Archives de mars, 2018

ready_player_one_hd

Résumé :

2044. Sur une Terre surpeuplée, les ressources manquent et les conditions climatiques sont catastrophiques. Comme la majeure partie de l’humanité, Wade Watts passe son temps dans l’OASIS, un monde virtuel où chacun peut être tout ce qui lui chante. Et comme la majeure partie de l’humanité, Wade rêve de devenir l’héritier de James Halliday, le créateur de l’OASIS. Mort sans laisser de successeur, ce dernier a créé une véritable chasse au trésor qui guidera les plus doués vers le butin. Des millions de concurrents s’y sont cassé les dents. Mais quand Wade résout la première énigme, la partie reprend… Car les autres joueurs ne reculeront devant rien pour obtenir la victoire. Wade n’a plus le choix : pour survivre, il doit gagner

Mon avis :

A l’occasion de la sortie du film de Steven Spielberg, Michel Lafon propose une réédition de l’œuvre original sortie en 2011. Si vous ne connaissez pas, allez l’acheter !

Pour ma part, j’ai trouvé ce livre absolument génial !! Captivé, le souffle coupé tout au long de ces 400 pages d’aventures dans un univers virtuel, on y tourne les pages à toute vitesse.
C’est un livre qui va plaire au Geek ! En effet, il est bourré de clins d’oeil et de références à tous les jeux vidéo qui existent depuis ces 30 dernières années.

Vous pensez que la situation actuelle du monde est préoccupante ? Rassurez-vous, dans trente ans, ça sera bien pire ! Dans cette anticipation d’Ernest Cline, la société est à la dérive : le chômage explose, les habitants se réfugient dans des bidonvilles à la périphérie des villes, une sorte d’esclavage est rétabli pour permettre les remboursements de dettes (au grand bonheur des esclaves en question, heureux d’avoir un peu de nourriture et un toit solide au-dessus de la tête). Pour fuir la morosité du quotidien, tous se rendent quotidiennement dans l’OASIS, un monde virtuel où tout devient possible.
À sa mort, le fondateur d’OASIS laisse un bien curieux testament : il léguera toute sa fortune au joueur capable de résoudre une série d’énigmes sur des thèmes qui lui tiennent à coeur. En tant que geek des premières heures, les années 80 sont mises à l’honneur : musique, premiers jeux vidéos, jeux de rôle, fantasy et science-fiction, films cultes, etc. Mais si les premiers joueurs à relever le défi sont des amateurs passionnés, la somme mise en jeu attire des entreprises qui disposent de moyens colossaux pour trouver les solutions, sans aucune considération pour le fair-play.

En dehors de l’histoire très contemporaine de ce livre et vraiment bien écrite et très stimulante pour tout geek digne de nom 🙂 on peut également considérer ce livre comme une véritable vision d’un futur sans doute pas si lointain qui, à ne pas en douter, apparaitra un jour ou l’autre.

Publicités

41bgmsw3kvl-_sx195_

 

Résumé :

Lors d’une de ses visites guidées, Cécile aperçoit dans les allées du musée du Louvre un petit chaton blanc qui semble écouter ses commentaires. Quand elle en parle à son collègue, celui-ci ne la croit pas. Monsieur Marcel est gardien de nuit depuis des années. Sa famille travaille au Louvre depuis des générations. Ce soir, il forme Patrick, une jeune recrue. Très vite, il s’éloigne du circuit habituel pour emprunter le chemin des combles. Là haut, Patrick découvre des chats. Marcel vient les nourrir et explique à son jeune collègue que ces chats ont toujours habité au Louvre. Ils étaient là déjà à l’époque où le Louvre n’était qu’un château. Une fois les gardiens partis, les chats se mettent à parler. Il y a Barbe-bleue, Myosotis, Dent-de-scie, et le petit chat blanc, c’est Flocon. On raconte qu’il est spécial,
ce serait un « passe-tableau »… mais qu’est-ce qu’un passe-tableau ?

