Archives de juin 6, 2018

Féroce de Danielle Thiéry

Publié: juin 6, 2018 dans Uncategorized

51ombufsfql-_sx195_

Résumé :

Une enquête du commissaire Edwige Marion.
Un inconnu suit une petite fille. Il l’observe comme un animal. Il la veut, il l’aura.
Des ossements sans têtes sont découverts au zoo de Vincennes dans l’enclos des lions. Des enfants. Alix de Clavery, la criminologue de l’OCRVP, fait immédiatement le lien avec la jeune Swan, dont la disparition au zoo de Thoiry six ans auparavant continue à l’obséder. S’agit-il du même prédateur ? Alors que les forces de l’Office sont mobilisées pour démanteler une filière pédophile, les voilà atteintes en plein coeur : l’adjoint de la commissaire Marion est retrouvé inconscient, les mains en sang, et une brigadière a disparu. Mais le pire est encore à venir. Une alerte enlèvement est déclenchée : il s’agit d’une petite fille…
De l’homme ou l’animal, on ne sait qui est le plus féroce.

 

Mon avis :

La couverture (image, titre) déjà m’avait mis l’eau à la bouche car elle est sublime mais après lecture, elle illustre à merveille le roman : il sera question de lions et plus précisément des lieux où la plupart des hommes viennent les contempler, et il sera question d’un point commun entre l’homme et le roi des animaux, la férocité. Celle de l’homme dans ce roman va se entrer sur la cruauté à l’égard d’enfants. Dès le premier chapitre, le thème est donné, souvent casse-gueule : la pédopornographie, de plus en plus prospère grâce à internet. Autre enquête, celle autour des corps retrouvés dans l’ancien enclos à lions du zoo de Vincennes et dont l’un sans nul doute appartient à un jeune enfant.

Ce roman permet de retrouver l’équipe de flics chère à l’écrivaine, puisque cette enquête se place dans la lignée de celles menées par la commissaire Edwige Marion. Même si elle n’est pas tout à fait prête à passer le flambeau, elle se trouve plutôt en retrait pour laisser la lumière à d’autres, dont Alix de Clavery, jeune psycho criminologue.
Personnages récurrents ne veut pas dire qu’il faut hésiter à prendre le train en marche, je suis convaincu que ce roman peut se lire individuellement. Il en a la force et le mordant.
Un roman haletant, additif et prenant. Nous faisons face à une véritable course poursuite contre le temps. Les actions s’enchaînent les unes après les autres, sans temps mort, ce qui donne un rythme effréné à toute l’histoire. C’est simple : vous serez littéralement plongé au coeur de l’enquête et n’arriverez plus à vous en défaire… avant d’avoir découvert le fin mot de l’histoire !

Féroce est un formidable roman, dense et captivant. C’est un pavé de 540 pages qui se dévore : Féroce est une majestueuse réussite, à l’image de l’animal de la couverture. Il n’y a pas que les fauves qui sont en cage, Danielle Thiéry nous tient entre ses griffes du début à la fin sans jamais lâcher prise. Un polar, un thriller oppressant et cruellement réaliste.

Publicités