Archives de décembre, 2017

 

harry-potter-et-le-prisonnier-d-azkaban

Résumé :
Sirius Black, le dangereux criminel qui s’est échappé de la forteresse d’Azkaban, recherche Harry Potter. C’est donc sous bonne garde que l’apprenti sorcier fait sa troisième rentrée à Poudlard. Au programme : des cours de divination, la fabrication d’une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes… Mais Harry est-il vraiment à l’abri du danger qui le menace ?

 

Mon avis :

Voici le troisième tome de la saga Jim Kay, dessinateur qui illustre à la perfection les différents tomes « Harry Potter » écrits par la célèbre J.K Rowling.

Le livre présente des illustrations parfaitement représentatives des personnages du roman, les textes sont aérés, agréables à lire, présentés en deux colonnes par page. La couverture est robuste, dans la lignée des livres de collections, et met en avant le Magicobus, ce moyen de transport public hors du commun que l’on découvre dans le Prisonnier d’Azkaban.

Pour le fond de l’histoire, nous voici donc de retour à l’école de Poudlard pour la troisième fois afin de suivre les nouvelles aventures d’Harry Potter. Harry a treize ans à présent et est toujours entiché de ses fidèles lieutenants, Ron Weasley et Hermione Granger.

Les deux communautés, les Moldus et les sorciers, sont sur le qui-vive car Sirius Black, le dangereux criminel s’est échappé de la prison d’Azkaban, réputée plus inviolable que notre Alcatraz. Sirius Black est un ancien ami de James Potter, le père de Harry, qui n’a pas hésité à le trahir pour se rallier à la cause de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom, autrement appelé Lord Voldemort. C’est aussi lui qui, d’une certaine façon, est responsable de la mort des parents d’Harry.

Son évasion provoque la consternation et les Détraqueurs, les célèbres et lugubres gardiens de la prison se sont juré de le ramener, mort ou vif. Harry est alors surprotégé dans les murs de Poudlard car la rumeur enfle que Black s’est échappé dans l’unique but de le supprimer.

Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban est intéressant à bien des égards. Il est différent des deux premiers tomes dans la mesure où l’on parle davantage d’un des hommes de main de Voldemort que de Voldemort lui-même. De plus, pour la première fois, il y a une grande partie consacrée aux parents d’Harry. Cette partie fait référence, malheureusement, à leurs derniers instants, avant qu’ils ne soient submergés par la supériorité de Vous-savez-qui.

Il me tarde de découvrir les futurs albums et de faire découvrir ces histoires à mes futurs enfants, en leur lisant un chapitre, chaque soir, avant de dormir afin de toujours faire perdurer cette magie Harry Potter. Superbe livre !

Publicités

Stone Junction de Jim Dodge

Publié: décembre 21, 2017 dans Uncategorized

stone

 

Résumé :

La magie, c’est la vie !

Depuis sa naissance, Daniel Pearse jouit de la protection et des services de l’AMO (Association des magiciens et outlaws), géniale et libertaire société secrète.

Sous le parrainage du Grand Volta, ancien magicien aujourd’hui à la tête de l’organisation, le désormais jeune homme va être initié à mille savoir hors normes, de la méditation à la pêche à la mouche, du poker à l’art de la métamorphose, en passant par le crochetage express et l’invisibilité pure et simple. Mais dans quel but ? Celui de l’aider à retrouver (et à faire payer) l’assassin de sa mère… ou celui de dérober un mystérieux – et monstrueux – diamant détenu par le gouvernement, rien moins, peut-être, que la légendaire pierre philosophale ?

À ces deux missions inextricablement liées s’ajoute en creux, la quête primordiale de Daniel : celle qui lui permettra de découvrir qui il est vraiment. Et peu importent les moyens qu’il lui faudra employer pour l’accomplir.

Roman initiatique sous haute tension salué par Thomas Pychon (« Lire Stone Junction, c’est participer à une fête ininterrompue en l’honneur de tout ce qui compte. »), le livre de Jim Dodge est l’un de ces rares ouvrages authentiquement magiques et enchanteurs, capables de transformer leurs lecteurs. Bienvenue au club !

Mon avis :

Pas facile de vous parler de ce livre, car il est un univers à lui tout seul. Difficile de décrire mon ressenti donc, pourtant mon avis est inévitablement positif, c’est une lecture fascinante.

