Archives de avril, 2019

9782203185999

Résumé :
Il y a quinze ans, notre monde a été envahi par les orcs et les gobelins. Depuis, les derniers représentants de la race humaine s’efforcent de survivre dans les ruines ravagées de leur civilisation.
Will Nolan, un contrebandier au passé louche, accepte de convoyer un petit groupe de scientifiques vers l’ouest, sans se douter que le maléfique sorcier Eldritch est bien décidé à
s’emparer de leur mystérieuse cargaison.

Mon avis :

Dans The Realm, on va suivre Will Nolan, un contrebandier. Il est engagé dans le but de conduire des personnes d’un point A à un point B et d’assurer leur sécurité. Dans un monde peuplé d’orcs et de trolls, les tâches qui lui sont confiées ne sont pas toujours aisées et il est loin d’être évident de survivre dans ce monde revenu à l’état brut.

Loin des zombies et des morts-vivants tel que Walking Dead, nos héros font ici face à des orcs, gobelins et trolls et ces derniers sont “humanisés”, c’est-à-dire que l’auteur leur a donné une personnalité et ils ne jouent pas le simple rôle de monstres. Une vision intéressante qui apporte du potentiel à l’oeuvre et une diversité innovante dans le travail des personnages par Seth Peck.

J’ai adoré les dessins de Jeremy Haun qui maîtrise les décors, les personnages, les habits et surtout les expressions. En effet, ses cases offrent un trait assez précis

Le mélange post-apocalyptique et fantasy fonctionne plutôt bien. Le scénario comme les dessins font mouches et donne envie de tourner les pages jusqu’au prochain tome. C’est un ouvrage à se procurer si vous êtes amateur d’histoire post-apocalyptique.

le-feu-de-thesee-320x433

Résumé :

Tout le monde pense connaître Thésée, le héros d’Athènes. Mais ce que la légende a retenu n’est qu’un tissu de mensonges, une fable visant à dissimuler la vérité. Une vérité que son époque n’était pas prête à accepter…

 

Mon avis :

Dans Le feu de Thésée, le duo Jerry Frissen et Francesco Trifogli  ré-invente l’histoire de ce personnage incontournable, l’imaginant en fille illégitime, rejetée par tous, qui deviendra héroïne à la force de l’épée.

Thésée est un héros beau blond qui a mis un terme aux atrocités du Minotaure, mi-taureau, mi-humain. La mythologie grecque a fait de Thésée un mythe que Jerry Frissen se fait un plaisir inattendu de revisiter.

Thésée n’est pas le fils bâtard d’Égée (ou de Poséidon selon les versions du mythe), mais sa fille bâtarde rejetée par son père qui veut un héritier, rejetée par sa mère qui veut un fils pour retrouver sa place à la cour, mais également rejetée par toute la société qui ne veut pas faire de place aux faibles donc aux femmes considérées comme le sexe faible…

Le Feu de Thésée » est une série en 2 tomes, vivement la sortie du prochain !

9791032402580ori

Mon avis :

Avant de commencer ma chronique, qu’est-ce-q ’un même ? C’est une image, vidéo, phrase humoristique qui est copiée et reprise par les utilisateurs d’Internet. On voit son utilisation de plus en plus, notamment sur les réseaux sociaux

404 Editions propose un nouveau jeu, avec l’utilisation des mèmes pour animer vos soirées entre amis. Avec ce jeu, vous deviez associer des images même avec des phrases. Le principe ressemble au Limite Limite (en beaucoup moins trash), celui qui réussit à faire la meilleure combinaison qui fait rire ses adversaires, remporte la manche.

Laissez parler votre imagination et défiez vos amis en prouvant que vous êtes le plus drôle et le plus créatif de la bande !

Toi mème tu sais de Grégoire Peuvion est disponible au prix de 9,95 €, chez 404 Editions. C’est vraiment pas cher !

 

31x6enpueul._sx195_

Résumé :

Un voyage de l’infiniment petit à l’infiniment grand qui suit l’arrivée d’un petit coeur sur terre.

Mon avis :

Ce livre raconte la naissance, passant de l’univers à l’atome, du très grand au minuscule, et dépose sur chaque page des petites perles de poésie, très courtes, très entraînantes. Sur un fond noir étoilé, dans ce qui semble être une galaxie, la nuit un petit cœur bat.

Au fil des pages, la forme du ventre de la femme enceinte se dessine. C’est à l’intérieur que bat ce petit cœur d’humain. Puis les vêtements noirs de la maman se replacent dans le fond blanc de la vie extérieure.

Le choix des couleur est percutant : noir, blanc et rouge pour les coeurs qui battent. L’univers graphique est tendre et rassurant. Très jolie livre !

