51nyik1azol-_sx195_

Résumé :

Voyage d’un candide au pays des désordres mentaux.

Jon Ronson, l’auteur reconnu des Chèvres du Pentagone s’aventure dans un voyage rocambolesque au pays des désordres mentaux pour essayer de savoir si notre société n’est pas animée au final, plus par la folie que par la raison, par les névroses que par l’intelligence.

Pour ce faire, il rencontre des psychopathes remarquables, des psychiatres un peu cinglés, des hommes d’affaires qui, du narcissisme à l’asociabilité, doivent leur réussite à leurs névroses. Cette épopée aussi loufoque qu’éclairante le conduit chez le célèbre psychologue canadien Robert D. Hare, l’inventeur du test du psychopathe, moyen infaillible de mesurer notre degré de folie.

Entre Woody Allen et Hunter S. Thompson, Jon Ronson se promène dans l’antichambre de la démence avec une autodérision et un humour caustique et pose des questions dérangeantes sur nos désordres. Pouvons-nous échapper à l’un des 374 types de troubles mentaux répertoriés ? Sommes-nous tous fous ? Dans cette exploration aussi désopilante qu’irrévérencieuse, il questionne la notion de normalité dans notre société et la façon dont cette notion floue a donné lieu à une économie florissante.

Mon avis :

Êtes-vous psychopathe ? n’est pas un livre comme les autres. L’éditeur Sonatine est devenu, au fil du temps, un grand spécialiste des thrillers psychologiques où cette « classe » de personnes est fort bien représentée. Mais il n’est pas question de fiction ici, le livre est une véritable enquête journalistique au sujet d’une pathologie assez méconnue et par trop galvaudée.

En se basant sur son expérience et ses rencontres, Jon Ronson, parle de maladie mentale. Se basant sur un véritable test de psychologie, il chemine des prisons, en passant par des hôpitaux psychiatriques, les hautes sphères du pouvoir, et même parfois en introspection pour mieux appréhender, le concept de cette étiquette utilisée à tort et travers: Psychopathe.

J’ai beaucoup aimé ce livre. C’est un récit vivant qui donne beaucoup d’éclairage sur la folie, la manière dont elle est abordée et son traitement. Un document intéressant et qui se lit comme un roman. Loin des clichés, avec humour et sérieux à la fois, Jon Ronson nous fait voyager à travers le monde de la psychiatrie, pour mieux comprendre cette psychopathie trop souvent décrite à tort et à travers.

9782092572078

Résumé :

Toutes les réponses aux questions des enfants !

32 questions pour entrer dans le monde du handball et comprendre les règles ! Quels joueurs ont été surnommés « les Barjots » ? Où se joue le hand ? Quel est le but du jeu ? C’est quoi, la zone ? Faut-il être souple pour jouer au hand ? Comment reconnaît-on le gardien ? Comment arrête-t-on une attaque ?

Mon avis :

Un bel album, avec une illustration de couverture réussie !

A l’intérieur, l’enfant pourra découvrir tout sur le handball et comment pratiquer ce sport! Si votre enfant fait du Handball, ce livre est indispensable. Un album documentaire passionnant sur le monde du handball, ses règles et ses pratiques….

Le livre rend hommage également à nos champions du monde français, la génération «les Expert ». Avec eux, nous avons (presque) tous raflé depuis 2008.

Ce livre va intéresser à la fois les enfants, mais également les plus grands.

A découvrir sans attendre !

004399835

 

Résumé :

Sais-tu qu’en une seule journée, les habitants de l’Équateur parcourent 40 075 kilomètres sans bouger ? Que la Terre tremble environ 250 fois chaque jour ? Pendant ce temps-là, chaque humain respire assez d’air pour gonfler 87 bateaux pneumatiques, et chaque abeille butine près de 700 fleurs… Il s’en passe beaucoup, en 24 heures ! Découvre dans ce livre spectaculaire une foule d’informations sur l’espace, la Terre et ses océans, la nature, l’école et les loisirs, le corps humain et bien plus encore. En route pour un tour de notre incroyable planète ! Atelier cartographik/

 

Mon avis :

Voici un très bon livre pour enfants. Ce livre répond à la fameuse énigme de tout ce qui peut bien se passer dans le monde en 24 heures.
Et vous allez voir, il s’en passe des choses en une journée !

Ce livre pour enfants se découpe en plusieurs thèmes. On y retrouve les univers de l’espace, de l’industrie, de la ville, de la maison,  du corps humain, de l’école, des loisirs, etc…

On apprend alors qu’il se vend 274 000 stylos bics par jour, mais aussi que chaque jour, quelque 3 millions de touristes traversent les frontières et parcourent le monde, ou alors que la Terre est occupée par 7,3 milliard de personnes. Des infos qui intéresseront aussi bien les enfants que les adultes !

