Archives de juillet, 2017

cvt_la-lanterne-des-morts_2357

Résumé :

Lila et Adèle sont sœurs. Belle, brillante, passionnée, Lila ne rêve que de mener la grande vie. Hélas elle est victime de bipolarité, cette terrible maladie où le meilleur côtoie le pire. Adèle est douce, tendre, responsable.
Les années passant, de lourds soupçons pèsent sur Lila. Autour d’elle, plusieurs événements tragiques, toujours liés à des affaires d’argent. Mais sans jamais la moindre preuve.
Voyant sa sœur s’attaquer à celui qu’elle aime, les yeux d’Adèle s’ouvrent enfin. Menant une discrète enquête, elle découvre la vérité. Mais cela suffira-t-il à sauver Vivien ?
C’est dans les beaux paysages du Périgord Noir, où flottent les arômes de truffe et de bon vin, que se passe cette histoire de famille comme Janine Boissard excelle à les raconter, mêlée d’un suspense qui ne faiblit jamais.

 

Mon avis :

Janine Boissard emporte une nouvelle fois le lecteur au cœur de la bourgeoisie française, à la rencontre d’amoureux de la terre, entre trufficulteurs et vignerons.

Adèle et Lila, deux soeurs. Aussi différentes que pleines d’amour l’une pour l’autre. Lila la flamboyante, qui rend la vie plus intense, qui la brûle par les deux bouts, veut briller, quitte à éclipser les autres ; Adèle la sage, généreuse et responsable, qui partage sa vie entre intérêt pour la truffière familiale et la vénération qu’elle porte à Lila.

Elles ont sept ans d’écart et Adèle adore sa soeur aînée si brillante qui rend les choses tellement plus vivantes. Malheureusement Lila est bipolaire et il est vital qu’elle suive un traitement pour éviter le pire.

On a une histoire de famille, des secrets, des non-dits… Une enquête… C’est un roman bien ficelé avec des personnages attachants et une histoire qui se tient.

J’aurais préféré plus du surprise car sachant la bipolarité d’une sœur et les doutes de l’autre, nous supposons tout au long du récit la véritable identité de Lila ainsi que tous ses faits et gestes.
Un bon livre en perspective !

 

Publicités

 

wonder-woman-18613-300-300

Résumé :

A travers cette grande imagerie, illustrée avec des images extraites des bandes dessinées, l’enfant va découvrir tout l’univers de cette guerrière dont la mission est de faire régner la justice dans le monde des hommes. D’une très grande beauté, on dit que sa force rivaliserait avec celle de Superman !

Mon avis :

On peut le dire, Wonder Woman fait à nouveau la une avec le film à l’affiche actuellement et ça vaut la peine d’en parler! Elle reste la plus célèbre des super-héroïnes.

Née avec des pouvoirs de déesse, Wonder Woman va mettre ses forces au service de l’humanité et combattre de redoutables méchants.

Dans ce livre, on y découvre son origine et ses pouvoirs pour commencer. On en découvre un peu plus sur le peuple des amazones, fascinantes créatures mythologiques. Ses costumes sont également détaillés et expliqués. Pouvoirs et armes sont mis en avant. Ses alliés comme ses ennemis sont présentés ainsi que ses relations privilégiées avec certains de la ligue des justiciers.

Les illustrations sont vraiment très belles et pleines de couleurs !

Et cadeau bonus, un beau poster se trouve à la fin de l’album.

 

9782092574522

Résumé :

Pour décrypter l’Univers, et en particulier notre planète Terre, ses paysages et ses climats !

Une présentation claire et rapide pour découvrir le Big Bang, les galaxies, les voyages dans l’espace, les grandes dates et figures de l’astronomie et de la conquête spatiale, le Soleil et les planètes du système solaire… et aussi la naissance de la Terre, ses colères, ses milieux naturels, sa vie, comment les hommes la transforment et pourquoi il faut la protéger.

Mon avis :

Un concentré d’infos pour tout savoir sur l’Univers, du Big Bang aux missions dans l’espace, sur les plus grands astronomes et astronautes, sur la Terre, son évolution. Il y a même un thème sur l’écologie, qui pour moi, me parait essentiel…

De nombreux dessins accompagnent des textes vivants, agrémentés d’anecdotes. Les illustrations sont très jolies et pleines de couleur ! Nous y sommes habitués avec d’autres livres de la même collection.

Un ouvrage qui comble les attentes du jeune public….ainsi que pour les plus grands.

A faire découvrir aux enfants curieux !