Dans « Stone junction » le surnaturel, la magie, l’ésotérisme se parent de leurs plus séduisants atours pour créer un climat très souvent féérique qui sied à cet étonnant conte moderne. Avant tout, c’est roman d’apprentissage, contant dans sa première partie le parcours vers la connaissance d’un enfant, pas tout à fait encore un ado. Daniel ne connaît pas son père et perd très rapidement sa mère dans des conditions mystérieuses et c’est cette immense douleur, ce désir de comprendre, cette envie de connaître le responsable, le coupable qui vont être le moteur de son implication dans une éducation hors normes. Mais Daniel, né de père inconnu a la même nature explosive que sa mère et c’est loin de ses fameux et parfois fumeux tuteurs qu’il se réalisera.

 

Malgré ses 700 pages, le style de l’auteur nous fait tourner les pages à vitesse grand V, j’ai pris beaucoup de plaisirs à rencontrer les différents protagonistes, tous bien brossés et originaux dont la pédagogie et les modes de vie remplissent les deux tiers du livre.

 

Une marche sur un fil entre réalité et fiction, entre possible et étrange. J’ai trouvé la fin très théâtrale, à la hauteur de toute l’étrangeté qui se dégage de ce livre.

Un livre quelque peu mystérieux où on se demande quelle est l’étape suivante, c’est comme vivre au jour le jour, on découvre page après page ce que Jim Dodge nous réserve.

 

pourquoi

Résumé :

Un ouvrage animé qui répond à tous les « Pourquoi » des enfants et auxquels les adultes n’ont pas toujours la réponse !

Des thèmes qui passionnent les enfants.

Des animations pour apprendre tout en s’amusant.

Des matières à toucher.

Des textes simples et complets.

À découvrir : le cycle de la vie – l’espace – la Terre – les petites bêtes – les animaux … – la mer – la vie en société … pour tout savoir sur le monde qui t’entoure !

Attention ! Ne convient pas aux enfants de moins de 36 mois. Présence de petits éléments susceptibles d’être détachés et ingérés. Risques d’étouffement.

Mon avis :

Quelle belle découverte !
Mon tout premier Larousse des Pourquoi ? est un livre extrêmement bien fait pour répondre aux interrogations des enfants sur tout ce qui peut les interpeller. Une question qui peut paraître toute bête est, aux yeux d’enfants, très importante et du coup devient intéressante à ceux des parents.
Les thèmes abordés sont variés et généraux. Ils concernent la nature, le corps humain, l’espace, la vie en générale … Ce livre a été parfaitement imaginé. Des explications simples mais concrètes complétées par des animations à toucher ou bouger.

Chaque double-page est organisée de la même façon : – page de gauche : une seule question traitée sur toute la page, la question la plus courante du thème. – page de droite : 4 à 5 questions traitées.
Même adulte, des questions subsistent sur énormément de choses. Parfois nous n’y pensons tout simplement pas ou bien nous n’osons plus demander par peur d’avoir l’air idiot.
C’est le côté adorable des enfants qui, avec leur innocence, ont besoin d’explorer le monde et que l’on réponde à toutes les questions qui leurs viennent à l’esprit. Avec les enfants il n’y a jamais de questions bêtes, elles ont toutes un très grand intérêt.
Bref, un très beau Larousse et une très belle idée de cadeau de Noël, pas vrai?

51cuwmvv2sl-_sx195_

 

Résumé :

Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut en couleur avec lequel il faut compter – elle se souvient de tout et ne pardonne jamais – et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux.

 

Mon avis :

Voilà encore un sacré bon moment de lecture! Intelligent, plaisant, touchant, malicieux, profond, piquant, ce roman Australien est un petit bijou …  Liane Moriarty a vraiment le don s’adresser aux lecteurs pour titiller leur curiosité.

Grâce à leurs enfants, qui fréquentent la même école maternelle, trois jeunes femmes font connaissance et deviennent amies : Jane, la dernière arrivée vit seule avec son petit garçon Ziggy ; Madeline, prompte à s’enflammer à la moindre injustice, partage sa vie avec Ed, son époux, et Chloe, sa fille ; Celeste, d’une beauté exceptionnelle, est mariée à Perry, et élève ses jumeaux, Max et Josh, qu’elle voit comme deux chiots turbulents.