Il y a tout un tas d’informations étonnantes dans ce livre pour enfants. Certaines sont farfelues, d’autres très intéressantes, d’autres incroyables, … Mais ce qui est sûr c’est qu’on se surprend à vouloir découvrir toujours davantage d’informations dans ce livre. C’est vraiment incroyable de découvrir tout ce qui se passe en 24 heures, pendant que chacun de nous mène sa petite vie bien tranquille.

Livre très colorés, avec des infos très intéressante. Je vous le conseil pour attirer les petits curieux !

9782092570654

Résumé :

Le premier livre à encastrement de bébé !

Une jolie pomme en bois à déplacer et encastrer dans chaque page, au fil de l’histoire.

 

Mon avis :

Le livre comprend une jolie pomme en bois à déplacer et à encastrer dans chaque page au fil de l’histoire. Associer la forme et l’image de la pomme sollicite les capacités de représentation du tout-petit. Retirer et placer l’encastrement favorise l’habileté et la précision du geste.

L’ouvrage propose une histoire simple à raconter à l’enfant. Le tout-petit va prendre plaisir à observer, à pointer.

Les illustrations sont très jolies et pleines de couleurs ! Un petit livre réussi pour les très jeunes enfants !

 

 

cvt_de-feu-et-de-neige_8424

Résumé :

1812, Moscou. Félicité, jeune Française de 16 ans, vit avec sa mère sous la protection d’une riche famille russe. Malgré leur différence de classe, Félicité est amoureuse de Fédor, le fils de la comtesse. Mais la guerre éclate, Napoléon Ier a décidé d’envahir la Russie. Les Français sont devenus les ennemis des Russes. Félicité n’a d’autre choix que de fuir pour survivre.

 

Mon avis :

Félicité, 16 ans, vit avec sa mère à Moscou. Elle est secrètement éprise du fils de la famille d’aristocrates qui leur permet de vivre correctement. Malgré leur différence de classe, Félicité est passionnément amoureuse de Fédor, le fils de la comtesse.
Mais l’armée de Napoléon approche et leur origine française les désigne rapidement comme des traîtres et des ennemis.
Sa mère, une ancienne comédienne qui a connu la Révolution française sent le vent tourner et décide de tout faire pour sauver leur vie. Son atout ? Le père de Félicité, un militaire mort pour Napoléon…
L’héroïne tient un journal. Il scande le récit et lui apporte une dimension de témoignage qui est renforcée par les dates données au début de chacune des parties. Notre jeune héroïne, à laquelle on s’attache très vite, est un joli exemple de force et de courage.

Malgré le fait que ce livre soit destiné, dans un premier temps, à un public adolescent, j’ai été rapidement emporté par la plume d’Anne-Marie Pol qui nous raconte l’incroyable épopée d’une jeune fille forte, passionnée et tellement touchante.

Anne-Marie Pol réussit à nous faire partager une page de l’Histoire avec l’entrée de l’ogre dans la capitale Russe et aussi l’horreur de la guerre.
A découvrir !

couv-38-350x276

 

Résumé :

Vive les vacances ! Un livre truffé de jeux à réaliser sans stylo, sans ciseaux, ni aucun matériel. Des devinettes, des jeux d’observation, une histoire à lire ou à se faire raconter, des questions et leurs réponses cachées sous des dizaines de volets.

Mon avis :

C’est un livre en forme de valisette, à emporter partout ! Un livre idéal à prendre en vacances pour des petits enfants. Un livre avec une poignée pour être emmenée partout et des pages cartonnées qui ne nécessitent rien d’autre, pas de crayons ou de gomme, pas de ciseaux, rien du tout !

En route pour la campagne c’est des devinettes, des petits jeux, des petites questions d’observation sur le trajet des vacances, une histoire, … Oui, oui, tout ça dans une même livre. L’enfant découvre ce qui se trouve dans la valise pour des vacances à la campagne.

C’est également un livres à rabats à lever, très attractif pour les enfants !

Des jeux de différences entre deux images, des jeux d’observation, des petits chemins à tracer du bout du doigt … Pas de doute, les enfants vont être occuper pendant un bon moment, comme les plus grands!

