Archives de décembre, 2018

Autour de la lune de Marjorie Béal

Publié: décembre 19, 2018 dans Uncategorized

CVT_Autour-de-la-lune_2314

Résumé :

Même les plus jeunes peuvent maintenant partir découvrir la Lune avec Jules Verne ! Un canon gigantesque est construit pour envoyer un boulet jusqu’à la Lune. Trois aventuriers montent à bord. Après avoir frôlé un astéroïde et voyagé pendant 4 jours en apesanteur, ils tournent enfin autour de la Lune ! Il n’y a personne sur la Lune, alors ils retournent sur Terre. Ils tombent dans l’océan et sont enfin de retour ! D’après le célèbre roman de Jules Verne, une adaptation pour les plus petits des éléments principaux de l’histoire de la Terre à la Lune et Autour de la Lune, avec Michel Ardan, le président Barbicane et le capitaine Nicholl. L’histoire est ici décomposée dans des éléments accessibles aux plus jeunes : des phrases très courtes, des objets simples, le tout en suivant la trame du livre.

Mon avis :

Un livre parfaitement adapté pour le tout-petit, Balivernes nous propose une belle adaptation du livre de Jules Vernes Autour de la lune. L’histoire est adaptée aux enfants, réduite au niveau du texte pour que cela soit plus explicite pour les enfants, avec les éléments les plus importants. Les phrases sont assez courtes et les dessins sont simples, les plus petits adoreront découvrir cette aventure !

Il est magnifiquement illustré par Marjorie Béal ! Pour les petits aventuriers qui adorent l’espace, les cosmonautes, c’est le livre parfait ! Le petit format du livre 17x17cm est bien pratique pour les petites mains qui peuvent le manipuler facilement et le tenir sur les genoux. Les angles sont arrondis et la couverture supportera un petit coup de lingette si nécessaire. Les pages sont en carton épais de 1mm ce qui lui assure une longue vie.

Un livre que je conseille pour vos enfants !

Publicités

Le secret de Zara de Fred Bernard

Publié: décembre 18, 2018 dans Uncategorized

beyIJ-GFZ4TtWi5zGUZmIYEq0AU@338x450

Résumé :

Les parents de Zara possèdent un magasin pour artistes. C’est là qu’elle découvre sa passion pour la peinture. Mais rien n’arrête sa fougue créatrice et ses dessins se poursuivent immanquablement au-delà de sa feuille, sur les tables, sur les murs… au désespoir de ses parents qui placent les tubes de couleur en hauteur et interdisent à Zara d’y toucher avant d’être assez grande pour les atteindre.

 

Mon avis :

Fred Bernard, nous livrent une savoureuse petite histoire qui parle d’une fillette passionnée par l’Art, qui a un besoin quasi vital de dessiner partout et tout le temps. Zara est une fille pétillante, elle explose de vie et nous glissons rapidement dans un enchevêtrement de couleurs. Une petite fille à la créativité débordante mais cela gêne un peu ses parents… Qu’importe ! Le talent impressionnant de la petite fille sera reconnu et fera la fierté de ses parents…

Une très jolie BD pleine de vie et de couleurs qui se lit comme une fable et qui donne le sourire. L’histoire est très simple, enfantine et entendue, mais plaira autant aux enfants qu’aux parents. Le dessin est vif et efficace, il sert très efficacement la narration. Dommage que l’histoire est courte, on aurait voulu rester avec elle encore quelques temps.

Une lecture pleine de bons sentiments qui fera peut-être le régal de jeunes lecteurs pour les fêtes de fin d’année.

Indélébiles de Luz

Publié: décembre 17, 2018 dans Uncategorized

51L7p42NsJL._SX195_

Résumé :

De 1992 à 2015, Luz a dessiné toutes les semaines pour Charlie Hebdo. Jeune provincial puceau arrivé à Paris,il rencontre Cabu qui le prend sous son aile et l’entraîne à La Grosse Bertha, qui devient Charlie Hebdo. Avec le temps il devient l’un des piliers du journal. Dans un long rêve, il égrène ses souvenirs : ses amis, Charb, Tignous, Gébé, Catherine Meurisse…, le premier reportage en banlieue, aux USA, la tournée en Bosnie en guerre avec le chanteur Renaud, son infiltration au RPR, les manifs… Et la vie de bureau, les bouclages, les unes, Johnny. Enfin, il y a surtout la présence de Cabu, le mentor, jamais avare de conseils, qui essaie par exemple de lui apprendre à dessiner discrètement dans sa poche.

