Archives de janvier, 2019

 

41ofpni8czl._sx322_bo1204203200_

Résumé :

« Lorsque Nicolas Dédacin Amoraus est renvoyé de l’école, son père le félicite. Le voilà digne d’hériter de la caisse à outils familiale et de parcourir les routes de Normandie pour y faire l’apprentissage de la vie.
Le hasard lui fait alors rencontrer toutes sortes d’individus originaux auprès desquels il peut laisser libre cours à sa naïveté et à sa maladresse contagieuse. »

 

Mon avis :

Gérard Besnier signe là son premier roman, une jolie histoire familiale, d’amour. « La boîte à Outils » est un roman agréable, avec une histoire à la fois poétique et charmante, un brin d’humour, le cheminement vers une réflexion sur les choix, la destinée et l’impact que certaines rencontres ont sur nous.

L’auteur nous entraîne sur les pas Nicolas Dédacin Amoraus, à la recherche de la perfection, de l’idéal humain. On est souvent circonspect à notre lecture, parfois ennuyé, invité à sourire, à se moquer… Les rencontres sont mémorables, théâtrales avec des personnages brossés dans la masse.

Gérard Besnier signe là son premier roman, une jolie histoire familiale, d’amour et d’amitié somme toute banale, mais où le style d’écriture ne laisse pas indifférent ! Pour résumer, « la boîte à outils » est un livre magistralement écrit et une véritable leçon sur la manière dont un auteur peut, avec de simples mots, manipuler l’expérience d’un lecteur.

Publicités

9782035938985ob_7a196c_81hwnztxv7l

Mon avis :

Voici deux livres pour enfants pour partir à la découverte de la vie au Moyen-Âge et à la période des Romains. Ces livres sont tirés de l’émission La vie au temps des…

La présentation de ces livres pour enfants est plutôt bien faite. Sur chaque page, on a une grande question à laquelle on répond sous la forme de petits paragraphes. Ces livres pour enfants sont vraiment très complets. C’est un véritable tour d’horizon de la vie passée que nous offrent ces deux ouvrages. Les textes en eux-mêmes se lisent plutôt bien car ils sont assez courts et précis sur un thème particulier. Les adultes pourront aussi apprécier ces lectures. Il a de nombreuses photos qui viennent parsemer les pages et ainsi rythmer la lecture. J’ai aimé ces différents dessins et photos qui donnent une réelle idée de ce qu’était la vie auparavant. Ces derniers apportent une réelle valeur à la compréhension des textes.

Une collection de livres pour enfants et adultes, fortes intéressantes ! Je les conseille aux petits qui adorent les chevaliers et/ou gladiateurs !

cvt_le-chant-de-mama-chamana_589

Résumé :

ET si Mère-Nature était une femme ?

Pénétrez dans son monde merveilleux.

Et laissez les histoires de Mama Chamana faire résonnance dans votre âme.

Héroïne universelle, elle dompte le temps et les éléments, façonne le monde comme elle pétrit une pâte à gâteau.

Les histoires de Yana Mori ont conquis les lecteurs du monde entiers. « Le chant de Mama Chamana » est un message de mots et d’images destiné à tous les rêveurs, parents et enfants.

Chaque jour, ces visions métaphoriques nous chantent la simplicité et la beauté de la vie et nous rappellent que force et équilibre résident en chacun de nous.

 

Mon avis :
Mama c’est « la plus belle femme du monde » ; c’est aussi une maman attentionnée qui cuisine, jardine et console. Omniprésente, omnipotente et protéiforme, « elle connaît l’essence des choses ». Chaque page de ce livre nous propose un court texte, plus ou moins poétique et énigmatique. Chaque conte se reflète dans son illustration. On remarquera la finesse du trait et la luminosité des couleurs qui confèrent aux représentations une impression de légèreté.Le graphisme presque naïf des objets quotidiens contraste avec la précision minutieuse des monstres et des figures mythologiques.

La lecture est très agréable et je ne me lasse pas des sublimes illustrations. « Le Chant de Mama Chamana » est un message de mots et d’images destiné à tous les rêveurs, parents et enfants !
A découvrir !

 

61u9oprxyul._sx195_

Résumé :

Un chevalier des Gringoles fait face à ses peurs

(même quand il a carrément trop le vertige)

Bientôt, je participerai à un duel sur les Menhirs maudits. Si vous connaissez pas, c’est juste la course la plus dangereuse du monde. Tout ça parce qu’au collège de Cayou-des-Gringoles, un humain terrifiant m’a pris en grippe. C’est fou, non ?