9782290087572

Résumé :

 

Dans ce monde dirigé par le Penseur, un super-ordinateur omnipotent, les hommes et les femmes doivent mourir à vingt et un ans. Ceux qui refusent de se rendre à la Boutique du Sommeil au terme du temps imparti deviennent des fugitifs, traqués et abattus par les Limiers. Logan est lui-même un de ces implacables tueurs à la solde du pouvoir, mais sa propre échéance approche : il ne lui reste plus que vingt-quatre heures à vivre. Il décide de devenir à son tour un fugitif et de se mettre en quête du Sanctuaire, un lieu mythique où la loi n’a plus cours… La chasse peut commencer.

 

Mon avis :

En 2116 les jeunes se sont emparés du pouvoir et ont fait de la société un lieu de plaisirs illimités, mais qui exige qu’à l’âge de 21 ans révolus l’individu disparaisse.
Une police spéciale, composée par « les limiers », est chargée de pourchasser les rebelles qui fuient vers le sanctuaire de toute vie libre.

Logan, le héros du livre, est le meilleur des limiers.  avant de devenir par amour et philosophie un fugitif.  En effet, il rencontra Jessica.

Nous allons donc suivre la survie de Logan et Jessica, sur les nouvelles idéologies pour vivre libre sur Terre mais aussi sur des situations plus dramatiques pour nos héros… Logan et Jessica vont trouver le courage de se révolter et d’emmener d’autres avec eux…

Un très bon ouvrage de science-fiction qui a donné dans les années 70 un excellent feuilleton et un film assez réussi.

51k2hkb5n2bl._sx195_

Résumé :

Livrée à elle-même après le massacre de ses parents, Fortuna décide de retracer le parcours de sa famille de nomades pour retrouver son grand-père.

En traversant les territoires glacés du monde cannibale à l’aide du Livre, à la fois journal de bord et carte dessinée par les siens, l’héroïne va revivre les douloureuses péripéties qui ont forgé son destin, affronter de nouvelles menaces, faire des rencontres et… devenir adulte.

Concentrée sur sa survie, saura-t-elle trouver sa véritable mission et son propre chemin ?

 

Mon avis :

Dans l’univers apocalyptique de Solo, nous suivons donc une nouvelle héroïne : Fortuna, une chatte guerrière.

Fortuna a perdu ses parents à cause d’une tribu de chiens sauvages… Avant de mourir, son père lui a fait promettre que si elle se retrouvait seule, elle retournerait chez son grand-père grâce aux notes qu’il a pris tout au long du voyage… La jeune chatte entame alors son long chemin de retour mais sur sa route, elle croise Cervantes, un jeune matou qui a réussi à survivre sur l’eau… Dans un monde apocalyptique, elle doit suivre les indications laissés par ses parents dans un livre et dont l’explication n’est donnée qu’à la fin du livre.
Les dessins sont réussis. La jolie couverture donne envie d’ouvrir ce livre. Vivement la suite ! A se procurer pour les fans de BD !

51flmacf9vl._sx195_

Résumé :

Notre maîtresse, elle a un secret de magie !

Elle a des lunettes qui transforment les mots écrits en mots à dire. Mais, nous, on ne sait pas encore lire. Alors heureusement qu’elle est là, avec ses lunettes magiques !

Mais un jour… ELLE A OUBLIÉ SES LUNETTES !

Mon avis :

C’est l’histoire d’une maîtresse qui a un secret de magie : des lunettes qui transforment les mots écrits en mots à dire. Et c’est très impressionnant quand on ne s’est pas encore lire. Alors, à chaque fois que la maitresse met ses lunettes magiques pour lire une histoire, elle emmène toute la classe dans une grande aventure : celle de la lecture ! Mais voila qu’un jour, la maîtresse a perdu ses lunettes. Va-t-elle réussir à lire ?

Un bel album, avec une illustration de couverture très réussie ! Les illustrations sont très jolies et pleines de couleurs !

Un album plein de merveilleux à découvrir sans attendre !

Annabelle de Lina Bengtsdotter

Publié: avril 14, 2019 dans Uncategorized

cvt_annabelle_5885

Résumé :

La détective Charlie Lager est contrainte par ses supérieurs de retourner à Gullspång, la petite ville où elle s’était juré de ne jamais remettre les pieds pour enquêter sur la disparition d’une jeune fille de 17 ans, Annabelle que la police locale n’a pu retrouver. Alors que ses recherches progressent, Charlie est confrontée à un passé traumatisant, vieux de 20 ans. La jeune femme, que sa brillante ascension dans la police suédoise a conduite à résoudre des enquêtes particulièrement complexes, se retrouve démunie et vulnérable face aux démons de sa propre enfance ; car Charlie aussi a de sombres secrets. Lina Bengsdotter, en écrivant ce thriller plein de suspense, montre le poids des relations sociales dans de petites communautés où les rumeurs se répandent rapidement, où personne ne peut échapper à son passé. Le personnage complexe et intense de Charlie n’est pas sans rappeler celui de Stella Gibson dans la série The Fall.

 

Mon avis :

Annabelle est un roman Suédois, type de lecture qui n’est pas dans mes habitudes et pour laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir.

