorraine Fouchet aborde dans ce roman, les rapports intergénérationnels, les conséquences du vieillissement, ses soucis (solitude et regrets). Finalement ce roman se veut remplit d’espoir, d’optimisme et d’amour.

Livre génialissime !

 

9782754816762

Résumé :

En débarquant à Katmandou en 2005, Jean-Sébastien Bérubé espérait bien devenir moine bouddhiste. Mais il ne tarde pas à découvrir que la réalité des moines tibétains est beaucoup plus complexe que ce qu’il avait lu ou vu. Dès son arrivée, il est hébergé par une famille de réfugiés politiques tibétains, aux prises avec des problèmes d’alcool, qui le présente au grand maître d’une secte bouddhiste controversée. Les moines de cette secte déclarent qu’il est probablement possédé par un mauvais esprit parce qu’il souffre d’un problème de bégaiement. Alors qu’il croyait que les enseignements de Bouddha étaient une science de l’esprit et une philosophie profonde, Jean-Sébastien ne rencontre que des pratiquants qui croient en la magie et aux superstitions, vénérant Bouddha comme s’il était un dieu avec des pouvoirs surnaturels. Parallèlement à cela, il fait un voyage au Tibet pour visiter les lieux sacrés et voir de ses propres yeux les conséquences de l’occupation chinoise. La réalité de cette situation géopolitique n’est également pas celle qu’il croyait et sa vision des « bons tibétains et des méchants chinois » se trouve remise en question.

 

 

Mon avis :

Cette sympathique bande dessinée raconte comment l’auteur, qui rêvait depuis son enfance de devenir moine bouddhiste, n’a pas réalisé son rêve d’enfant.
Premier album européen ou pour le moins français pour ce québécois. Ce n’est pas un débutant mais il n’a encore que trois albums répertoriés. Le voici dans la grande Maison Futuropolis. Il est à sa place avec cet album à la fois d’aventure, mais aussi avec un fond de politique. L’invasion chinoise au Tibet.

L’auteur quitte donc son Canada natal et part pour le Népal avec la ferme intention de devenir moine. Au cours de son séjour, il fera un voyage au Tibet et découvrira la vie dans ces pays si différents du monde occidental et finira par rentrer chez lui.
D’une certaine façon, cela vient expliquer le seul gros reproche qu’on puisse faire à  ce livre: son dessin tremblant.

Le dessin est particulier : tremblant, en noir et blanc, brouillon. C’est un style original.

A la fin quelques photos et dessins en couleurs cette fois. Dans le fond, une histoire intéressante. Un livre que je vous recommande.

9781474931953-usborne-growing-food

 

Résumé :

Cultive des concombres grimpants, des fleurs comestibles, du maïs à pop-corn, des pâtissons et bien d’autres espèces en suivant les instructions simples et détaillées fournies par ce livre.

 Mon avis :

Voilà un guide très complet pour les jardiniers en herbe qui voudraient se lancer dans la création d’un potager ou qui voudraient juste essayer de faire pousser quelque chose eux-mêmes. Ce livre est en fait une petite bible bien sympa qui se présente sous la forme d’un cahier à spirales, que l’enfant pourra donc emporter avec lui au jardin afin de suivre pas à pas les étapes de sa réalisation. J’ai choisi quelques pages à vous présenter mais il y a toutes sortes de plantations à effectuer (carottes, courgettes, framboises, courgette,…)

  

Tout est vraiment bien expliqué et il y a aussi des conseils pour planter des pépins et des noyaux, remplir des pots, semer des graines, rempoter, arroser, éloigner les ravageurs et parasites. Le format du livre est parfait, ses pages sont épaisses et solides et les illustrations sont vraiment belles. Un très beau livre à offrir ou à s’offrir.

Et puis à la fin du livre, vous trouverez des conseils et techniques pour réussir vos plantations à coup presque sûr. Un livre qui même si vous n’êtes plus un enfant pourra vous servir de base, si, comme moi vous êtes une bille en jardinage potager !

 

9782092571668

9782092571651

Résumé :

Bébé lion joue avec son frère et sa soeur, il se bagarre, il apprend à chasser avec maman et quand il est fatigué elle le porte. À la fin de l’histoire, une scène de tendresse familiale, avec le petit lion qui s’endort pour faire la sieste.

Petite abeille naît puis elle sort de la ruche, trouve un champ de fleurs et elle butine. A la fin, elle rejoint ses amies pour rentrer faire du bon miel !

Mon avis :

Une jolie collection qui propose des albums pour les jeunes bébés à partir de 6 mois. De beaux petits livres cartonnés avec des animations (volet à tirer, à pousser) adaptées aux tout-petits sur chaque double-page, dès la couverture.

Grâce aux différentes animations pop-ups, bébé va appréhender la vie de l’abeille, d’un lionceau, d’un oisillon, d’un ourson et la vie à la ferme par l’intermédiaire du petit tracteur. Chaque double-page est une jolie découverte pour bébé avec les jolies illustrations très colorées.

