Archives de mai, 2018

61wzcv9-apl-_sx195_

Résumé :

Un joli album illustré pour apprendre à compter jusqu’à 100 en s’amusant.

À chaque chiffre correspond une image pour aider les enfants à compter de 1 à 10 dans un premier temps, puis de 10 en 10 jusqu’à 100.

Mon avis :

Au fil des pages, l’enfant apprend à compter grâce à de belles illustrations. De plus, il y a des petites questions sur chaque page, j’ai trouvé ça plutôt sympa car ça les apprends à résoudre des opérations mais en s’amusant. Ils ne se rendent même pas compte de l’exercice au final.

Ce que j’ai trouvé chou également, c’est que sur la première page, nous voyons une petite fille accompagnée d’une petite souris qui aide l’enfant à s’intégrer dans « l’histoire » du livre. On retrouve la petite souris cachée quelque part dans chaque page. Et ce livre ne permet pas seulement à l’enfant d’apprendre à compter, il permet également d’apprendre les couleurs et de savoir reconnaitre un objet, un animal ect…

Le plus de ce livre, pour moi, c’est qu’il intègre l’apprentissage d’une grande tranche d’âge. Je dirais, de l’entrée en maternelle jusqu’au CP voire CE1.
Et puis, ce livre est riche en couleurs ! Le livre est plutôt grand. Les pages sont plutôt rigides, ce qui permet à l’enfant – pas souvent très délicat – de tourner les pages aisément sans les abîmer. Bref, je le conseille aux parents et aux enfants qui aiment les livres d’apprentissage.

Publicités

cvt_le-trone-des-etoiles_9159

Résumé :

Seule survivante de sa dynastie, Rhiannon a passé son enfance à s’entraîner dans le but de venger sa famille assassinée. Mais la veille de son couronnement, elle échappe de justesse à une tentative de régicide et doit se cacher. Cependant aux yeux du monde, la princesse est morte. Le jeune Alyosha, star d’un programme de DroneVision, est accusé de son meurtre et recherché dans tout l’empire.

Bien qu’ils ne se connaissent pas, leurs destins sont désormais liés. Tous deux sont décidés à faire éclater la vérité, malgré les complots et les menaces de guerre qui pèsent sur la galaxie

 

Mon avis :

Nous suivons l’histoire de, jeune fille de quinze ans et future impératrice de la Galaxie. Depuis la mort de sa famille, elle ne vise qu’un seul but : se venger de celui qui a orchestré tout cela, Séotra, le régent de la Galaxie, en attendant qu’elle soit couronnée. Pourtant, la veille de son couronnement, elle se fait attaquer, et échappe de peu à la mort : Séotra est derrière tout ça et Rhi compte bien le prouver et retrouver son trône. En attendant, le jeune Alyosha, star d’une émission intergalactique, se voit piéger et accuser du meurtre de la princesse disparue. Chacun va alors devoir tout faire pour survivre et révéler la vérité.

La narration est dynamisée par une alternance des chapitres autour de la princesse héritière Rhi et du jeune soldat accusé de son meurtre, Aly. Suspens et rebondissements sont au rendez-vous à chaque chapitre si bien qu’on ne peut que poursuivre la lecture pour savoir ce qui leur arrive.

Comme le titre l’indique, nos héros sont en fuite, en perpétuel mouvement. Recherché dans toute la galaxie, ils doivent faire éclater la vérité pour sauver leurs vies et celles d’innombrables innocents, menacées par une guerre imminente. L’héritière Ta’an doit monter sur le trône au plus vite mais en qui peut-elle encore avoir confiance? J’avoue ne pas avoir été surpris par le cliffhanger final mais cela n’enlève rien à mon ressenti très positif sur ce premier tome et mon envie de découvrir la suite des aventures de Rhi, Aly, Kara et Pavel, le droïde qui m’a tellement fait penser à R2-D2. Cette série est à suivre de prés.