 

Mon avis :

Indélébiles est un grand livre. Un de ceux qui vous capte dès son ouverture et vous oblige à veiller tard la nuit dans le but d’atteindre l’ultime page. On est happé par le dynamisme qui s’étire tout au long des 314 pages qui égrènent les souvenirs de l’ex auteur de Charlie Hebdo. Arrivé en retard à la rédaction, il a croisé les assassins qui venaient de décimer l’équipe de l’hebdomadaire satirique. Tout au long de cet ouvrage poignant, il évoque à sa manière les années passées auprès de ses amis.

Ce portrait aurait pu s’apparenter à un mille feuilles d’anecdotes, mais grâce à la vitalité de son trait, la fluidité de sa narration et son invention graphique constante, Luz parvient à nous offrir un livre d’une cohérence et d’une énergie rare.

Luz rend un joli hommage à des personnes parties trop vite.
On rit et il y a beaucoup de tendresse qui se dégage de ces dessins. A se procurer…

9782092583562

Résumé :

Un kit football passion pour jouer comme les Bleus !

Un kit football indispensable à tout futur petit champion pour découvrir ce sport devenu planétaire, apprendre à jouer et s’entraîner comme les Bleu(e)s, et aller au bout de sa passion !

  • Un carnet à spirale  » Je joue au foot !  » : les règles, l’équipement pour expliquer comment maîtriser le ballon, comment jouer aux différents postes…
  • Un bloc d’activités avec des modèles de feuilles de match à compléter, des coloriages, des labyrinthes, des quiz…
  • Avec 4 pages d’autocollants pour tout décorer aux couleurs de sa passion du foot !

 

Mon avis :

Pour les enfants passionnées de football, ce livre est fait pour eux ! A l’intérieur, on découvre donc un carnet avec les différentes règles du foot, les maillots, comment jouer aux différents postes. C’est assez ludique. On y retrouve également des autocollants pour décorer aux couleurs du football !

On y retrouve également des jeux bien sympas pour les enfants : des coloriages, des labyrinthes, des quiz.

Les illustrations sont réussies ! C’est un carnet qui plaira à tous les fans de foot !

Je pense que c’est un cadeau idéal pour les enfants, nos futurs champions du monde (qui sait :p )

 

 

51kw91lvpml-_sx195_

Résumé :

Etats-Unis, au milieu des années 70. Ava Granger est une juriste d’une trentaine d’années, qui a monté avec son mari Harry Granger (un ex-flic) une agence de détectives privés. Mais quelques mois avant le début du récit, Harry a été tué lors d’une enquête qui a mal tourné. Depuis, Ava fait tourner l’agence toute seule tout en essayant de comprendre pourquoi son mari est mort. Elle reprend donc la dernière enquête de son époux… Mais cette initiative ne semble pas être du goût de tout le monde…

 

Mon avis :

Ava Granger est détective privé et elle est sur la piste de mafieux qui polluent la nature en se débarrasant des containers des grandes entreprises. Son enquête la conduit dans une casse où les mafieux opèrent mais elle va se faire prendre avec un vagabond qui a eu le malheur de passer par là… Un premier tome qui démarre sur les chapeaux de roue avec une mafia qui veut se venger de la perte de ses hommes de main. Ava va se retrouver dans une sale histoire avec un homme qui va devoir la protéger de ceux qui veulent les éliminer. De plus cette histoire va raviver une ancienne enquête que son défunt mari menait et pour laquelle il trouva la mort.

Si ce pitch peut sembler noir, ce premier volet d’Ava Granger n’est pas dénué d’humour et de légèreté ; le cocktail fonctionne bien et n’est pas sans faire penser à quelques très bonnes œuvres du genre, de Bullit à L’épreuve de Force.

Le dessinateur italien, Richard Colosimo, nouveau venu dans la BD, marche sur les traces de certains de ses illustres prédécesseurs avec ce trait old school stylé, des gueules taillées au couteau ou encore des effets de matière originaux et une colo très bien choisie qui pose les ambiances avec réussite.  Les graphismes sont colorés et les traits très épais mais on s’y fait vite tant l’histoire nous absorde dans cette aventure très mouvementée.

L’ambiance 70’s est plutôt bien rendue et si la fin arrive un peu comme un cheveu sur la soupe après de multiples rebondissements, ça donne envie d’en savoir plus sur la suite ! A découvrir sans attendre.