Telle une directrice de théâtre, Liane Moriarty fait jouer à ses héroïnes des dialogues percutants, des apartés touchants et des monologues intérieurs dévastateurs. Il est vraiment rare de lire un livre dans lequel l’être humain, quelle que soit sa situation professionnelle, familiale, financière ou sociale soit retranscrit avec autant de justesse et de réalisme..

Un roman d’une puissance, d’une beauté à couper le souffle, dont les trois héroïnes principales et les nombreux personnages secondaires, tous attachants, resteront longtemps dans ma mémoire. On ne peut pas lâcher ce livre une fois commencé, c’est une lecture passionnante du début à la fin !

5152bio9esel-_sx195_

Résumé :

Moi, c’est Bruce Wayne et je suis nouveau au collège Ducard. Une bande de clowns à moitié cinglés erre dans les couloirs, un type nommé Bane veut ma peau et Hugo Strange, le conseiller pédagogique, est, disons, plutôt étrange. Avec mes deux amis, Clark et Diana, on a décidé de mener l’enquête pour découvrir qui se cache derrière tout ça !

Mon avis :

Roman BD, plus comics que BD d’ailleurs, où on suit le jeune Bruce Wayne qui intègre un collège réputé pour être meilleur de Gotham,  mais qui lui semble très suspect: les mauvaises actions sont encouragées, les profs rédigent des rapports secrets sur les élèves, des ninjas rodent…

Dans l’école, Bruce fait la connaissance de Clark et Diana, les deux autres « têtes brûlées » de l’école. Les futurs Superman et Wonder Woman n’arrivent pas non plus à s’intégrer. Formant un trio de détectives, ils doivent rapidement reconnaître « l’échec de nos premières missions ». Clark et Diana portent eux aussi en germe ce qu’ils seront plus tard : « très secret », « trop honnête pour mentir », Clark devient reporter pour le journal du collège mais échoue aux élections de représentant des élèves face à… Lex Luthor, son grand rival. Contrairement aux apparences, ce n’est pas « un simple gars de la campagne » : il dévoile une force hors du commun et des « yeux-lasers » qui font deviner ses origines extraterrestres. Luthor a d’ailleurs trouvé son fameux point faible : la kryptonite.

Les années collège de Batman, Superman et Wonderwoman ! Une lecture facile et amusante. Ajouté à cela le dessin style manga. Un livre réussi ! Vivement la suite !

Goal !. Volume 1 : Coups francs et coups fourrés

9782749933924

Goal !, Volume 2 : Un espion dans l’équipe

9782749933931

Résumé :

  • Volume 1 :

Tony Grizi rêve d’intégrer l’équipe des jeunes champions de football entraînée par son père, surnommé le grizzly. Après une blessure, l’attaquant de l’équipe ne peut plus jouer. Tony propose de prendre sa place malgré l’opposition de son père.

  • Volume 2 :

De retour de blessure, l’attaquant Michael Ribaud se sent menacé par Tony Grizi qui lui a volé la vedette au sein de l’équipe de Mâcon. Mais il n’est pas le seul à en vouloir à Tony : les joueurs de l’équipe d’Auxerre et leur entraineur Jean Roy, ennemi juré du coach Pelves, sont bien remontés et décidés à mettre le petit nouveau hors d’état de nuire… Tony saura-t-il surmonter cette nouvelle épreuve ?

Mon avis :

Deuxième tome de la collection Goal écrit par Antoine Griezmann.

La série met en scène un petit garçon chétif appelé Tony Grizi. Elle s’adresse en priorité aux enfants de 8 à 12 ans.

Les romans sont illustrés par Isabelle Escalante, sélectionnée après un concours partagés sur les réseaux sociaux du footballeur en avril 2017. Les illustrations sont très jolies et colorés, un plaisir aux yeux.

C’est un beau cadeau à offrir pour Noël. Pour les enfants passionnés de foot, ce livre est indispensable. Cela fait toujours plaisir de suivre Antoine Griezmann dans ces aventures folles et délirantes. La série veut mettre en avant « l’esprit d’équipe, la tolérance, l’entraide ou encore la détermination ».

Chaque ouvrage, de 160 pages, sera vendu au prix de 10,95 euros. Au total, six volumes sont prévus d’ici février 2019. Il y a encore de quoi faire plaisir aux enfants !

