Le retour de Jules de Didier Van Cauwelaert

Publié: juillet 17, 2017 dans Uncategorized

51cv1p4bj-l-_sx195_

 

Résumé :

« Guide d’aveugle au chômage depuis qu’Alice a recouvré la vue, Jules s’est reconverti en chien d’assistance pour épileptiques. Il a retrouvé safierté, sa raison de vivre. Il est même tombé amoureux de Victoire, une collègue de travail. Et voilà que, pour une raison aberrante, les pouvoirs publics le condamnent à mort. Alice et moi n’avons pas réussi à protéger notre couple ; il nous reste vingt-quatre heures pour sauver notre chien. »

Au coeur des tourments amoureux affectant les humains comme les animaux, Didier van Cauwelaert nous entraîne dans un suspense endiablé, où se mêlent l’émotion et l’humour qui ont fait l’immense succès de Jules.

 

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver nos quatre comparses, Fred la Pygmalyonne impitoyable, Zibal leader sur le marché de la phytothérapie, Alice luttant avec une OMG contre la disparition des éléphants d’Asie en Thaïlande et jules notre labrador devenu un chien de l’ESCAPE, une école cynophile sous l’égide de la Fondation Française pour la recherche sur l’épilepsie.

En effet, si on retrouve en premier lieu la cause des chiens guides d’aveugle, arrive juste après celle des chiens d’épileptiques, et là, Didier van Cauwelaert tient à nous rappeler la véracité des faits, les chiens sont capables de prévenir les crises en « sentant » les signes précurseurs, voire guérir les personnes atteintes de ce mal. La France étant à la traine, comme souvent lorsqu’il s’agit de sujets délicats, mêlant un peu d’inexplicable.
Tellement de patients pourront en tirer bénéfice.
Didier van Cauwelaerr signe un roman passionnant, livrant sa passion des chiens, puis comme toujours l’amour est un personnage important de ces romans. Cet auteur nous fait découvrir Fred, une femme attachante, une femme d’affaire cruelle vivant à cent à l’heure, allant plus vite que la lumière pour peut-être fuir sa maladie la dévorant, et aussi ce second rôle fantasque ce comportementaliste d’animaux, pouvant lire dans l’âme animale, est un personnage irréel comme un fantôme sorti d’un conte fantastique où d’une vie d’un autre monde celui des hommes perdus dans la société humaine esclavagiste…

Il aborde également le sujet du terrorisme, et de l’antiterrorisme, toujours en rapport avec les chiens, seuls capables de déceler le TATP, explosif artisanal utilisé par les kamikazes djihadistes… de même que les centres de déradicalisation.

Une histoire d’amour entre le maitre et son chien reste une chose extraordinaire, c’est un lien indéfectible et Didier van Cauwelaert dans cette intrigue met en valeur cette relation si forte qu’elle est au-delà des sentiments humains. Très bon livre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s