61t7o2eyuhl-_sx195_

Résumé :

1996 : un quatuor de truands cambriole l’agence bancaire à Clermont l’Abbaye. Parvenant à échapper à la Police, les voyous se mettent au vert en attendant que les choses se tassent, en attendant d’être oubliés. Ils cavalent jusqu’à l’exploitation agricole de l’oncle de l’un d’eux. Mais c’était sans prévoir la crise de la vache folle… La contamination de l’épizootie est à son plus haut pic, et les gendarmes sont très nombreux à battre la campagne. Coincés dans leur planque, ils vont devoir se supporter les uns les autres. Pour le meilleur et pour le pire…

« Dis donc ta gagneuse là, tu trouves pas qu’elle ressemble à une Marianne de mairie défavorisée… »Ferrant, Romu, Cassidy et José. Deux vieux gangsters homosexuels sur le retour, une nymphette et un monsieur muscle dans l’enceinte d’une ferme. Si le casse a réussi, ce n’est pas encore la vie de château pour les associés malfaiteurs. D’autant que le vieux cousin Jacky s’est improvisé éleveur bovin spécialiste en génétique, et qu’il cache ses bêtes atteintes de la vache folle.« Ravachol de supérette ! Guernica en carton ! Miterrandiste !! »Nappe à carreaux, Formica, John Deere nid à rats et ballots de foin nids à câlins, Ducoudray et Ravard jouent des clichés comme leurs personnages joueraient de la gâchette. Costumes et décors soignés, dialogues aux couteaux, Mort aux vaches a l’étoffe des story board des polars à l’ancienne, usant agilement des codes du genre pour un hommage appuyé aux comédies policières des années 1970. Les signatures d’Audiard et Lautner restent des références cultes des films noirs. Mort aux vaches leur rend grâce.

 

Mon avis :

Un polar plein d’humour ! Aurélien Ducoudray et François Ravard nous offre un bon moment de lecture avec des personnages hauts en couleurs et forts en gueule.

Entre le couple d’homo, monsieur Muscle et la jeune fille qui aime se faire désirer il n’y a qu’un lien : le casse qu’ils viennent de faire ensemble. Toutefois, pour être sûr de ne pas se faire avoir après, nos quatre braqueurs décident de passer quelques semaines dans la ferme du cousin de l’un d’entre eux. Là, rien ne se passe comme prévu …

C’est sans compter sur les caractères bien trempés de ces braqueurs. Des relations houleuses, de la vache folle, un bien étrange réseau matrimonial, des histoires d’amour tendues, des copains gendarmes… L’on ne s’ennuie pas un seul instant dans cet album, qui n’est pas sans rappeler Les tontons flingueurs, d’autant que la fin réserve son lot de surprises.  La chute est inattendue… j’adhère!

Très sympas et plutôt original, j’ai passé un bon moment !

bm_cvt_la-jeune-fille-sur-la-falaise_7227

Résumé :
Pour échapper à une récente rupture, Grania Ryan quitte New York pour aller se ressourcer en Irlande auprès de sa famille. C’est là, au bord d’une falaise, qu’elle rencontre Aurora Lisle, une petite fille qui va changer sa vie.

En trouvant de vieilles lettres datant de 1914, elle se rend compte du lien qui unit leurs deux familles. Les horreurs de la guerre, l’attrait irrésistible du ballet, le destin d’un enfant abandonné, ont fait naître un héritage de chagrin, qui a tour à tour marqué chaque nouvelle génération.

C’est finalement l’intuition d’Aurora qui leur permettra de se libérer des chaînes du passé, et d’aller vers un futur où l’amour triomphe sur la perte.

Mon avis :

Encore une fabuleuse histoire publiée aux éditions Charleston. Grania, en pleine détresse sentimentale, décide de quitter New-York pour retourner se ressourcer en Irlande, chez ses parents. C’est là-bas que, perdue dans ses pensées, elle tombe nez à nez avec une petite fille, Aurora, qui se tient dangereusement au bord d’une falaise (d’où le titre, le suspense est total). Plutôt secouée par la rencontre, Grania raconte tout à sa mère qui prend peur et, après pas mal d’hésitation, décide de raconter l’histoire commune de leur famille et de celle d’Aurora. Pendant ce temps, Grania se rapproche de plus en plus de la fillette et de son père.
La beauté et l’originalité de ce roman tient dans son entrelacement des époques et des personnages, à travers la famille de Grania et celle d’Aurora qui ne cessent de se retrouver, génération après génération, rencontre après rencontre.

La plume de Lucinda Riley est enchanteresse car une fois le livre entre nos mains, on n’arrive plus à le lâcher. Lucinda Riley a l’art de raconter, elle nous embarque dans une saga familiale de plus de cent ans, et j’ai tout simplement été passionnée. Le talent de cette auteure est certain, en plus d’une écriture sublime, elle a ce don de conteuse: les histoires qu’elle nous narre nous happent avec une telle force, qu’on en est imprégné. J’ai vécu chaque mot de la jeune fille sur la falaise. Je me suis attachée à Grania, une véritable force de la nature au cœur d’or et j’ai été subjuguée par le courage d’Aurora. J’affectionne particulièrement leur romans, cela représente toujours une magnifique pause lecture, du romantisme, de l’émotion…
Nous rencontrons tout au long de ce livre des femmes incroyables, courageuses, à qui la vie n’épargne rien, des rebondissements qui pimentent l’histoire quand il faut et qui font tourner les 486 pages de ce roman à un rythme fou… Une belle histoire bourrée de charme, complexe et passionnante, pleine de drames sur plusieurs générations, des personnages attachants que je n’ai pas eu envie de quitter une seule seconde.