9782035942159-001-t

Résumé :

200 pages de jeux, 50 pages de solutions pour un livre très riche.

Jeux variés : énigmes, points à relier, grilles de mots cachés, jeux d’observation et de mémoire, coloriages… Les jeux sont tous très différents, chaque enfant y trouvera son bonheur.

Les univers préférés des enfants : espace, conte de fées, pirates, transports, monstres, animaux…

Format poche souple, agréable à manipuler

Mon avis :

Voici un très gros livre de jeux qui promet zéro ennui à tous les enfants durant les prochaines vacances d’été !

A l’intérieur de ce livre de jeux, vous allez retrouver des jeux et activités très variés : énigmes, points à relier, grilles de mots cachés, jeux d’observation et de mémoire, coloriages, … C’est vraiment très complet et très variés, il y en a forcément pour tous les goûts et chaque enfant y trouvera très certainement son bonheur.

Ce livre de jeux est très plaisant et agréable et je pense que les enfants apprécieront l’univers qui s’offre à eux ici. Filles ou garçons, tout le monde trouvera sa place car on retrouve des univers différents : espace, conte de fées, pirates, transports, monstres, animaux, … A la fin vous trouverez également toutes les solutions des jeux sur une cinquantaine de pages.

Je vous conseille ce chouette livre de jeux qui sera un véritable allié durant les vacances ou les journées pluvieuses !

Système d’Agnès Michaux

Publié: décembre 7, 2017 dans Uncategorized

cvt_systeme_3031

Résumé :

Pour Marisa et Paul Dumézil, le passé est irrémédiable, le présent difficile, quant au futur… Il se présente à eux le jour où l’homme qui avait été condamné pour le meurtre, trente ans plus tôt, de leur mère Éva sort de prison. Tandis que cette vieille histoire avec laquelle ils s’étaient construits malgré eux ressurgit parce que la justice des hommes a atteint sa limite de temps, les enfants d’Éva se demandent ce qu’ils sont devenus. Et que vont-ils devenir à présent que l’assassin de leur mère a payé pour ce crime ? Plusieurs options s’offrent à eux. Tandis que Paul semble prêt à passer à l’acte, Marisa pourrait bien préférer basculer dans la folie. Dans cette histoire, il y a de l’amour, des fantômes, un frère, une sœur et un détective privé.

Dans cette histoire, il y a la France, l’Indochine, l’Afrique, le Nil, la chaleur et la pluie, Djibouti, l’aventure. Dans cette histoire, il y a les enfants d’Éva et nous tous, qui voulons mener notre vie, malgré le « système » et ses défaillances…

Mon avis :

Un frère, une sœur : Paul Dumézil et Marisa. Des inséparables, une forte relation due certainement à leur tragique passé. En effet, leur mère Eva, a été tuée alors qu’elle était tranquillement, nue, au bord de la piscine.

« Système » m’a plu pour son originalité et sa singularité, il explore ce qu’on a en nous et fait écho à nos péripéties offertes par la vie.
« Système » est percutant, mystérieux et poétique. Ode à la liberté, à la découverte des sens, humanités enfouies, perdues et déshumanisées. C’est un mélange inextricable de tout et de rien ; où les étoiles et la terre se rejoignent pour révéler la véritable nature, où l’Homme démêle et emmêle les liens de la société.
Intrigué et séduit par ce titre incroyable « Système », j’ai été littéralement et littérairement transporté par ce roman vertigineux et impitoyable. De l’ouverture, glaçante, aux derniers mots, tout transporte, questionne, surprend, initie et illumine. Une merveilleuse découverte !

51czdey4ijl-_sx195_

Résumé :