 

516zvk2bczal-_sx195_

Résumé :

« On ne vainc aucune montagne, on la gravit avec plus ou moins de brio, et parfois elle se montre accueillante, parfois au contraire elle rappelle tragiquement sa toute-puissance. Il n’y a là aucune cruauté, mais peut-être une représentation de la réalité face à nos croyances, à nos désirs, aux illusions que se forgent les hommes.
La montagne est souveraine, imprévisible, magnifique, inhospitalière, infiniment précieuse, nécessaire, mortelle : elle est tout cela selon qui la regarde. Et les hommes qui l’aiment le savent au prix du deuil. »

Anselme Baud, alpiniste et pionnier du ski extrême, né à Morzine en 1948, a multiplié les exploits et les premières avec comme seule devise «Tout ce qui est blanc se descend ». Professeur à la légendaire ENSA, formant les guides en France, au Népal ou en Bolivie, il a skié sur des sommets mythiques, conduit ses clients à travers tous les continents. Anselme Baud a la montagne dans le sang : son père, Jacques Baud, était l’un des initiateurs d’Avoriaz et son beau-père, James Couttet, champion du monde de descente.
Anselme Baud livre ici le récit de ses plus grandes aventures, ses plus belles rencontres, ses pires frayeurs… Une vie faite de passion et de dangers puisque la montagne lui a pris un fils, fauché par un sérac, beaucoup d’amis aussi. En dépit des épreuves ou des drames, l’envoûtement des sommets enneigés reste intact, comme au premier jour.
Bienvenue aux pays des terres hautes.

 

Mon avis :

Anselme Baud, guide de montagne et professeur à l’Ecole Nationale de Ski et d’Alpinisme, témoigne de sa passion.
En haute montagne, le ski et l’escalade sont périlleux, et l’auteur rencontre souvent la mort : il apprend régulièrement celles d’amis, y échappe de peu lors d’une chute de pierres, et assiste à celle de son fils de 24 ans fauché par un sérac.

L’auteur nous explique pourquoi il s’expose aux dangers de la montagne. Ce lieu et la manière dont il le parcourt ont forgé sa conception de la vie, et lui ont apporté une sagesse qu’il met en avant. A la lecture, je me suis imaginé qu’il est venu s’installer près de moi pour me raconter son amour de la montagne, son parcours de vie et de sportif, la plus grande douleur de sa vie, son admiration pour James Couttet (champion du monde de descente en 1938 à l’âge de 16 ans et son beau-père). J’ai particulièrement été sensible à son engagement auprès des sinistrés de l’avalanche de l’Everest de 2014.

Non initié à l’escalade, quelques passages m’ont paru un peu trop techniques. Mais cet ouvrage est très agréable à livre, à la fois récit d’aventure et exposé d’une philosophie de vie. Un livre qui fait réfléchir…

41px2ienijl-_sx195_

Résumé :

Jeje entre dans une bibliothèque pour la première fois. Il emmène son petit poisson rouge avec lui. Quel incroyable endroit ! Et que de livres !

Mais… où est parti son poisson ? Quoi ? Dans un livre ? La bibliothèque est décidemment un lieu MAGIQUE !

 

Résumé :

Aujourd’hui le grand-père de Jeje l’emmène à bicyclette au milieu d’une grande forêt. Sur le porte bagage, le poisson rouge du petit garçon frétille dans son bocal, attaché à quelques livres. Car tous se rendent à la bibliothèque, endroit où le vieil homme travaille. C’est la première fois que Jeje y entre. Intimidé et fasciné par tous ces rayonnages emplis de livres, il serre son poisson contre son coeur. Ensemble, ils partent à la découverte de ce lieu.

Ce livre a quelque chose d’étonnant et d’innovant. Tout d’abord, les illustrations dans les tons noir et blanc, sont surprenantes, il n’y a que le petit poisson qui est rouge. Le lien  » histoire-illustrations  » qui se complète à la perfection. Les illustrations racontent l’histoire à part entière. J’ai eu besoin de ces dernières pour comprendre l’histoire. L’album aurait pu presque se passer de textes, d’ailleurs c’est ce qu’il fait sur quelques pages. Pour conclure, c’est un album étonnant au concept surprenant à découvrir sans plus attendre pour son originalité.