Street Paris de Simon Pradinas

Publié: juillet 21, 2017 dans Uncategorized

couv-street-par-cea73090618-original

Résumé :

Avec ses 50 plans originaux aux couleurs éclatantes, ses 90 illustrations volubiles et ses textes à la poésie non-dissimulée, Simon Pradinas nous invite à le suivre à la découverte d’un autre Paris. Celui où la petite histoire coexiste avec la grande, celui qu’avec ses bombes de peinture et ses mots, il s’est approprié et a réinventé.
Au fil des quartiers, entre passé et présent, il nous entraîne dans une flânerie à la fois onirique et réaliste  ; on y apprend pourquoi la rue de Rivoli est droite comme un «  i  », ce qui se cache sous la colonne de Juillet de la place de la Bastille, quelle impasse s’appelait «  le cul de sac du Ha  ! Ha  !  », comment l’on a construit la tour Eiffel, etc.
D’anecdotes insolites en lieux emblématiques, Simon Pradinas nous révèle les secrets de Paris et la part de magie et de rêve que l’on rencontre au coin des rues de notre capitale.

 

Mon avis :

L’auteur nous fait découvrir Paris en peinture. C’est un livre très bien illustré avec le mélange des couleurs, des époques, des petites histoires. Les illustrations sont colorées et denses pour les cartes, et en noir et blanc pour les scénettes…Ce parisien pur jus écume la capitale comme on feuillette un livre, un peu d’encyclopédies, beaucoup de poésie, et le tout calé par des instantanés et des rencontres attrapés dans le tableau à naître.

 

Chaque choix de parcelle de Paris est illustré et raconté sur deux à quatre pages. Dans ce livre il y a l’idée que pour comprendre un plan, il faut d’intéresser à l’histoire. Ce livre est un parcours très personnel, et un mémento d’anecdotes, de récits brefs. Les textes sont concentrés pu légers, scindés en paragraphes au ton alerte et vif.

Il fait office d’encyclopédie. Par exemple, on apprend pourquoi la rue de Rivoli est droite comme un I, , pourquoi les journaux étaient surnommés des « canards », ce qu’il y a sous la colonne de juillet…

 

Un chouette livre que nous propose Simon Pradinas. Parfait pour découvrir Paris !

51b3tfq2b1ql-_sx195_

Résumé :

Les tout-petits adoreront regarder les images vivement colorées, écouter les sons, soulever les rabats et toucher les matières de ce très joli livre.

Mon avis :

Un livre pour les enfants dès le plus jeune âge, car il convient aux enfants à partir de 6 mois et rend curieux les plus grands. Un parc, un lac, la mer, un champ, la forêt de nuit. Tous les univers sont représentés.

Chacun est illustré en double page et a 2 boutons sonores. L’enfant prend son temps, se concentre sur les éléments à toucher (différentes textures comme la fourrure de la queue du renard ou encore le scratch du hérisson.) et les rabats à ouvrir. Souvent les trous correspondent à un autre dessin sur la page d’après, c’est très ingénieux.

Les illustrations colorées attirent l’œil des plus petits. Un livre réussi !

 

51cv1p4bj-l-_sx195_

 

Résumé :

« Guide d’aveugle au chômage depuis qu’Alice a recouvré la vue, Jules s’est reconverti en chien d’assistance pour épileptiques. Il a retrouvé safierté, sa raison de vivre. Il est même tombé amoureux de Victoire, une collègue de travail. Et voilà que, pour une raison aberrante, les pouvoirs publics le condamnent à mort. Alice et moi n’avons pas réussi à protéger notre couple ; il nous reste vingt-quatre heures pour sauver notre chien. »

Au coeur des tourments amoureux affectant les humains comme les animaux, Didier van Cauwelaert nous entraîne dans un suspense endiablé, où se mêlent l’émotion et l’humour qui ont fait l’immense succès de Jules.

 

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver nos quatre comparses, Fred la Pygmalyonne impitoyable, Zibal leader sur le marché de la phytothérapie, Alice luttant avec une OMG contre la disparition des éléphants d’Asie en Thaïlande et jules notre labrador devenu un chien de l’ESCAPE, une école cynophile sous l’égide de la Fondation Française pour la recherche sur l’épilepsie.

En effet, si on retrouve en premier lieu la cause des chiens guides d’aveugle, arrive juste après celle des chiens d’épileptiques, et là, Didier van Cauwelaert tient à nous rappeler la véracité des faits, les chiens sont capables de prévenir les crises en « sentant » les signes précurseurs, voire guérir les personnes atteintes de ce mal. La France étant à la traine, comme souvent lorsqu’il s’agit de sujets délicats, mêlant un peu d’inexplicable.
Tellement de patients pourront en tirer bénéfice.
Didier van Cauwelaerr signe un roman passionnant, livrant sa passion des chiens, puis comme toujours l’amour est un personnage important de ces romans. Cet auteur nous fait découvrir Fred, une femme attachante, une femme d’affaire cruelle vivant à cent à l’heure, allant plus vite que la lumière pour peut-être fuir sa maladie la dévorant, et aussi ce second rôle fantasque ce comportementaliste d’animaux, pouvant lire dans l’âme animale, est un personnage irréel comme un fantôme sorti d’un conte fantastique où d’une vie d’un autre monde celui des hommes perdus dans la société humaine esclavagiste…

Il aborde également le sujet du terrorisme, et de l’antiterrorisme, toujours en rapport avec les chiens, seuls capables de déceler le TATP, explosif artisanal utilisé par les kamikazes djihadistes… de même que les centres de déradicalisation.