Matsumoto a développé un univers poétique et onirique très personnel. Avec Les Chats du Louvre, il nous invite à découvrir les véritables habitants du musée qui veillent sur ce lieu et ses œuvres depuis l’origine, de drôles de chats qui changent d’apparence la nuit…

 

Mon avis :

Dans cet ouvrage, on découvre le Louvre, la nuit, peuplé de chats, ses habitants depuis toujours. Les chats parlent une fois le musée fermé et un des leurs semble pouvoir entrer dans les tableaux…

Lors d’une de ses visites guidées, Cécile aperçoit dans les allées du musée du Louvre un petit chaton blanc qui semble écouter ses commentaires. Quand elle en parle à son collègue, celui-ci ne la croit pas.

Monsieur Marcel est gardien de nuit depuis des années. Sa famille travaille au Louvre depuis des générations. Ce soir, il forme Patrick, une jeune recrue. Très vite, il s’éloigne du circuit habituel pour emprunter le chemin des combles. Là-haut, Patrick découvre des chats.

Un gardien prend soin d’eux tout en cherchant sa sœur étrangement disparue avec l’aide d’une jeune guide…

Une bien belle découverte que « Les chats du Louvre« , un manga fantastique, plein de poésie. Je le recommande vivement. C’est une histoire en deux tomes, le premier vient de sortir. Vivement la suite !

51wkgssufml-_sx195_

Résumé :

Un bel album documentaire pour découvrir les secrets de la génétique !

Un récit coloré et vivant en collaboration scientifique avec l’Institut Pasteur pour découvrir les bases de la génétique.

Deux petits monstres jumeaux, Noël et Léon, se demandent pourquoi ils se ressemblent tant et sont pourtant très différents. Ils vont interroger le Professeur Watson qui leur explique comment fonctionne l’hérédité, les gènes, l’ADN, les vrais et les faux jumeaux, et en quoi notre façon de vivre influence notre code génétique !

Mon avis :

Un album adapté pour les plus jeunes afin qu’ils découvrent les bases de la génétique.

Des jumeaux, Noël et Léon, se posent des questions et vont accompagner le lecteur dans sa quête de découverte ! Un livre à lire ou à consulter et à parler avec nos enfants ; le tout  poétique, les illustrations rigolotes avec une très belle palette de couleurs pour découvrir les bases de la génétique.

Les illustrations sont très colorées et expressives ! C’est un album ludique et éducatif pour découvrir les mystères de la génétique !

la_ligne_blanche_walking_dead_tome_29

Résumé :

Carl ne parvient pas à admettre la mort d’Andrea. Tandis que Rick fait au mieux, Maggie n’accepte pas sa décision de laisser Negan en liberté et le fait étroitement surveillé. Eugene contacte Stephanie par radio et ils conviennent de se rencontrer. À la suite de ces tragiques événements, Rick envisage d’établir une communauté dans l’Ohio.
Une nouvelle ère débute pour les survivants de l’apocalypse…

 

Mon avis :

Un vrai plaisir de retrouver nos héros.

Dans ce Tome on retrouve Eugène accroché à sa radio. Mais cette fois, là conversation se soldera par une proposition de rencontre entre les deux communautés Un groupe est donc envoyé à la rencontre de cette communauté.

Sur le chemin ils rencontrent Juanita Sanchez alias Princesse. Celle-ci vivait seule dans une ville depuis un an. Elle repart avec eux malgré la méfiance de Michonne. Avec l’entrée de ce personnage apparaît aussi une teinte de comédie dans la saga Walking Dead. Ce nouveau personnage nous fera peut-être voir un autre point de vue de l’apocalypse. Je pense pour ma part que Princesse apportera beaucoup à la saga, apportant un nouveau souffle et de nouvelles possibilités.

De son côté Negan est relâché dans la nature au grand drame de Dwight et de Maggie. Au début de ce Tome, Negan semble encore tiraillé entre sa facette meurtrière et une autre plus tolérante. On le voit à travers ses actions (La fleur qu’il va chercher, les zombies qu’il ne tue pas, le chien qu’il regrette d’avoir tué).

Suite à sa discussion avec Maggie dans les dernières pages, le Negan d’antan semble avoir disparu. Toutefois, ce nouveau Negan devra vivre avec le poids des atrocités qu’il a commise et ceci en étant exclu de la communauté.