Chance de Kem Nunn

Publié: mai 22, 2018 dans Uncategorized

ob_5c8666_ob-c22e5a-chance

Résumé:

À San Francisco, la vie bien ordonnée du docteur Eldon Chance est en train de partir à vau-l’eau. À bientôt cinquante ans, le brillant neuropsychiatre récemment divorcé commence à trouver son quotidien ennuyeux. Ce vide est bientôt comblé par la soudaine fascination qu’il éprouve pour une de ses patientes, la très séduisante mais très instable Jaclyn Blackstone. Hélas pour lui, le mari de celle-ci, un flic corrompu et dangereux de la brigade criminelle, est d’une jalousie féroce et personne ne souhaite l’avoir pour ennemi. Peu à peu, l’obsession que Chance nourrit pour Jaclyn va l’entraîner dans une histoire autrement plus sombre et complexe que ce qu’il avait imaginé…

Hommage à Sueurs froides d’Alfred Hitchcock, le nouveau thriller de Kem Nunn pousse le suspense à son paroxysme. On retrouve avec bonheur son style fait d’humour et de lyrisme, ainsi que son exceptionnelle acuité psychologique dans un récit dérangeant et obsédant.

 

Mon avis :

Docteur Chance est un neuropsychiatre, mais au départ, je crois sincèrement que lui-même aurait besoin d’un psychiatre. Sa vie personnelle s’en va à la dérive, sa femme exige le divorce, et sa fille ado, et bien, c’est une ado avec ses problèmes d’adolescence. Donc un bonhomme qui n’est pas tellement dans une belle phase de sa vie, du côté émotionnel, financier, etc.

D est un personnage qui reconditionne les lignes de vies, et c’est sûrement mon personnage préféré de ce roman noir! Sa puissance, son aura, son côté décalé, il a tout pour attirer notre regard, même s’il reste enfermé au fond d’une boutique… Est-ce que se serait une des raisons qui l’aurait rendu vulnérable, au point de ne pas voir que sa fascination, pour ne pas dire obsession, pour une de ses patientes Jaclyn Blacktone, pourrait l’entraîner directement en enfer.

Jaclyn, un des personnages clés de ce roman, est une manipulatrice de haut calibre, et comme le docteur Chance est à lâcher prise dans sa vie, elle a le beau jeu de le faire tomber, et que dire du mari de Jaclyn, un policier corrompu de la brigade criminelle, que personne ne veut avoir comme ennemi. Jaclyn aussi, est un personnage qui attire tous les regards, enfin surtout les masculins: une femme aux multiples facettes qui sait se servir de tous ses atouts pour attirer les mâles de son entourage…Et bien sûr, le combat de coq entre Eldon et Raymond qui se dispute toute l’attention de Madame, au prix fort, et ne reculant devant rien, surtout pas les lois, pour arriver à acculer son adversaire….De biens jolies cartes en main pour tout amateur de suspense!!!!

Humour noir, intrigue, dédale de situations plus coriaces les unes que les autres, donc, tout ce qu’il faut pour un bon roman noir, mais à retenir, un roman qui laisse place à l’interprétation personnelle du lecteur.

 

51szcrzyqcl-_sx195_

Résumé :

Il n’y a rien de PIRE que d’être coincé dans une voiture tous les matins avec quelqu’un qui a des goûts musicaux épouvantables, quelqu’un que tout vous pousse à détester… Mais avec qui vous vous sentez si bien!

Mon avis :

June et Oliver, dernière année avant le Bac, se connaissent depuis qu’ils sont en couche culotte. L’école, les fréquentations les ont un peu séparés et surtout les préjugés. June, élève modèle, studieuse, fille de hippie juge tout autour d’elle et déteste tout ce qui a attrait à la popularité : sport, fête, pompom girl et blagues potaches. Oliver lui a suivi ce mode de vie, garçon qui fait craquer toutes les filles, populaire et surtout gentil. Ces deux-là même s’ils ne se détestent pas vont devoir cohabiter dans une même voiture pendant un an. Et là les ennuis commencent pour June….