Des livres solides pour résister aux petites mains impatientes !

A faire découvrir sans attendre !

cvt_saccrocher-aux-etoiles_9370

Résumé :

Dérivant dans l’espace, Carys et Max n’ont plus que 90 minutes d’oxygène disponibles. 90 minutes durant lesquelles, de toutes les façons imaginables, ils vont tenter de sauver leur vie. Parce qu’ils ne peuvent pas se perdre maintenant. Pas après ce qu’ils ont traversé.

Accrochés l’un à l’autre, ils regardent la planète bleue s’éloigner, se souviennent de leur rencontre, et évoquent le monde qu’ils laissent derrière eux : une société prétendument idéale, une utopie révolutionnaire où, au nom du progrès et de l’avenir, l’amour véritable a été banni. Le meilleur des mondes, leur a-t-on répété. Mais peut-on, au nom d’un intérêt supérieur, oublier ce qu’on est, ce qu’on a été, ce qu’on aurait pu être ?

Mon avis :

Carys et Max se retrouvent dans l’espace après une avarie de leur vaisseau. Il leur reste 90 minutes d’oxygène et durant ce moment, ils se remémorent leur rencontre et tout ce qui leur est arrivé… Ils savent pourtant une chose, ils s’aiment et ne veulent pas mourir !

J’ai trouvé le concept et l’univers créé vraiment très intéressant. On alterne entre les passages dans l’espace où on est clairement dans la survie, la science, l’acharnement à trouver une solution et de l’autre on les suit sur terre lorsqu’ils se rencontrent, grâce à des flash-backs.

Au-delà de l’histoire, j’ai trouvé l’univers créé hyper réussi. Il y a tout un vocabulaire spécifique tout autour pour vraiment aider le lecteur à se sentir à l’aise. Pour vous donner une idée de l’univers créé, sachez que chaque individu doit attendre 35 ans avant de se mettre en ménage, ils ont chacun un job et doivent tous les 3 ans bouger et changer d’endroits pour favoriser la mixité. Les pays n’ont plus de nom propre ils s’appellent Voïvode.

Le livre se lit très bien, la plume de Katie Khan est agréable et l’histoire délicate de Max et Carrys narrée dans « S’accrocher aux étoiles » est très belle et très prenante. Un excellent roman, original et prenant, à découvrir sans attendre !

 

product_9782207134863_195x320

Résumé

Quand José perd son travail, le fragile équilibre de son existence se brise en mille morceaux. Guillermo, son voisin, homme charismatique à qui tout réussit, lui propose un jour de passer chez lui afin de faire plus ample connaissance. Les deux hommes sympathisent et boivent du bon vin en écoutant du jazz. Mais ce qui avait commencé comme une soirée tout à fait amicale tourne au bain de sang : lorsque José entend Petite Fleur, standard de Sidney Bechet, il est pris d’une irrépressible envie d’assassiner son nouvel ami. Pourtant, le lendemain, à la stupeur de José, Guillermo passe devant sa fenêtre en sifflotant, plus éclatant de santé que jamais… Comme si l’accès de folie de la veille n’avait pas eu lieu

 

Mon avis :

José vit dans la banlieue de Buenos Aires. Marié et père d’une petite Antonia, sa vie se dégrade le jour où l’usine qui l’emploie brûle. Au chômage, il doit s’occuper de la maison pendant que Laura son épouse retrouve un travail de correctrice. José sympathise avec Guillermo son voisin qui l’invite à discuter, boire et écouter du jazz. Lorsque Petite fleur de Sidney Bechet passe, José est pris d’une irrépressible envie de tuer. C’est Guillermo qui en fait les frais, quasiment décapité à coups de pelle. Puis, José rentre chez lui, se couche et dort. Le lendemain, Guillermo est toujours en vie, ce qui laisse José très surpris.

Mais voilà : ce roman n’est pas le banal drame social d’un type qui, se retrouvant soudainement éjecté d’une routine. Petite fleur (jamais ne meurt) n’est pas cela, car dans ses pages, justement, l’irréparable apparaît soudain comme tout à fait réparable. Sans conséquences. De même que la fleur de la chanson, Guillermo, le voisin, ne meurt pas, bien au contraire : il semble être une véritable machine à ressusciter. Dès lors, quand bien même ne se sentant pas dans son assiette le jour qui suit son forfait, José, notre « homme au foyer », une fois qu’il aura accepté que son voisin est toujours en vie et ne semble ne se souvenir de rien, va prendre l’habitude de le tuer régulièrement, à chaque nouvelle fois qu’il entend, dans le beau salon de son voisin, un des 125 versions que possède celui-ci du thème de Bechet. Il variera les armes, pourquoi pas.