Dans ce tome, on découvre  Carl très impliqué dans la reconstruction des communautés et prenant son envol par rapport à son père malgré la mort d’Andréa. Le couple Carl-Lydia semble se renforcer mais Sophia pourrait bien remettre tout en question. Même si Sophia ne veut pas être en couple avec Carl, Lydia semble voir d’un très mauvais œil l’aide fournie par Carl à Sophia lorsque celle-ci fait tomber des tuiles.
Il est possible qu’une altercation ait lieu dans le trinôme Carl-Lydia-Sophia.

Du coté de Rick, les choses vont mal. Celui-ci passe ses nuits sur la tombe d’Andréa. De plus sa querelle avec Dwight semble s’envenimer.

 

Pour conclure, L’arrivée d’un nouveau personnage un peu fantasque ramène de la fraicheur à la série. Beaucoup de tableaux différents à suivre (peut-être trop). Concernant Negan je reste dans le doute quant à sa nature…est-il toujours ce psychopathe redoutable qui a exterminé Glenn ? A suivre…

9782226392060-j

Résumé :

A la sortie de l’hôpital, Mathieu part se ressourcer auprès de ses grands-parents dans le Quercy. L’amour serein qu’ils lui prodiguent lui permet de retrouver le courage de vivre et l’espoir d’un avenir fécond.

 

Mon avis :

Mathieu sort d’une importante opération suite à un cancer des poumons. Mal au point, il décide de retourner auprès de ses grands-parents, dans le Quercy où il a grandi. Auprès de Louise et Paul, chez qui il a vécu une dizaine d’années dans son enfance, il les retrouve, vieillis certes, mais toujours si débordants d’amour à son encontre que petit à petit.
Auprès de Louise et sa douceur, il peut reprendre confiance en la vie, auprès de Paul, c’est le courage d’affronter la maladie que Mathieu va trouver.
Leur mode de vie, leurs mots simples qui vont toujours à l’essentiel, jamais superflus, permettent à Mathieu de retrouver le bonheur simple de son enfance, de s’y replonger et d’y puiser la force qui lui sera indispensable pour lutter.
Comme toujours, Christian Signol nous livre un roman bouleversant de sensibilité. Il y raconte si bien l’enfance perdue, la beauté des paysages du Quercy, mais aussi l’espoir. Le lecteur prend conscience que la vie est un combat. On espère pour Mathieu, on a envie d’être protégé par Louise et Paul, ces deux personnages sont tellement attachants.
Un livre qui fait du bien et qui fait énormément réfléchir sur le sens de la vie.

61gpbfzmu4l-_sx195_

Résumé :

Comment poussent le riz, le blé, le maïs et les pommes de terre ? Les fruits tropicaux, les légumes exotiques et les fèves de cacao ? De la germination et de la pollinisation aux fruits, aux légumes et aux céréales que nous mangeons, ce livre explique aux jeunes enfants comment les végétaux produisent une grande partie de notre alimentation.

Un sujet qui passionnera tous les petits curieux.

Pour en savoir plus sur l’origine des aliments, les jeunes lecteurs pourront consulter avec leurs parents le site Quicklinks des éditions Usborne où ils trouveront une sélection de sites adaptés à leur âge.

Mon avis :

Un livre grand format et magnifiquement illustré. Un livre très réussi qui permettra aux enfants de découvrir comment poussent les légumes qui arrivent dans leur assiette ! L’enfant va découvrir de nombreux thèmes comme : Les abeilles, les fruits frais, ce qui se passe sous terre, les fruits à coque, la serre, du blé au pain, la fève de chocolat, les épices, les rizières, les fruits tropicaux, les champignons etc.…

Tout part d’une petite graine qui va pousser grâce à l’homme mais aussi aux animaux et au climat. Les fruits aussi sont présents et tout le processus de croissance est bien détaillé ! On va comprendre comment les plantes se reproduisent, de quoi ont- elles besoin ?
Lumière ou obscurité, au chaud où au rais, eau ou séchage bref à l’aide des jolis dessins toutes les explications sont claires et compréhensibles.

Des illustrations magnifiques, à l’ancienne et pleines de couleurs, raviront les plus jeunes qui trouveront certains dessins très amusants !

