Archives de avril, 2018

Fall de Candice Fox

Publié: avril 24, 2018 dans Uncategorized

41o4qabweel-_sx195_

Résumé :

Si Frank Bennett se concentre assez, il peut parfois oublier que sa partenaire au département des homicides de la police de Sydney, Eden Archer, est aussi une serial killer.

Heureusement que leur nouvelle enquête va lui changer les idées. Dans les parcs de Sydney rôde un prédateur et le temps n’est plus au running… Une première victime est retrouvée défigurée. Alors que l’enquête avance, la petite amie de Frank, Imogen, enquête sur un cold case : deux enfants disparus vingt ans plus tôt, Eden et son frère !

Et il est clair qu’à poser trop de questions en lien avec eux, vous pourriez vous retrouver enterré aussi profondément qu’Eden a enterré son passé…

Mon avis :

Le récit se pose sur le point de vue de plusieurs personnages en parallèle de 2 enquêtes : l’une concernant le meurtre de joggeuses et l’autre menaçant le passé d’Eden.

Frank Bennett a trouvé un peu de sérénité auprès d’Imogen, sa psychologue qui est devenue sa petite amie. Mais il ignore que la jeune femme est en train de fouiller le passé d’Eden, sa coéquipière, pour prouver qu’elle est la fille disparue d’un couple richissime assassiné pour d’obscures raisons… Frank a déjà beaucoup à gérer et notamment les tendances de tueur chez Eden. De plus, des joggeuses se font assassiner et Frank et Eden se lancent dans cette nouvelle enquête qui semble très complexe à résoudre…

Ce que j’ai le plus aimé dans cette série ce sont les personnages, des personnages qui ont souffert, qui ont vécu des épreuves terribles, qui ont des parts d’ombre, qui ressortent brisés de certaines enquêtes… Cette fin permet de donner une envergure renouvelée au duo de Frank et Eden, deux personnages très différents et qui forment par la même un duo des plus intéressants.

Un dernier tome d’une saga prenant, avec une fin assez tragique mais ouverte ! Un nouveau Frank Bennett va renaître et une nouvelle série pourrait voir le jour avec ce personnage que l’on pense ordinaire mais qui va se révéler sous un autre jour…

Mon seul regret…ne pas avoir lu les deux premiers tomes de la série. Mais je pense que je vais me rattraper !
Candice Fox a une plume travaillée et bien rythmée, très agréable à lire. J’attends avec impatience de lire les prochains romans de Candice Fox !

Publicités

51utspzb4wl-_sx195_

Résumé :

Ma petite soeur, je l’ai tout le temps sur le dos. Elle veut tout faire exactement comme moi. Alors, j’ai décidé de la perdre. Ahhh… à moi la liberté ! Euh… mais où suis-je ? Je me suis PERDUE !

 

Mon avis :

Voici un livre qui devrait avoir sa place dans tous les foyers où il y a deux enfants minimum !
Nous allons suivre deux sieurs koalas très sympas. L’aînée se plaint d’avoir toujours son pot de colle de sœur sur le dos. La grande sœur doit surveiller sa petite sœur mais la grande sœur aimerait qu’on lui lâche un peu les baskets ! Pour ne plus avoir à s’occuper de sa petite sœur, elle décide de la perdre… Sauf que c’est l’arroseur arrosé car c’est la grande qui s’est perdue…

Voilà une petite histoire qui devrait amener beaucoup d’enfants à réfléchir ; que ce soit les petits ou les grands. J’ai beaucoup aimé ce livre parce qu’il parle parfaitement à tous les enfants. La plume de l’auteur est belle, agréable avec une histoire qui amène à se poser de nombreuses questions…  Les illustrations sont faites à la peinture à l’eau, une vrai réussite !
Un album très sympa qui aborde le lien entre frère et sœur avec grande justesse et tendresse.

avant-quand-y-avait-pas-mon-frere

Résumé :

L’arrivée d’un petit frère chamboule le quotidien de notre héroïne et accapare l’attention de ses parents… Mais cette petite fille pleine de malice ne tardera pas à tirer parti de la situation!

Mon avis :

Ce livre est joliment illustré ; plein de fantaisie pour faire face aux grands bouleversements de la vie mais écrit en toute simplicité et avec humour.

C’est un livre assez simple à lire pour les jeunes enfants. Les parents prendront plaisir à les accompagner durant la lecture. L’enfant peut s’amuser tout en lisant le récit, il construit l’illustration et comprend donc le texte afin d’apprendre la question du deuxième enfant à la maison.