Petite fleur est un roman très bien fait qui m’a agréablement surpris. Humain et tellement cruel, touchant et pourtant si dramatique, l’écriture de Iosi Havilio (traduction de l’espagnol par Margot Nguyen Béraud) vous entrainera au rythme de la musique. Certes, vous n’entendrez plus « Petite Fleur » de la même oreille mais aurez hâte de la réentendre…

 

delivree

 

Résumé :

Brune a retrouvé la trace de sa mère : Dame Isabeau vivrait recluse dans le château de Sire Arnaldur, un étrange seigneur sur lequel courent les pires rumeurs. En ce jour de la Saint-Georges, il ouvre exceptionnellement sa forteresse à qui lui apportera une bête fabuleuse… Brune a un plan : déguiser l’ourson Arthur en bête fabuleuse, puis… improviser ! La jeune chevalière ne mesure pas encore l’étendue du danger… Retrouvera-t-elle sa mère ?

 

Mon avis :

Le dénouement des aventures de Brune du Lac !

Brune a enfin retrouvé les traces de sa mère mais elle doit s’introduire dans le château d’un vieux seigneur et trouver un bon déguisement ! A la fin, Brune retrouvera-t-elle enfin sa mère ? Une nouvelle aventure passionnante de la jeune Brune qui a traversé bien des épreuves pour retrouver sa mère…

Concernant le style et les illustrations, j’ai adoré. Le texte est facile d’accès et approprié pour les enfants à partir de 8 ans. Les illustrations sont vraiment sympas et très jolies à contempler !

A découvrir sans attendre la série de Brune du Lac!

 

 

9782278300969-t

Résumé :

C’est l’histoire d’une grand-mère qui s’habille pour pouvoir aller danser au mariage de sa fille. Bedam, bedi, bedam, bedi, elle marche, elle marche, elle marche. Soudain sur le chemin, un loup ! Le loup est affamé, mais la grand-mère ne se laisse pas impressionner. Roule boule la grand-mère, et le loup sera bien roulé !

 

Mon avis :

C’est un livre intéressant pour les petits. Le texte est bien adapté aux petits. Il n’est ni trop long ni trop court, et surtout les mots chantent, sifflent et claquent. C’est rythmé et ça ressemble beaucoup à une petite comptine que l’on pourrait réciter ou chanter.

Cet album nous raconte l’histoire d’une petite mamie maigre comme un clou (c’est important pour la suite de l’histoire) qui habite une petite maison dans un coin isolé. Elle est ravie car elle se prépare pour aller au mariage de sa fille. Elle enfile sept jupes et jupons pour pouvoir danser et tournoyer et prend ensuite la route pour se rendre au mariage. Mais en chemin, elle rencontre un loup qui veut la dévorer.

Un album rythmé et coloré, inspiré d’un conte portugais. Il s’agit d’un format géant (31,5 x 31,5cm) qui permet de s’immerger complètement dans l’histoire. Vous pouvez néanmoins retrouver cette histoire en petit format ainsi qu’en version audio dans le livre-disque « Au loup ! » et dans le CD « La Petite fille Nounou ». Un ouvrage original !

9782756035413_1_75

Résumé :
Pendant la campagne de France de 1940…
La défaite à Dunkerque est totale, tant d’un point de vue matériel que moral. La ville est détruite et plus de mille civils sont tués en une seule journée. Rarement dans l’Histoire, l’identité française a été si près de l’abîme. Mais, par-delà la Manche, des hommes relèveront le flambeau de l’honneur perdu.

 

Mon avis :

 

 

Etant Dunkerquois, j’attendais ce livre avec impatience. L’épisode de l’opération Dynamo sera l’objet du film « DUNKERQUE » réalisé par le GRAND Nolan, qui sortira courant juillet 2017. D’ailleurs, j’interviens en tant que figurant (parmi les 2000 figurants que la production cherchait)

Les Allemands​ viennent d’envahir la Belgique, et les troupes françaises et anglaises sont mobilisées pour enrayer leur progression. Mais une manœuvre tactique hors du commun va permettre aux envahisseurs d’encercler leurs opposants, les obligeant à reculer irrésistiblement vers Dunkerque et la mer. Lors d’un combat perdu d’avance, Teyssier se retrouve seul avec le caporal Morel, à bord d’un petit char Renault seul rescapé d’un attaque aérienne. Les deux hommes cherchent à rejoindre ce qu’il peut rester de l’armée française et font connaissance sur les routes de campagne. Lorsque les deux compagnons croisent une cohorte de civils qui marchent pour fuir la destruction de leurs villages par les soldats allemands, un déclic se produit. Teyssier veut se battre pour la liberté…

Dunkerque 1940. Oui, là c’est une défaite mais dans le sens désastre de la campagne de France. L’opération Dynamo d’embarquement du corps expéditionnaire anglais et des deux tiers de l’armée active française est une réussite alliée. Sans elle, l’Angleterre n’aurait sans doute pas pu résister à la Bataille d’Angleterre quelques semaines plus tard.  L’auteur nous dévoile un moment important de l’histoire. . En neuf jours, 338 226 combattants seront évacués, dans des conditions inouïes. Un moment fort de l’histoire…

Pour finir, ce livre est magnifiquement réalisé. Les graphismes sont très beaux et très fins !