 

 

 

51h9vvwp44l-_sx195_

Résumé :

Dans ce braquage, ils ont tous une bonne raison d’agir. Il y a Francis, et sa petite fille malade, qui a besoin de soins dispendieux. Il y a Norbert, qui a épousé une femme qui le prend pour un minable, et ne se prive pas pour le lui dire tous les soirs. Et surtout, il y a Paul, ses cinquante ans, sa carrière brisée et son besoin de revanche sur la vie. Oui, décidément, dans ce braquage, il n’y a que des honnêtes gens. Alors pourquoi pourraient-ils échouer ?

 

Mon avis :

En voilà une surprise, on a envie de les prendre en sympathie ces voleurs car ils ont tous une bonne raison de commettre ce braquage. Quatre hommes bien sous tous rapports, mais que la vie n’a pas gâtés, décident d’un casse dans un crédit régional du secteur. On les suit lors des préparatifs, de l’exécution du plan principal et durant l’après braquage dans une mécanique scénaristique certes huilée mais diablement bien menée. Ces honnêtes gens vont essayer de conjurer le sort de leurs existences balbutiantes ou frustrantes à travers un « coup » original, enlevé dans l’action et en théorie très bien payé. Mais comme toutes les mécaniques, il suffit d’un grain de sable pour dérégler l’ensemble… Leur plan va-t-il réussir ?

J’étais sceptique au départ mais tout compte fait j’ai beaucoup aimé ces personnages. Des personnages qui se battent pour avoir un semblant de vie meilleure. Je ne m’attendais pas du tout à un tel dénouement. C’est un livre court que j’ai lu presque d’une traite tellement j’étais happée par les événements. On se prend complètement au jeu, on en redemande même tant l’ouvrage est court (232 pages seulement) et le final laisse complètement pantois.

Bonne intrigue. Bon roman au style fluide. Je le conseille à tous les amateurs de polar.

51dccgl2ael-_sx210_

Résumé :

Avant le diagnostic, la vie de Lane était plutôt banale.Au sanatorium pour ados, il rencontre l’irrésistible Sadie et sa bande de copains. Rebelles, excentriques et résolument vivants, dans le monde rigide de l’établissement, ces adolescents ne suivent que leurs propres règles.À leurs côtés, Lane réalise que la maladie n’est pas nécessairement une fin : quand l’amour et l’amitié viennent tout bousculer, elle pourrait même constituer un nouveau départ.Dans la veine de John Green, un roman à deux voix, grave et drôle, où les dialogues fusent sous une plume acérée. »Robyn Schneider a créé la combinaison parfaite :romantisme, chagrin d’amour et esprit aiguisé. » The Guardian

 

Mon avis :
Ce livre est tout bonnement bouleversant. Demain n’est pas un autre jour est un roman sur la tuberculose pulmonaire, une maladie du poumon, et sur sa guérison : l’auteur nous propose de suivre un groupe d’ados lors de leur séjour dans un sanatorium.

L’histoire raconte la vie de Lane et de Sadie et de leur bande.
Lane est un lycéen de dernière année, il vit en pensant à son avenir sans se soucier de toutes les opportunités qu’il rate dans le présent. Quand il rencontre Sadie, cette fille surprenante, pleine de vie, différente de lui, sa vie se voit transformée de A à Z.
A son contact, il voit toutes les choses qu’il a ratées, toutes les opportunités qu’il n’a pas saisies, les soirées entre copains, les premières fois.
Mais quand il va rencontrer Sadie et ses amis, à Latham House, dans cet endroit qui lui semblait si déprimant à son arrivée, il va se rendre compte que la vie est meilleur que n’importe où ailleurs. Meilleur que chez lui.

Les personnages sont très différents : on retrouve Sadie qui souffre mais vit sa vie comme si tout allait bien, en profitant de chaque instant. Je l’ai beaucoup admiré pour sa force dans le roman, ainsi que pour son courage : c’est le genre de personne qui vous redonne le sourire même quand elle est mal. Par contre j’ai eu un peu plus de mal avec Lane, véritable obsédé des cours au début mais qui finit par se trouver après s’être longuement cherché. Son évolution est super et très réaliste, c’est une personne complètement différente à la fin du récit.

Robyn Schneider a le talent de transformer une histoire que l’on pourrait penser déjà vue en une intrigue unique, singulière. Elle reprend des schémas que l’on connaît déjà en littérature young adult en se les appropriant, nous laissant découvrir une histoire qu’on a l’impression de connaître mais qui nous désarçonnera à chaque occasion.