Un très bon livre qui tient toutes ses attentes pour aborder le thème de la naissance et d’en parler aux enfants. Une réussite !

 

9782092580349

Présentation de l’éditeur :

Un album tout en douceur autour de la complicité et de l’amour maternel.

Mon avis :

J’adore cette collection de livres illustrée par Emiri Hayashi.  Dans ce nouveau livre, nous partons… en Chine ! Nous allons suivre un petit panda qui part explorer le monde qui l’entoure en compagnie de sa maman. Page après page, il fait des découvertes, mange, joue, rit, se lave, fait des rencontres, se fait câliner, dort, etc… toujours sous le regard complice et bienveillant de sa maman qui l’encourage, le rassure, l’aide parfois mais le laisse découvrir les choses par lui-même.

On y croise des tas d’animaux (ours, insectes, poissons, lions, hiboux, lapins, chats, etc…) et on découvre leur quotidien qui, bien souvent, fait écho à celui du tout petit. C’est toujours plein d’amour et d’émotions et ses illustrations rondes et colorées attirent le regard.

Le livre comprend même des parties brillantes ainsi que du relief et des parties toutes douces à toucher. C’est parfait pour l’éveil des jeunes enfants ! C’est un livre que je conseille aux familles avec des tout-petits !

 

 

 

41kcyo7qaml-_sx195_

Éditeur : DENOËL

Traduction: Mélanie Trapateau

 

Résumé :

Quand le mythe de la «mère parfaite» en prend un coup…

Mele Bart tient un blog culinaire. Installée à San Francisco, elle a vingt-huit ans, une magnifique petite fille de deux ans, Ellie, et un ex, Bobby, qui lui a appris qu’il était déjà fiancé à une autre le jour où elle lui a annoncé qu’elle était enceinte. Quand ce dernier lui demande que leur petite fille soit demoiselle d’honneur à son mariage, Mele accepte, un peu à contrecœur. Pour se changer les idées, elle décide donc de s’inscrire à un concours de recettes de cuisine organisé par le Club des mamans de San Francisco. Si elle peine au départ à se faire une place parmi le cercle fermé des mamans parfaites, toujours promptes à la critique, les amis qu’elle va se faire deviendront rapidement ses meilleurs alliés. Très vite, elle trouve en eux soutien et réconfort, mais aussi une source d’inspiration culinaire, chacune de ses recettes étant basée sur une anecdote vécue. Et qui sait, peut-être que l’amour l’attend aussi au bout du chemin…

 

Mon avis :

Tout avait l’air de débuter comme une parfaite romance: Mele avait trouvé le grand amour, ils travaillaient tous deux dans un restaurant qui commençait à se faire un grand nom et… Un petit bébé est sur le point d’arriver. Mais il s’avère que la vie est pleine de surprise, bonne comme mauvaise. Et pour Mele, malheureusement, c’est la seconde option. Deux ans passent… Son cher ex l’invite à son futur mariage. La jeune femme est partagée: elle ne désire pas s’y rendre, mais elle ne veut pas empêcher non plus sa petite fille voir son père.
Ne sachant que faire et pour se changer les idées, elle se lance dans un concours de recettes de cuisine organisé par son club de mamans. Pour Merle, la cuisine a toujours été un moment d’apaisement où ses sentiments s’exprimaient à travers différentes saveurs.
Et en découvrant ses réponses au questionnaire, la jeune femme se dévoile peu à peu à nous, ainsi que ses plus proches amis, à coups d’anecdotes.

La Guerre des mères est un roman qui m’a beaucoup fait rire. L’humour n’est cependant pas toujours utilisé aussi franchement et des allusions plus subtiles émaillent assez régulièrement le récit, elles sont comme des petits bonbons corrosifs que l’on savoure en souriant. Le personnage de Mele est franchement sympathique, elle a une véritable fraîcheur et un recul sur sa vie plutôt admirable. Elle rit d’elle-même, elle rit de sa fille, elle rit de cette situation de maman solo parasitée par un ex qui se remarie et un peut-être futur amant marié, elle prend la vie avec légèreté mais pas à la légère. C’est un personnage que l’on aimerait avoir pour amie…

Ce livre est un petit bijou dans lequel les mamans se reconnaîtront assurément! On rigole bien avec ce livre. Une réussite !

9781474944373-grandeurs-mesures

 

Résumé :

Sous les rabats et les volets à soulever, les jeunes enfants trouveront la réponse à des questions portant sur le poids, la taille, la longueur, la hauteur, les comparaisons et toutes les mesures existantes… Un livre plein de surprises pour aborder ces notions essentielles, avec plus de 60 rabats à soulever.