Comme diraient les humains, c’est la vie. Et comme on le dirait en zombi, Hjjlhhggllrfv. Traduction : « Euh, ça me parait risqué, quand même, et j’ai un peu peur de faire dans mon pantalon. »

 

Mon avis :

La famille zombie de Wesley quitte Nouille Ork pour l’île paisible de Cayou-des-Gringoles. Pour Wesley, c’est l’entrée au collège et l’immersion dans le monde des humains et de leurs coutumes étranges. Wesley découvrira l’amitié grâce à Gus et Léo. Avec eux, il vivra d’étranges aventures jusqu’à son duel sur les Menhirs maudits face au mystérieux Drake.

J’ai beaucoup aimé cette histoire ! L’idée d’y associer des dessins superbement réalisés est également très bonne. Les personnages sont adorables, pleins de joie, de malice.. et c’est un plaisir de suivre leurs aventures ! J’ai adoré Wesley, Augustus, et surtout Léonora ! En revanche, je pensais que Drake serait plus sympa avec Wesley après la course sur les Menhirs maudits.. Au début, je n’aimais pas beaucoup Pigeon non plus, mais au fur et à mesure j’ai commencé à beaucoup l’apprécier !

J’ai hâte que le tome 2 sorte pour pouvoir connaître la suite ! Je pense que nous tenons une vraie série agréable et intéressante pour les jeunes lecteurs. A découvrir sans attendre !

41euncjkd8l._sx195_

Résumé :

Voilà Lucas. Lucas et ses yeux de chien battu. Lucas et ses mains moites, ses baisers trop mouillés. Lucas, qui n’a toujours pas compris qu’entre nous c’est terminé. Dégage, Lucas. Disparais ! Fous-moi la paix ! D’habitude, en soirée, je danse, je m’éclate. Ça me permet d’oublier les semaines en solitaire, le silence étouffant de cet appartement trop grand. Là, c’est le contraire. Je me sens étrangère. Pas intégrée. Désintégrée.

Mon avis :

Louane vient d’apprendre qu’elle est enceinte par un test de grossesse réalisé suite à un retard de ses règles.
Elle s’interroge sur la décision à prendre sachant qu’elle n’est plus avec le père de l’enfant et que ses parents sont en voyage.
Les circonstances vont l’amener à se confier à Cécile, une camarade de lycée avec qui elle travaille même si elle ne s’entend pas particulièrement bien avec elle…

Ce roman graphique réalisé au crayon de Jaypee fait tout. Ils traduisent l’angoisse, le basculement, le quotidien que l’on essaye de garder ordinaire malgré une telle nouvelle. Quant aux mots de Charlotte Bousquet, ils expliquent le vide et la perte d’équilibre que ressent la jeune Louanne.

L’IVG, trois petites lettres pour une expérience très douloureuse, quel que soit l’âge de celle qui s’y résout comme l’avait si bien dit Simon Weil.
Ce livre m’a fait réfléchir, rire et m’a ému, je pense que le but de l’auteur est d’émouvoir et de montrer tous les préjugés que l’ on se fait sur des personnes différentes que les autres et que ça sert à rien de les juger .Tout le monde est différent.

cvt_les-carnets-de-cerise-et-valentin_765

Résumé :

Valentin – tout comme Cerise, sa maman et le papa de Valentin – s’apprête à partir pour un long voyage autour du monde. Mais il n’a que sept ans et ce voyage lui fait un peu peur. Pour tenter d’apaiser cette angoisse, Cerise et lui ont imaginé une histoire d’extraterrestres : dans la nuit du 18 août, Toloh-Tim a atterri dans le jardin. Il veut fuir une mission spéciale qu’il devait accomplir. Mais laquelle ?

C’est ce que les agents spéciaux Cerise et Valentin devront découvrir.

Premier album spin-off des Carnets de Cerise, Les Carnets de Cerise et Valentin propose une histoire à deux niveaux de lecture autour de la peur de l’inconnu.

Mon avis :

Après tous les carnets de Cerise touchants, voilà qu’elle partage celui-ci avec Valentin, le fils de son beau-père. Valentin, son papa, ainsi que Cerise et sa maman, vont partir faire un long voyage autour du monde. Mais du haut de ses sept ans, cela paraît bien effrayant… Pour l’aider à apaiser ses angoisses, Cerise imagine une histoire d’extraterrestres, où un certain Toloh-Tim a atterri dans le jardin. Les agents très spéciaux Cerise et Valentin vont essayer de découvrir qu’elle était sa mission.