A découvrir sans attendre !

518bdilhzbl-_sx195_

Résumé :

La magie d’un été sous le signe de l’amitié et du théâtre.

Un an déjà que le père et le plus jeune frère de Cedar ont disparu dans un accident de voiture. Ce premier été après le drame, l’adolescente, sa mère et son frère s’installent dans leur nouvelle maison de vacances, dans la petite ville d’Iron Creek, et tentent de se reconstruire. Très vite, les mystères se succèdent : qui est ce garçon bizarrement costumé qui passe chaque jour à,vélo devant la maison ? Qui peut bien déposer des objets sur le rebord de la fenêtre sans explication ? Dans les coulisses de Summerlost, un festival de théâtre, Cedat se laisse entraîner par Léo sur les traces d’une actrice disparue dans d’étranges circonstances…

Une histoire sensible et réconfortante au charme singulier, par la talentueuse auteure de la série best-seller international, Promise, Ally Condie.

Mon avis :

La couverture m’avait tout de suite charmée. Les couleurs et l’illustration étaient à la fois nostalgiques et pleines d’espoir.

Nous rencontrons donc Cedar, sa mère et son petit frère Miles. La famille Lee a vécu un drame, l’année précédente. Ben, le cadet ainsi que leur père sont décédés dans un accident de la route. Les trois survivants ne sont cependant pas dans cette phase de détresse et de manque violents qui précède un décès. C’est ce dont j’avais un peu peur mais l’auteur a choisi de nous les présenter alors qu’ils ont plus ou moins acceptés la mort de leurs proches sans pour autant voir leur chagrin disparaître.

Des trois personnages, l’auteur a choisi Cedar pour nous conter cette aventure. L’adolescente a douze ans, capable de comprendre beaucoup de choses, certes, mais face à des difficultés qu’elle a du mal à « matérialiser ». Son parcours est très touchant d’autant plus que la jeune fille est sensible et intelligente.

C’est un roman qui est plein de maturité avec des personnages émouvants qui font leur deuil à leur façon : la mère qui construit une véranda, la fille qui est employée dans un festival shakespearien, le petit frère passionné par un soap-opéra. Aussi, le roman ne se cristallise pas sur la perte et l’explosion de la famille mais, bien au contraire, sur la réunification d’une famille grâce au personnage de Cédar qui veut aller en Angleterre voir son père. Une jolie histoire de vie ! Un roman tendre et joli avec un style et une approche touchante.

 

9782350671550fs

Résumé :

Tous les jours, en haut de la colline, le moulin à paroles faisait valser les syllabes des conversations du village dans ses grandes ailes colorées. Ainsi, il créait des expressions amusantes pour les enfants, des phrases irréprochables pour l’école, des mots à tiroir pour les menuisiers, des adjectifs bien moulus pour les épiceries et bien d’autres merveilles que le meunier distribuait chaque matin.

Mais un jour, le maire décida de moderniser le village et installa un distributeur automatique de mots…

Mon avis :

Ce sont d’abord les illustrations colorées qui m’ont donné envie de découvrir ce livre et puis j’ai rapidement succombé à la malice et à la poésie du texte. C’est l’histoire d’un village où il fait bon vivre et où chaque jour un meunier livre aux habitants des tas de mots qu’un moulin à paroles, installé en haut d’une colline, a joyeusement mélangé. Grâce à cela, on entend dans tout le village des paroles amusantes et pleines de fantaisie qui font vibrer les cœurs et rire les enfants.

L’histoire est extrêmement bien pensée et présentée d’une façon simple, sans fioritures, juste ce qu’il faut pour toucher profondément le lecteur et le faire réfléchir. Car comme la plupart des albums jeunesses, cette histoire n’est pas seulement jolie, elle a aussi une morale.

Le livre aborde le thème de la magie et le pouvoir des mots, bien sûr, mais aussi les dangers de la modernisation et de cette envie de pouvoir tout contrôler. A travers cette histoire il y a aussi la nostalgie du passé, de l’artisanat, du travail bien fait. On ne rejette nullement le progrès, mais on explique qu’il ne faut pas pour autant tout changer et que les choses qui nous apportent du bonheur ne devraient jamais être remplacées et encore moins oubliées. Un album original et malin. Le texte est efficace et surprenant. Les illustrations sont très modernes, très colorées et apportent un vrai plus à cet album haut en couleurs! A découvrir sans attente !