Une histoire d’amour entre le maitre et son chien reste une chose extraordinaire, c’est un lien indéfectible et Didier van Cauwelaert dans cette intrigue met en valeur cette relation si forte qu’elle est au-delà des sentiments humains. Très bon livre !

9782092572511

 

Auteur : E. Earl, L. Earl
Préface : J. Green
Traducteur : A. Guitton

 

Résumé :

La vie et les mots d’Esther Grace Earl, la jeune fille qui a inspiré le personnage d’Hazel à John Green.
Un livre poignant, regroupant écrits et documents sur Esther Earl, la jeune fille qui a inspiré à John Green le personnage féminin de Nos étoiles contraires.
Une jeune fille qui brille à travers tout le livre par sa joie et sa soif de vivre.

 

Mon avis :

Cette étoile ne s’éteindra pas est un livre-hommage à Esther Earl, une jeune fille atteinte d’un cancer de la thyroïde, qui s’est éteinte en août 2010, à l’âge de 16 ans.
Ce livre regroupe des écrits d’Esther, que ce soit des écrits réalisés dans son journal intime, qui parlent de l’avancée de sa maladie et des émotions qu’elle éprouve ; ou des lettres d’amour destinés à son entourage.

Un livre fort et poignant qui décrit, avec beaucoup de justesse, les bouleversements que peut provoquer la maladie dans la vie quotidienne de ceux qui sont confrontés à une semblable situation, sans jamais rentrer dans aucun détail morbide.

Vous retrouverez également quelques photos d’Esther, souriante, avec ses amis, sa famille, ou John Green ; ainsi que de magnifiques témoignages de son entourage (des écrits de ses parents, de ses amis…) qui débordent d’amour envers Esther et de remerciements, au vu de tout ce qu’elle leur a apporté.

Esther n’a jamais dramatisé sa situation, au contraire, elle est restée celle qu’elle avait toujours été : souriante, rigolote, sympathique, empathique. Cette jeune fille, du haut de ses 16 ans, est un vrai modèle de gaieté et de courage. Les dernières pages, relatant les derniers instants d’Esther, sont poignantes et tellement belles.  Sont admirablement mis en avant les points positifs nés de cette « plaie » : famille plus soudée, gain en maturité, belles amitiés, dépassement de soi…

John Green, l’auteur de Nos étoiles contraires, un roman jeunesse sorti en 2012, resté plus de sept semaines à la tête du New York Times Best Seller list. Leur passion commune pour Harry Potter les a fait se rencontrer lors d’un événement organisé pour les fans de la série. Esther appréciait John Green, alors connu pour les vidéos YouTube qu’il tournait avec son frère Hank. Une jolie amitié va naître entre ces deux personnes, tant et si bien que l’auteur, très affecté par le décès d’Esther, survenu la veille de son propre anniversaire, lui rendra hommage à travers son livre en signant cette préface.
Un ouvrage enrichissant qui ouvre de nombreuses pistes de réflexion sur la maladie, la mort et le salut. Pour l’achat de ce livre, 1 euro sera reversé à l’association Imagine for Margo, qui aide les enfants atteints d’un cancer. Un bel achat et une bonne action à entreprendre.

le_sang_des_zombies

 

Résumé :

Brillant étudiant en mythologie, vous ne vous attendiez certainement pas à passer des vacances, que vous aviez imaginé studieuses, dans un château perdu au fin fond de la Transylvanie, à la merci de hordes de Zombies. Et pourtant vous voilà maintenant menant une chasse effrénée à ces créatures, œuvres de l’immonde Gringrich Yurr et de ses savants fous, dont le rêve insensé n’est autre que de devenir maître du monde. Un rêve que vous seul pouvez réduire à néant. Si toutefois vous restez en vie… Pourrez-vous survivre dans l’enfer qui vous attend, ou deviendrez-vous à jamais un Zombie ?