On retrouve à la fois notre héroïne bien-aimée, mais on découvre également un nouveau petit héros que l’on ne peut s’empêcher d’aimer immédiatement. La recette magique mi-BD, mi-journal intime (pardon, mi-carnet-de-bord-de-mission-spatiale) fonctionne toujours aussi bien. Je ne sais absolument pas si des suites sont prévues, mais je n’ai qu’une envie, c’est de me laisser séduire et voir ce qui adviendra plus tard. En tous les cas, je continuerai à suivre de près d’éventuelles autres déclinaisons de Cerise et Valentin

Le scénario est encore une fois un succès et ne fonctionnerait pas aussi bien sans les formidables illustrations qui les accompagnent. L’histoire ne manque pas d’émotions ! A découvrir sans attendre !

510icfs7dil._sx195_

Résumé :

Sus a 19 ans, et pourtant on lui donnerait 12 en la croisant dans la rue, au pied de sa cité. Son allure chétive a bien quelques avantages : elle peut aller dealer dans la cour du collège du coin sans attirer l’attention, par exemple. Mais pour Sus et pour les projets qu’elle nourrit, c’est surtout un inconvénient, le temps est suspendu depuis trop longtemps pour elle et sa famille : elle ne grandit pas, son frère ne sort pas du coma, et son père reste dans la prison où l’a envoyé le meurtre de sa femme. Pourtant ce moment approche, et Sus se prépare, physiquement et mentalement, à faire ce qu’il faudra. Car Sus navigue parfaitement dans ce milieu interlope et familier pour se rapprocher toujours plus de son but : devenir une tueuse.

La Fille-Hérisson est un récit de vengeance et de lutte pour la survie, dans une banlieue de Copenhague où l’espoir se fait rare. Ce nouveau roman du célèbre Jonas T. Bengtsson est un hommage aux aspects les plus noirs de l’humanité.

 

Mon avis :
Suz est une jeune fille de 19 ans qui en paraît 12.Une vie déjà bien compliquée, elle vit seule, a un frère entre la vie et la mort, et un père sur le point de sortir de prison.  L’histoire se déroule au Danemark à Copenhague où Suz apprend que son père, en prison, a demandé une libération conditionnelle. Alors Suz pour affronter cette nouvelle épreuve est prête à tout, mais vraiment prête à tout.

La jeune fille se prépare donc à son retour en essayant de s’endurcir physiquement et moralement, elle se prépare pour devenir « une tueuse capable de tenir tête au monstre qu’elle attend ».

Au fil des pages, la personnalité de Suz se dessine en même temps que son passé se dévoile. Jamais franchement mais le lecteur peut facilement combler les non-dits.

Un roman noir coup de poing. Je vous le conseille vivement !

 

9782203158351

D’aucuns prétendent qu’il existerait une célèbre série avec des dragons, de la bagarre, des gens tous nus, d’autres parfois décapités et des trônes en épées qui piquent. Game of Crowns vous offre – images dessinées à la main – le résumé de tout ce qu’il faut savoir à son sujet. La guerre fait rage entre les 7 clans qui dominent les 7 royaumes. Leur but ultime étant de s’emparer des 7 couronnes afin d’être le maître incontesté de tout le territoire. John Sneeze, Grodo, Ptyrion, la princesse Denarines ou Lord Pouliche comptent sur leurs armées

Mon avis :

Étant un grand fan de la série télé Game of Thrones depuis 2011, je ne pouvais pas passer à côté de cette BD parodique ! Autant vous dire que j’ai passé un très bon moment.

Nous retrouvons nos personnages favoris aux noms plus ou moins équivalents : la princesse Dénarines et ses dragons, John Sneeze, Ptyrion, Grodo,  et j’en passe. Le tempérament de nos héros est amplifié et leurs défauts exagérés, et c’est ce qui fait le charme de cette parodie. Les personnages se livrent à de sombres machinations en s’appuyant sur leurs armées de dragons, de chevaliers et de morts-vivants pour dominer les sept royaumes.

Cet ouvrage se lit d’une traite et on en redemande car, oui, si je dois lui trouver un défaut c’est qu’il est affreusement court. Je n’aurais pas refusé quelques pages supplémentaires.

Cette BD vous permettra de patienter jusque la saison finale qui sera diffusée en avril prochain !