Paris, de nos jours, dans la torpeur de l’été. Les sens sont en éveil, les corps exultent. Robinson connait la crise. Celle de son entreprise, celle de son couple. Son vidéo club est en perte de vitesse et sa petite amie le quitte. Il trompe l’ennui avec la gironde Amandine et c’est un fiasco. Son vieux père débarque après une énième scène avec sa femme, sa soeur s’inquiète de la disparition de son ado, Gaspard, qui aurait une maîtresse plus âgée. Or, la voisine de Robinson a disparu elle aussi. Amandine, de son côté, qui craint une ablation des seins, retrouve son amie Charlène de retour du Pérou où elle a laissé son amoureux. Elle est à la recherche de son père biologique. Un patron de vidéo-club… Chronique douce-amère inspirée des nouvellistes américains, L’Inversion de la courbe des sentiments raconte un quotidien urbain où le palpitant est fragilisé. Jean-Philippe Peyraud a l’écriture et le dessin cynique et pétillant. Il est l’auteur des choses de la vie qu’il sait raconter puisqu’il sait observer le monde. Il travaille, malicieux, sensible un dessin a priori léger pour servir mieux encore une histoire romantico-cruelle qui finit bien comme dans les contes. L’humour se dispute au grave, l’intime se conjugue à l’absurde. La vie n’est pas toujours rose, ni l’herbe plus verte ailleurs, et l’on voit rouge parfois. Peyraud sait rendre la thermographie de nos existences d’adultes chahuteurs. L’Inversion de la courbe des sentiments est une fantaisie en couleurs acidulées, une friandise qui pique. C’est le grand manège. Le tourbillon de la vie !

Mon avis :

Robinson quitte en douce, aux aurores, le lit de la voluptueuse Amandine qu’il a rencontré grâce au site pechounkeum.com. Il flâne dans Paris avant de rentrer chez lui. Devant l’immeuble, il trouve Léa, son ex, impatiente de récupérer ses affaires. Un brin décontenancé de tomber nez à nez avec elle et son nouveau petit copain, il lui laisse les clés de l’appart’ et va se boire un café dans le petit troquet d’en face, avant de rejoindre sa boutique de DVD. Là, il retrouve son employé, Mano, qui l’informe qu’un jeune garçon réclamait après lui. Pas le temps d’en savoir plus que débarque son père en proie à une nouvelle crise conjugale et foutu à la porte par sa femme. Robinson n’est pas au bout de ses surprises, notamment lorsqu’il apprendra que son neveu a disparu…
Relations familiales, amitiés, plan cul sur internet, crise de l’emploi, amour…tout y est ! Cette bande dessinée pourrait être complètement foutraque et pourtant, il y a une vraie cohérence dans cet ensemble de situation toutes plus réalistes les unes que les autres. Toutes les générations sont présentes dans cet album et chacun pourra s’identifier je pense à un des personnages. Le scénario est bien construit, ce qui permet à toutes les histoires de s’imbriquer sans perdre le lecteur.

Les dessins sont soignés – traits fins, nets et harmonieux, couleurs douces. Jean-Philippe Peyraud livre ici une histoire très contemporaine où chacun pourra se retrouver. A découvrir !

51s22bk2foel-_sx195_

Résumé :

Petit fantôme fête aujourd hui ses 1000 ans. C’est un grand jour et il est temps pour lui de trouver sa propre maison à hanter.
En route à la recherche de son propre foyer, il trouvera d’abord une toute petite et mignonne maison d’oiseaux et ensuite un vieux bateau sous l’eau, mais aucun de ces endroits ne lui convient. Mais quand il trouve enfin une maison dont la fenêtre est restée ouverte, il est découvert par Nathan, un petit garçon qui n’a pas du tout peur de lui. Nathan va tenter de lui apprendre à être effrayant, et il aura même une idée sur la maison que le petit fantôme pourrait aller hanter…

Mon avis :

Voici un album super mignon sur le thème des fantômes. Déjà, parce que petit fantôme, il faut le dire, n’est pas un fantôme bien effrayant. Sur la couverture, il brille même dans le noir pour rassurer les enfants. Il est mignon, et pour un fantôme, il prend vite peur.

Les illustrations de Florian Pigé sont très jolies, sur fond noir simple. Cela permet de bien identifier chaque personnage et décor. Morgane de Cadier sait rendre ce petit fantôme touchant, tel que Casper. C’est un gentil fantôme qui ne fait pas peur. Il se lie d’amitié avec un jeune garçon qui tente de le transformer en fantôme terrifiant. Il y a peu de texte, mais c’est suffisant pour entrer dans l’histoire.
La fin peut être vue de façon humoristique. Personnellement, elle montre qu’ils sont encore des enfants.
Cet album est efficace. J’ai passé un bon moment de lecture. La simplicité des illustrations et la douceur du fantôme sauront charmer les enfants. A découvrir !