Mon avis :

Ce qui est très plaisant dans ce genre d’ouvrage c’est l’efficacité du graphisme toujours coloré, vif, dynamique, attractif et les activités d’association entre image/ repérage et chiffres dans un esprit pratique et concret, facile à comprendre. C’est également un imagier instructif et ludique, car il permet d’aborder simplement les notions de comparaison, de manière très visuelle et attractive, avec des dessins clairs et simples à comprendre et dans des situations facilement accessibles (la cuisine, à la ferme, les véhicules et trajets).

La collection Mon premier imagier avec rabats propose toute une série de livres pour accompagner les premiers apprentissages des enfants : Les couleurs, Les nombres, Les formes, Les contraires, Mes petits calculs…

Ludique et éducatif, à faire découvrir pour les jeunes enfants !

Serial Killeuse de C. J. Skuse

Publié: avril 11, 2018 dans Uncategorized

skuse

Résumé :

Vous pensez que Rhiannon est simplement cette jeune assistante éditoriale, un peu terne et effacée, pas bien jolie, celle que personne ne remarque au bureau ? Souvenez-vous, elle a fait la une des journaux il y a une vingtaine d’années : cette enfant, seule survivante d’un massacre chez sa nourrice, c’était elle ! Toutes les télés en ont parlé et ont diffusé les images de cette gosse terrifiée par plusieurs jours de séquestration. Depuis, Rhiannon a grandi, s’est « reconstruite », comme on dit : un job, un petit copain, des amis qui parlent mariage et fringues, tout semble normal. Mais le soir, Rhiannon n’est plus la même : elle écume les sites de rencontres sur Internet, se balade dans les coins malfamés de la ville, drague certains types louches. Et, secrètement, elle fait des listes de « gens à tuer » : depuis le caissier de Lidl qui l’a fait attendre, jusqu’au chauffard qui a failli la renverser, tous ne méritent qu’une chose : sa vengeance. Vous croyez qu’elle plaisante, vous avez tort !

 

Mon avis :

L’auteur nous propose de suivre son héroïne, Rhiannon pendant 6 mois, une jeune assistante éditoriale, quelconque sur le plan physique, assez transparente au boulot, bref quelqu’un que l’on ne remarque pas ou qui ne se fait pas remarquer. Et pourtant ! Vingt ans plus tôt, la seule survivante d’un massacre chez sa nourrice, c’était elle,… une proie pour les télés, une cliente pour l’audimat et faire pleurer dans les chaumières.

Elle souhaite être célèbre et connue. Et par-dessus tout pouvoir assouvir ses instincts, ses pulsions meurtrières, comme le tristement célèbre Dexter.
C’est la même histoire, au féminin. Elle aussi a vécu un traumatisme sanglant très jeune. Son père, également, l’a initié et poussé à accomplir ces tueries sur des pervers sexuels. Comme son homologue psychopathe masculin, elle est méthodique, pas énormément patiente, et joue un magnifique rôle de composition face à son entourage.
Mais tout cela va déraper, vous vous en doutez bien.
Bref, une histoire déjà connue, pour ceux qui ont lu ou visionné Dexter.

Beaucoup de chapitres commencent par une liste en italique qui énumère les fautifs et les futures cibles. Et c’est là que c’est très amusant, vous reconnaîtrez tous plus ou moins, ici ou là, un contexte vécu ou vous avez eu des envies de meurtres. Des gens qui conduisent leur véhicule et qui tournent sans mettre leur clignotant pour prévenir, à votre conjoint qui lâche des pets le matin à faire trembler les murs ; en passant par ceux qui ont les yeux constamment rivés à leur smartphone.

C.J .Skuse réussit le pari d’écrire un roman original et jamais vu jusqu’à présent, bourré d’humour et déjanté, en mettant en scène une psychopathe justicière. Un livre à découvrir, surtout pour les fans du genre de DEXTER. Moi, j’aime !

 

510gjirsacl-_sx195_

Résumé :

C’est la deuxième chronique de la semaine sur l’oeuvre de Jean-Philippe Arrou-Vignod. C’est un auteur qui réalise de belles et sympathiques histoires pour enfants !

Quand on est une famille de six garçons, impossible de s’ennuyer un seul instant. Surtout avec Jean-A. qui veut toujours être le chef, le club d’agents secrets de Jean-B., Jean-C. qui ne comprend jamais rien, Jean-D. alias Jean-Dégâts, les poissons rouges de Jean-E. et le bébé Jean-F. qui n’arrête pas de pleurer… Sans parler du déménagement, des bagarres avec la bande des Castors et des cousins Fougasse aux oreilles décollées… Heureusement que papa est un as du bricolage et que maman est très organisée !