 

9782035963338-001-t

Résumé : Une mine d’informations scientifiques dans tous les domaines : physique, chimie, optique… plus de 40 thèmes explorés.
L’album s’inscrit dans l’esprit de l’émission Défis cobayes, au programme : dynamisme, enthousiasme et curiosité !

 

Mon avis :

Voici le premier livre de cette sélection. On retrouve donc ici, à priori, l’univers de l’émission Défis Cobayes. On yaborde dans ce livre pour enfants les sciences au sens large. Il y a l’espace, le climat, la physique, la chimie, ma nature, le monde animal, et le corps humain. Cela permet d’avoir un livre vraiment très complet sur les sciences. Il y aura forcément une ou plusieurs thématiques qui intéresseront votre enfant.

Sur chaque page, on retrouve des petits quiz rapides et toujours amusants. En effet, c’est toujours sympathique d’apprendre par le jeu. On aborde dans ce livre pour enfants les sciences au sens large. Il y a l’espace, le climat, la physique, la chimie, ma nature, le monde animal, et le corps humain. Visuellement c’est vraiment un très beau livre pour enfants. Il y a de magnifiques photos, et la présentation est soignée et agréable à découvrir au fil des pages.

Livre très bien adapté à chaque type d’âge qui se pose des questions sur les sciences et de leur utilité. Contenu bien fait et simplement expliqué, avec des mots adaptés et simple tel un jeu.  Chaque mot est posé, précis et explique simplement ce que les mathématiques, peuvent vous faire apprendre et avec un langage posé, appliqué et vrai.

9782290146828

 

Résumé :

Élisabeth, Lou et la petite Laura forment avec leurs parents une famille unie et joyeuse. Jusqu’au jour où Éli part passer le week-end chez une amie et ne revient pas. Bloquée par le silence des adultes, Lou n’ose pas poser de questions. Le corps pressent ce que l’esprit refuse d’accepter, mais admettre qu’Éli est morte serait plus terrible encore que ce mutisme qui, peu à peu, empoisonne tout.

C’est sur cet événement que Lou revient à la veille de ses seize ans, l’âge d’Éli à sa disparition. Comment continuer à vivre sans cette grande soeur qu’elle chérit tant ? Comment se résoudre à devenir plus vieille qu’elle ? Comment cesser d’être « la petite soeur d’Éli » ? Il va bien falloir, pourtant, passer ce cap…

 

Mon avis :

Après la disparition d’Eli, la famille plonge dans le silence : Laura qui, trop petite, ne réalise pas, les parents, bouleversés, les grands-parents et Lou. Lou qui ne comprend pas vraiment ce qu’implique ce « Eli est partie » qu’on lui a asséné. Quand quelqu’un part, il est supposé revenir, non ? Comme l’oncle Charles qui est parti vivre à l’autre bout du monde mais qui revient de temps en temps. Les parents, préfère taire leur douleur et continuent malgré tout de vivre, la cadette ne comprend pas et n’accepte pas ce départ subit « A demain, Lou ! ». Elle instaure de rituels qui la font souffrir psychologiquement afin de faire revenir sa soeur, Jusqu’au jour où enfin on posera des mots sur ses maux…

En plus du deuil en lui-même, Lou va devoir accepter de devenir plus vieille qu’Eli, de devenir l’aînée de la famille. Elle sera toujours la grande soeur de Laura, mais elle va devoir accepter qu’elle ne sera plus la petite soeur d’Eli. Eli qui aura 16 ans pour toujours tandis que Lou va devoir avancer, vivre sa vie et par là même vivre tout ce que sa soeur ne vivra jamais. Et ce refus de devenir « plus grande » qu’Eli se ressent jusque dans son corps qui semble vouloir la maintenir « plus petite ».

La plume de  Marie-Claude Vincent  est juste magnifique, touchante et émouvante, j’ai versé des larmes tout au long de ce roman, il m’a émue et cette jeune fille m’a vraiment touchée, j’ai vite oublié réellement que j’étais dans un roman et les pages ont défilées rapidement car je voulais absolument savoir l’évolution de ce récit et comment allait s’en sortir notre jeune Lou. Marie-Claude Vincent a créée des personnages attachants, ont souffre avec eux !

Ce roman de Marie-Claude Vincent nous fait prendre conscience, que le deuil n’est pas aborder et vécu de la même façon selon le statut et l’âge des personnages. C’est un roman à lire, un roman qui a été un vrai coup de coeur