 

Mon avis :

Vous avez vos dés, votre stylo et un petit carnet ? Parfait, partons à la chasse aux zombies concoctée par Ian Livingstone pour ce nouveau Défi Fantastique. Vous incarnez donc un étudiant qui va se trouver perdu au fin fond de la Transylvanie, capturé par un personnage immonde ! Vous allez devoir affronter de redoutables zombies et leur survivre…

Tout d’abord, vu qu’il faut éliminer tous les zombies, le temps de jeu est largement allongé par rapport à d’habitude, ce qui ne serait pas un problème si les tâches n’étaient pas aussi répétitives. Dans les livres dont vous êtes le héros, le principe est simple, vous avez un nombre de points de vie (appelés ici endurance) qu’il vous faut garder pour ne pas mourir. Chaque fin de chapitre vous dit à quel chapitre vous devez aller, voire vous propose des choix. Vous accumulez aussi des objets qui vous seront peut-être utiles. Ainsi un couteau trouvé en 115 vous permettra de survivre et d’avancer dans l’aventure en 86, un choix non judicieux (vous jeter sur une mitraillette plutôt que fuir alors qu’on vous tire dessus) pourra vous être fatal et votre aventure se terminera là. Une sorte de jeu vidéo littéraire.

Les illustrations sont, comme à chaque fois, très soignées et jouent beaucoup dans l’ambiance de lecture. Malgré tout, ces qualités n’arrivent pas à effacer le défaut majeur du livre, dommage. J’adorais cette collection quand j’étais jeune et le plaisir de les relire est toujours intact !

D’autres livres de la même collection sont sorties. Certains sont inédits comme La nuit du Loup-Garou, Le Maître des tempêtes, d’autres sont des rééditions comme Loups solitaire. (http://www.gallimard-jeunesse.fr/Catalogue/GALLIMARD-JEUNESSE/Un-Livre-dont-vous-etes-le-Heros)

 

51nyik1azol-_sx195_

Résumé :

Voyage d’un candide au pays des désordres mentaux.

Jon Ronson, l’auteur reconnu des Chèvres du Pentagone s’aventure dans un voyage rocambolesque au pays des désordres mentaux pour essayer de savoir si notre société n’est pas animée au final, plus par la folie que par la raison, par les névroses que par l’intelligence.

Pour ce faire, il rencontre des psychopathes remarquables, des psychiatres un peu cinglés, des hommes d’affaires qui, du narcissisme à l’asociabilité, doivent leur réussite à leurs névroses. Cette épopée aussi loufoque qu’éclairante le conduit chez le célèbre psychologue canadien Robert D. Hare, l’inventeur du test du psychopathe, moyen infaillible de mesurer notre degré de folie.

Entre Woody Allen et Hunter S. Thompson, Jon Ronson se promène dans l’antichambre de la démence avec une autodérision et un humour caustique et pose des questions dérangeantes sur nos désordres. Pouvons-nous échapper à l’un des 374 types de troubles mentaux répertoriés ? Sommes-nous tous fous ? Dans cette exploration aussi désopilante qu’irrévérencieuse, il questionne la notion de normalité dans notre société et la façon dont cette notion floue a donné lieu à une économie florissante.

Mon avis :

Êtes-vous psychopathe ? n’est pas un livre comme les autres. L’éditeur Sonatine est devenu, au fil du temps, un grand spécialiste des thrillers psychologiques où cette « classe » de personnes est fort bien représentée. Mais il n’est pas question de fiction ici, le livre est une véritable enquête journalistique au sujet d’une pathologie assez méconnue et par trop galvaudée.

En se basant sur son expérience et ses rencontres, Jon Ronson, parle de maladie mentale. Se basant sur un véritable test de psychologie, il chemine des prisons, en passant par des hôpitaux psychiatriques, les hautes sphères du pouvoir, et même parfois en introspection pour mieux appréhender, le concept de cette étiquette utilisée à tort et travers: Psychopathe.

J’ai beaucoup aimé ce livre. C’est un récit vivant qui donne beaucoup d’éclairage sur la folie, la manière dont elle est abordée et son traitement. Un document intéressant et qui se lit comme un roman. Loin des clichés, avec humour et sérieux à la fois, Jon Ronson nous fait voyager à travers le monde de la psychiatrie, pour mieux comprendre cette psychopathie trop souvent décrite à tort et à travers.

9782092572078

Résumé :

Toutes les réponses aux questions des enfants !

32 questions pour entrer dans le monde du handball et comprendre les règles ! Quels joueurs ont été surnommés « les Barjots » ? Où se joue le hand ? Quel est le but du jeu ? C’est quoi, la zone ? Faut-il être souple pour jouer au hand ? Comment reconnaît-on le gardien ? Comment arrête-t-on une attaque ?

Mon avis :

Un bel album, avec une illustration de couverture réussie !

A l’intérieur, l’enfant pourra découvrir tout sur le handball et comment pratiquer ce sport! Si votre enfant fait du Handball, ce livre est indispensable. Un album documentaire passionnant sur le monde du handball, ses règles et ses pratiques….

Le livre rend hommage également à nos champions du monde français, la génération «les Expert ». Avec eux, nous avons (presque) tous raflé depuis 2008.

Ce livre va intéresser à la fois les enfants, mais également les plus grands.

A découvrir sans attendre !