L’omelette au sucre,
Le camembert volant,
La soupe de poissons rouges…
Dégustez les savoureuses aventures des Jean-Quelque-chose avec, en dessert surprise, une histoire inédite : Des vacances en chocolat.

Mon avis :

Amateurs du Petit Nicolas, ce livre est pour vous!
L’histoire des Jean-quelque-chose c’est une famille de 5 garçons prénommés Jean-quelque-chose, à la fin des années 60. Raconté par le numéro 2 de la fratrie, les aventures de cette famille hors norme où le père à un humour décalé et peu de patience, la mère est très organisée et chaque frère doit se faire sa place.

Il y a une multitude d’anecdotes de la vie de tous les jours, entre les castagnes, les fessées déculottées, les parties de cache-cache, les vacances à la campagne, la piscine municipale, les cousins Fougasse, le mystère de François Archampault (son père est-il un espion qui risque sa peau tous les jours ?)… Il n’y a pas la télévision dans cette maison (au grand dam de l’aîné des Jean, qui se cache dans les toilettes, avec une paire de jumelles, pour observer chez un voisin les épisodes de Rintintin !). A la place, la fatrie s’occupe en jouant à des jeux de société (le monopoly, le 1000 bornes…). Cela rapellera à certain leur jeunesse !

Pour conclure, c’est un livre simple mais efficace. La petite famille nous embarque dans des aventures authentiques avec beaucoup d’humour !

cvt_oblivion-song-t01_225

Résumé :

Il y a dix ans, 300 000 habitants de Philadelphie ont soudainement disparus, happés vers une autre dimension. Ils tentent d’y survivre face à des monstres gigantesques. Le gouvernement a abandonné les recherches. Nathan Cole, lui, poursuit pourtant les missions de sauvetage afin de ramener les survivants… Mais sont-ils vraiment tous prêts à revenir ? Et que cherche en réalité Nathan ?

 

Mon avis :

Le voilà, tant attendu, le nouveau « Robert Kirkman ». Scénariste de la série culte The Walking Dead, il s’attaque à un nouveau domaine, la science-fiction.

Il y a dix ans, cinquante kilomètres carré de Philadelphie disparaissait et des créatures d’une autre dimension l’ont investis. On l’a surnommé Oblivion. Nathan et des chercheurs ont découvert que notre monde et la parcelle disparu n’émettait pas les mêmes fréquences. Ils ont mis au point des outils pour se rendre sur Oblivion et grâce à des fléchettes, ils peuvent faire revenir les disparus dans notre monde. Nathan, part régulièrement en expédition, dans l’espoir de retrouver son frère.

Malgré le refus des hautes instances, Nathan continu d’aller arpenter Oblivion et y retrouve deux survivants…

J’ai été agréablement surpris et j’ai de suite été entraîné dans ce comics riche en couleur peuplé de créatures hideuses venues d’une autre dimension, du combat de Nathan pour retrouver son frère, et de la suivie de ceux emprisonnés dans Oblivion.

J’attends de lire la suite avec impatience.

qqvsf7-3vlrjctbgkn2powux3ma

Résumé :

Chez les Jean-Quelque-Chose, Jean-A a des rendez vous secrets, des sorties à la mer sont ratées, et les frères au complet réservent une surprise à maman pour la fête des mères.

Mon avis :

Dans ce roman on découvre donc l’histoire de six frères, âgés de onze ans à quelque mois. Par commodité, leurs parents les ont tous appelés Jean-quelque-chose. Durant les vacances, les frères ne savent pas quoi faire et les parents les inscrivent à la bilbiothèque ou parfois ils vont chez leur grand-père qui leur a réalisé une superbe cabane. Parfois ils font plein de bêtises mais pour la fête des mères, ils vont se surpasser en faisant une belle surprise à leur maman…

L’écriture de Jean-Philippe Arrou-Vignod est toujours aussi savoureux, pleine d’humour et de tendresse. Sa famille nombreuse est formidablement attachante, avec cette connivence entre les parents et leur progéniture (et les principes éducatifs !), ces fous rires, ces chamailleries qui font le charme et le quotidien des fratries. Donc oui, ce fut un immense plaisir que de découvrir les nouvelles histoires des Jean-Quelque-Chose avec le roman Un petit pois pour six. Finalement, on ne s’en lasse pas.

Une belle bouffée d’enfance pour tous ceux qui aiment les histoires simples…

A découvrir sans attendre !