 

 

Nulle part où fuir de Pascal Gros

Publié: décembre 6, 2018 dans Uncategorized

9782812317361_cg

Résumé :

« Religion, terrorisme, liberté d’expression, pauvreté, crise, écologie… aucune échappatoire en vue. Mais les sujets les plus durs sont ceux qui nourrissent les dessins les plus violents et les plus drôles.
En 150 dessins d’humour, choisis parmi les pires, Gros nous invite, au milieu de ces désastres, à rire un bon coup. Il sera toujours temps de se pendre après.
150 dessins d’humour très noir sur les sujets les plus désespérants ! »

 

Mon avis :

Vous n’avez pas le moral ? Le monde vous effraie ? Ses dangers, les risques pour la planète, votre santé, les attentats, les catastrophes plus ou moins naturelles, les addictions 2.0, etc., etc. ? Le récent recueil du dessinateur Pascal Gros est pour vous Dans cette bande dessiné, nous retrouvons plusieurs thèmes : La politique, l’économie, l’écologie, la vie sociale, l’éducation, la famille, la religion : tout aujourd’hui est source de peurs, de troubles, de fantasmes. Le dessinateur touche pas mal de point « sensible »
C’est avec beaucoup de noirceur et d’humour que Pascal Gros nous montre la réalité des choses. Rire de nos peurs, rire de l’horreur, rire des plaies du monde ne permet bien sûr pas d’améliorer le sort de la planète. Mais ça aide au moins à regarder avec un peu plus de sérénité ce flux médiatique qui nous hypnotise tant et qui aurait tendance à nous convaincre d’impuissance.

C’est une bande dessinée qui nous fait réfléchir. Je vous la conseille !

417icpe7wol-_sx195_

Résumé :

Résumé : À l’instant où Harper, 12 ans, emménage dans sa nouvelle maison, elle a un mauvais pressentiment. La rumeur dit que la vieille bâtisse est hantée… Harper n’y croit pas vraiment, jusqu’à ce que Michael, son petit frère, se mette à changer brutalement de comportement : il parle avec un ami imaginaire et a des accès de violence. Les accidents étranges se multiplient, Harper est assaillie de cauchemars et de visions… Aidée de sa nouvelle amie Dayo, elle va devoir découvrir la vérité si elle veut sauver son frère ! Dès 11 ans.

 

Mon avis :

Le roman m’a fait penser à un mélange de Insidious et de Conjuring version adolescents. L’auteur a mélangé laa tension et l’effrayant, des ingrédients qui monte en puissance tout au long du roman.

Les scènes incluant l’esprit maléfiques font froid dans le dos et je me serai cru devant un très bon film d’horreur. Harper et sa famille viennent d’emménager à Washington dans une ancienne maison qui a la réputation d’être hanté, les anciens occupants subirent tous un drame. Harper, en plus de mal vivre ce déménagement est perturbée par un trou de mémoire de plusieurs années provoquées par un accident dont elle ne se rappelle plus. Ces vieilles maisons, ces trottoirs incrustés de briques et la chaleur et l’humidité dense de l’été qui peuvent être coupés avec un couteau, tout cela se prête à une histoire effrayante et bien faite .

Les personnages sont tous très attachants et chacun peut s’y identifier. J’ai beaucoup aimé découvrir le folklore Coréen et c’est rafraîchissant de voir un roman à la diversité culturelle aussi justement abordé.

Un joli coup de coeur !
Frissons garantis !

61qu7dcrfgl-_sx195_

Résumé :

Depuis la nuit des temps, les contes du lac Baïkal se sont transmis, de génération en génération, parmi les Bouriates, tribus mongoles qui vivaient sur ses rives avant l’arrivée des Russes au 17e siècle.

Les pêcheurs, les bergers et les chasseurs, mais aussi les montagnes, les rivières et les forêts sont les héros de ces contes. Le plus illustre est Baïkal, honoré du nom de Mer et aussi aimé pour les richesse dont il est prodique que redouter pour ses tempêtes.

Les sept contes de cet album connu un immense succès lors de leur publications en Sibérie, il y a quarante ans. Aujourd’hui, ils sont toujours aussi populaire en Russie. Pour la première fois publiés en français, ils sont proposés avec les illustrations de l’édition sibérienne originelle.

 

Mon avis :

Un chouette livre de contes !
Cet ouvrage nous propose un ensemble de contes étiologiques autour du lac Baïkal. J’avoue que j’ai aimé chaque conte. J’ai ainsi découvert tout un pan de folklore et de légende.
D’ailleurs, à la lecture de certaines histoires, on retrouve des motif légendaires présents dans d’autres cultures et même de par chez nous, comme l’être fantastique qu’on prive de vêtements pour le forcer à rester sur terre.

Ces récits enseignent qu’il ne suffit pas, pour sortir d’une épreuve, d’avoir du courage et de la force de caractère ; encore faut-il se montrer généreux, altruiste, et ne pas songer seulement à son bonheur personnel.
La petite carte au début de récit permet de très bien situé certaines endroits et ainsi de bien mieux comprendre les récits.
Le jeune lecteur se laissera aisément emporter par le merveilleux de ces histoires aux illustrations d’origine très colorées et suggestives. Reste que, comme tous les beaux contes ces textes gagneront à être mis en bouche et écoutés.
Un livre à découvrir !