Et puis on rit, parce que les disputes dans la voiture et les chamailleries au lycée entre nos deux héros et leurs amis respectifs sont tout simplement hilarantes. Et parce que le pari donne lieu à des débats absurdes, chacun défendant ses arguments avec un sérieux à toute épreuve, et une bonne dose de mauvaise foi.

L’histoire d’amour est délicieuse, mais le roman va au-delà de ça ; il parle des différences culturelles, sexuelles et de l’acceptation. Il parle d’amour. De toutes les formes d’amour, l’amitié, les relations enfants/ parents etc…
« Tout pour se déplaire » a TOUT pour vous plaire. Un livre que je vous conseille !

tmjbhrngtxmup3he5e9rejx5npo450x450

Résumé :

Ce matin, les parents de Max lui expliquent que, bientôt, il sera grand-frère. Dans le ventre de maman, il y a un bébé. – Un bébé ici ? Mais c’est tout petit, dit Max.

Mon avis :

La nouvelle collection Max et Lapin nous plonge dans le quotidien de Max, un petit garçon espiègle, qui découvre la vie aux côtés de son amie, la pétillante Ginger, et de Lapin son fidèle doudou.  Max découvre qu’il va bientôt être grand frère et ses parents lui expliquent que le bébé se trouve dans le ventre de sa maman. Max est content et attend sereinement l’arrivée du petit frère ou de la petite sœur…

Un album pour préparer l’enfant à accueillir un petit frère ou une petite soeur et à vivre pleinement le temps de la grossesse. Les graphismes sont très fins et pleins de couleurs !

 

Il est conseillé dès 2 ans. A découvrir sans attendre !

 

 

41bwzvlvckl-_sx195_

Résumé :

Amandine Moulin a disparu. Son mari évoque un possible suicide, ses parents affirment qu’elle a été tuée, ses collègues pensent qu’elle s’est enfuie avec un amant, et autant de témoignages contradictoires qui ne collent pas avec la description qui est faite de cette mère de trois petites filles. Et puis il y a sa voix, que le lecteur découvre, en filigrane du roman, qui nous raconte une indicible vérité…

Un roman qui dépeint subtilement les affres du harcèlement conjugal. Par le biais d’une enquête de police entraînante, l’auteur parvient avec brio à nous plonger dans le mécanisme de destruction implacable qui se met en place autour de la victime. Elle dépeint la réalité d’un couple rongé par l’emprise, la manipulation et la perversion

 

Mon avis :

Amandine disparaît laissant ses 3 filles et son mari Henry, professeur de français dans un lycée. Meurtre ? Suicide ?
Yoann récupére l’affaire 8 jours après, car son chef est un ex d’Amandine et il a été sollicité par les parents de celle-ci qui ne croient pas à la thèse du suicide.

Yoann, séducteur invétéré, vient de mettre fin à la seule relation qui a compté pour lui d’une mauvaise façon, et il le regrette amèrement. Son équipe est composée de Marc, traumatisé par le suicide de son frère harcelé à l’école, et de Christian. C’est une équipe complémentaire, efficace, celle dont nécessite cette affaire délicate.
Le roman alterne l’enquête et le récit d’Amandine 6 mois avant sa disparition, son quotidien familial et professionnel jusqu’à sa mystérieuse disparition.
Son mari Henry se révèle être un pervers narcissique qui pratique à un bon niveau le harcèlement conjugal psychologique. Sauf que la réputation professionnelle de son mari est à l’opposé de l’homme qu’il est. Personne ne peut imaginer cela, et seule la famille d’Amandine se rend compte, et seulement à faible mesure de ce qu’elle vit.
Les enquêteurs sont bien travaillés, sensibles, impliqués. Il découvre petit à petit la vrai vie d’Amandine.