L’univers est sombre où la souffrance psychologique de ce patelin pauvre de la Suède est omniprésente. Chaque pays à ses régions, ses villes, ses quartiers où le chômage, l’alcool, la pauvreté font office de normalité, Lina Bengtsdotter nous peint ici un de ces tableaux assez sinistres dans la ville de Gullspang.

L’histoire débute avec Charlie Lager, inspectrice à la brigade criminelle de Stockholm, qui est contrainte de retourner dans la ville de son enfance Gullspang, pour enquêter sur la disparition d’une jeune fille de 17 ans : Annabelle.

L’inspectrice Charlie ou Charline Lager est, malgré ses nombreux défauts – elle est « une parodie de flic », seule à 33 ans, « socialement inapte et portée sur la bouteille … et claustrophobe » – une création de l’auteure à laquelle le lecteur s’attachera très vite.
Les chapitres sont courts et donnent du rythme au roman. Le style d’écriture clair et fluide nous tient en haleine, il y a du suspense. Les portraits psychologiques sont très bien faits, les sentiments sont bien exprimés. Une très belle découverte, un livre que je recommande aux amateurs du genre.

51cg91edwvl._sx195_

Résumé :

Pour fêter en beauté ses soixante ans, Le Petit Nicolas vous invite à son anniversaire. Pour la première fois, une sélection des aventures du Petit Nicolas sont publiées dans une édition collector.

Grand format, reliure cartonnée, et abondantes dorures inscrivent ce chef d’oeuvre parmi les grands classiques de la littérature jeunesse.

Peut-on rêver plus jolie surprise pour fêter le soixantième anniversaire de la création du Petit Nicolas ?

 

Mon avis :

Ce livre est un magnifique ouvrage collector, recueil de 10 histoires inoubliable qui ont bercé plusieurs générations de lecteurs. L’objet livre est magnifique, qui rend hommage aux 60 ans du Petit Nicolas, grand format avec une reliure cartonnée et d’abondantes dorures. On retrouve bien entendu les illustrations originales de Sempé et des textes choisis sur mesures qui cadrent parfaitement avec le thème de la fête.

Cet ouvrage comprend dix magnifiques histoires autour d’un thème de la fête. Ce recueil comprend comme histoires : Les cow-boys, L’anniversaire de Clotaire, Le cirque, Le repas de famille, La fête foraine, L’anniversaire de papa, Maixent, le magicien, Marie-Edwige, La distribution des prix, Le mariage de Martine.

Les aventures de ce Petit Nicolas sont racontées à la première personne, avec la candeur et l’innocence d’un enfant d’école primaire. le style d’écriture est volontairement enfantin et cette astuce nous permet de retomber en enfance. Certes, l’école et le monde dans lesquels évolue Nicolas fleurent bon les années 50, mais le réalisme et l’humour avec lesquels Goscinny décrit l’enfance n’ont pas vieilli d’un poil.

Un amour de chat de Melinda Metz

Publié: avril 9, 2019 dans Uncategorized

41znmmvm-ll._sx195_

Résumé :

Une année rien qu’à moi ! En s’installant à Los Angeles dans la charmante résidence de Storybook Court, Jane, trentenaire de nouveau célibataire, se donne un an pour réaliser ses rêves… dès qu’elle saura en quoi ils consistent ! Une nouvelle vie dans laquelle il n’y a pas de place pour un homme. Seulement, MacGyver, son chat, en a décidé autrement !

Bien décidé à rompre la solitude de la jeune femme, il jette son dévolu sur l’un des voisins, David, boulanger, veuf depuis trois ans. Le malicieux félin va tout faire pour provoquer une rencontre…

Mon avis :

Jane, 34 ans, a décidé de quitter son emploi de prof d’histoire pour venir s’installer à Los Angeles. Elle s’accorde une année sabbatique, grâce à l’héritage qu’elle a touché au décès de sa mère, pour vivre son « Année à Moi ». L’objectif est de déterminer ce qui la passionne réellement. Découvrir ce qu’elle veut faire dans la vie en tentant de nouvelles expériences. Cela commence par habiter dans une maison féérique, réplique de celle de Blanche-Neige, dans l’incroyable résidence de Storybook Court. Alors adios l’amour et les histoires compliquées. Finitos les hommes! Cette année, elle ne pensera qu’à elle et à son bonheur!

MacGyver, son chat, en a décidé autrement et va faire tourner en bourrique sa maîtresse pour notre plus grand bonheur ! MacGyver, doté d’une volonté de fer, il va se mettre en quête de trouver l’homme qui partagera la vie de Jane.

J’ai apprécié ce récit feel-good surprenant par sa conception à trois voix : celle de Jane, bien sûr, la maîtresse du chat, celle de David le voisin veuf charmant , et surprise celle de Mac Giver lui-même !

Tous les personnages sont attachants, on ne peut que les apprécier, on veut le meilleur pour eux, on a envie de les prendre par la main et les mettre sur le bon chemin mais cela ne marche pas ainsi malheureusement. Je vous le conseille !