.

airelle_web-600x453

Résumé :

2ème tome de la collection PETITS POLAIRES.
A suivre les délicieux champignons qui poussent dans la taïga, la petite pouliche Airelle s’égare. Elle rencontre alors de curieux animaux…

Mon avis :

Airelle est une jeune pouliche qui vit dans le nord, avec son troupeau. Elle aime beaucoup l’aventure, les découvertes et… les champignons ! De découvertes en découvertes, elle ne se rend pas compte qu’elle s’éloigne de plus en plus de son troupeau… Heureusement, elle n’est pas seule !Ici, on suit le parcours d’une héroïne curieuse et gourmande qui aime profiter de la vie.

On y retrouve vocabulaire assez riche qui permet aux enfants de découvrir de nouveaux mots. D’ailleurs, on retrouve une double page documentaire à la fin du livre, qui apporte des connaissances aux enfants, sur le monde polaire, sa faune et sa flore.

Les dessins de Dainius Sukys, très expressifs, apportent du dynamisme et de l’émotion au récit.

En conclusion, ce livre est une bonne occasion de discuter avec ses enfants, mais aussi de découvrir le monde polaire, autour de petites histoires illustrées avec précision.

 

Mange tes morts de Jack Heath

Publié: mars 14, 2018 dans Uncategorized

 

4111uaezisl-_sx195_

Résumé :

Cameron Hall, 14 ans. Disparu en rentrant de l’école ; rançon exigée. L’horloge tourne, la police est impuissante : c’est une mission pour Timothy Blake.

Timothy (nom de code « le pendu ») a un don. Il lit dans l’esprit des gens. Comprend tout avant tout le monde. Résout les énigmes les plus ardues. Le genre à s’ennuyer avec un Rubik’s Cube ou à connaître votre numéro de sécurité sociale par cœur. Mais Timothy a aussi un problème. Pas le fait d’être pauvre, non. Pas le fait d’être affublé d’un coturne toxicomane et parano prénommé Johnson. Un vrai problème, un problème, disons, comportemental. Qui fait que même le FBI répugne à travailler avec lui. Une vie sauvée, une récompense : ainsi fonctionne Timothy. Mais cette fois, et malgré l’appui de l’agent spécial Reese Thistle, il se pourrait que notre sympathique génie psychopathe ait trouvé à qui parler.

Mon avis :

Possédant des facultés intellectuelles énormes et une disposition naturelle à lire dans l’esprit des gens, Timothy Blake est un civil aidant le FBI dans ses enquêtes les plus ardues. Blake a pourtant un défaut majeur : son goût immodéré pour la chair humaine. Afin d’assouvir son péché mignon, il a passé un marché avec le FBI pour recevoir un condamné à mort bien dodu après chaque affaire résolue… Répugnant… Suite à une nouvelle affaire, Blake aura le droit à une partenaire, l’agent Reese Thistle qui, même bienveillante à son égard, va mettre en danger la confidentialité de sa répugnante habitude.

Ce personnage, m’a fait penser à Dexter, la superbe série télévisé sortie il y a quelques années déjà.  D’ailleurs l’auteur met en scène quelques références à la série de romans de Jeff Lindsey sur le personnage de Dexter, jusque dans le style et la narration à la première personne.

L’auteur arrive à rendre son personnage de cannibale psychotique attrayant, voire sympathique, et à faire en sorte que l’on s’intéresse nettement plus à son sort qu’à celui de la victime sur laquelle il enquête (comme Dexter). Même si elle a toute son importance dans le déroulé narratif du roman, cette enquête prendrait presque des allures de McGuffin, de prétexte pour passer du temps avec le personnage de Tim Blake, notamment dans la relation qu’il noue progressivement avec l’agent Reese Thistle.

Au final, c’est un super livre. On le dévore en quelques heures ! Je vous le conseille à tous !