Le thème de son livre est de plus d’actualité avec toutes les formes de harcèlement qui existent et qui, à présent, sont révélées : professionnellement, sexuellement et
harcèlement moral dans le couple, c’est-à-dire une violence psychologique quotidienne, une spirale infernale dont il est difficile de sortir à moins d’oser faire le geste nécessaire mais qui brisera enfin la trop grande souffrance psychique. Un bon roman sur ce thème très bien traité !

Bob Marley de Jim McCarthy

Publié: mai 7, 2018 dans Uncategorized

512gsjwgdbl-_sx195_

Résumé :

Bob Marley, icône intemporelle du reggae, avait l’aura d’un prophète.
Entre rébellion, romantisme et spiritualité, Jim McCarthy et Benito Gallego ont reconstitué le destin et la personnalité hors du commun du plus célèbre des Rastas.
Des fétides ghettos de son enfance à son exil londonien, de sa foi inébranlable en Jah Rastafari à son engagement pour la paix, ils ont su dépeindre la pulsation rythmique de la Jamaïque, la violence de son environnement politique et sa dimension mystique.

Mon avis :

Vous connaissez l’histoire de Bob Marley? Comment il vécut, comment il est mort. Si comme moi vous pensiez tout savoir sur Bob Marley, cette bande dessinée vous réservera des surprises.

L’auteur est très bien documenté, suivant un ordre chronologique (de sa jeunesse donc, jusqu’à sa mort), il nous relate l’épopée de Bob, des bidonvilles jusqu’au sommet. Qui d’autre mieux que Bob Marley incarne tantôt un musicien hors pair, une idole, un rebelle, un mystique, un séducteur , une icône inaccessible et le reggae en général. Dans son récit , Jim McCarthy n’oublie pas l’épisode du  » zombie « , la tentative d’assassinat, ni la fameuse bague.

En revanche, il y a des points qui m’ont dérangé. Notamment les bulles où il y a des « ouais man » à chaque page, ça en devient gênant. De même pour les mots absents pour être dans le style des jamaïquains. Cela gêne dans la fluidité de l’histoire et n’apporte rien.

A la base, je ne connaissais pas bien cet artiste ni son milieu. Ce livre m’a appris beaucoup et je sais que je le relirai. C’est un livre à découvrir sans attendre !

Seule de Denis Lapière

Publié: mai 4, 2018 dans Uncategorized

51a1gttvihl-_sx195_

Résumé :

Quand la vie d’une fillette de six ans et demi est bouleversée par la guerre… En pleine guerre civile espagnole, Lola va devoir apprendre à se débrouiller seule lorsqu’elle voudra rejoindre ses parents. Denis Lapière et Ricard Efa signent un récit poignant en choisissant de raconter les ravages de la guerre du point de vue d’une enfant.

Mon avis :

A six ans, Lola vit chez ses grands-parents dans une zone que les troupes franquistes ne contrôlent pas encore. La fillette se souvient de ses parents qui l’ont laissée là trois ans plus tôt, mais oublie sa petite sœur restée avec leur mère. Elle cherche à comprendre les raisons de cette séparation. « C’est la guerre », lui dit-on, mais sans l’éclairer tant le concept est flou pour la jeune Lola. Difficile alors pour l’enfant de comprendre ce conflit qui la sépare de son père, sa mère et de sa petite soeur.

Tout devient tragiquement concret lorsque les nationalistes arrivent, précédés de bombardements…
Une nuit, réveillée par des bombes, elle va soudainement prendre conscience de la réalité de la situation qui va pousser sa famille à fuir dans les montagnes.

Inspirée de faits réels, cette bande-dessinée restitue en images les souvenirs de Lola, la grand-mère de la femme de Ricard Efa dont on aperçoit la photo au début du récit.
Une BD touchante par cette petite fille Lola se retrouvant « seule » durant la guerre. C’est émouvant, les jolis dessins haut en couleur, une petite fille à la bouille craquante et pleine de courage.